Votre compte

Soeur Fouettard


1871. Louise Berthet, fille de joie et communarde, se réfugie dans le couvent des Visitandine pour échapper aux fusilleurs Versaillais. Une nouvelle carrière commence...

IL SENT LA TERRE, la sueur, le labeur, l’ouvrier. Moi, je dois sentir la poussière, la poudre des cartouches, le pipi. Je souris. Je glisse ma main dans l’échancrure de sa chemise et frisotte les poils de sa poitrine puissante. Je cale son visage entre mes tétons et ma main explore ses braies. Il demeure inerte, subjugué sans doute par mon aplomb, il sait désormais qu’il a affaire à une gourgandine. Ça doit le changer des nonnes confites aux yeux baissés. Moi, je les ai grand ouverts et en cet instant ils n’ont point froid, ils brûlent de désir, mes yeux. Sa braguette est drôlement renflée. S’il s’agit d’une vraie promesse...

Sur fond historique véridique, ce mécréant de Max Obione nous brosse un feuilleton leste qui décrit la trajectoire d’une pécheresse ayant trouvé les voies de la rédemption en entrant « dans le désordre ». (Première partie) Les pécheurs réclameront pénitence avec délectation grâce à sa spécialité...

Ce livre est classé dans les catégories :

2,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Soeur Fouettard”

Fiche technique

  • Auteur : Max Obione
  • Éditeur : SKA
  • Collection : Culissime
  • Date de parution : 01/03/14
  • EAN : 9791023402964
  • Format : Multi-format
  • Protection : NC

Résumé

1871. Louise Berthet, fille de joie et communarde, se réfugie dans le couvent des Visitandine pour échapper aux fusilleurs Versaillais. Une nouvelle carrière commence...

IL SENT LA TERRE, la sueur, le labeur, l’ouvrier. Moi, je dois sentir la poussière, la poudre des cartouches, le pipi. Je souris. Je glisse ma main dans l’échancrure de sa chemise et frisotte les poils de sa poitrine puissante. Je cale son visage entre mes tétons et ma main explore ses braies. Il demeure inerte, subjugué sans doute par mon aplomb, il sait désormais qu’il a affaire à une gourgandine. Ça doit le changer des nonnes confites aux yeux baissés. Moi, je les ai grand ouverts et en cet instant ils n’ont point froid, ils brûlent de désir, mes yeux. Sa braguette est drôlement renflée. S’il s’agit d’une vraie promesse...

Sur fond historique véridique, ce mécréant de Max Obione nous brosse un feuilleton leste qui décrit la trajectoire d’une pécheresse ayant trouvé les voies de la rédemption en entrant « dans le désordre ». (Première partie) Les pécheurs réclameront pénitence avec délectation grâce à sa spécialité...

Biographie de Max Obione

Max Obione s’est emparé du noir sur le tard afin de donner libre cours à son tempérament libertaire. Dans ses polars et ses nouvelles, ce jeune auteur tardif revisite les archétypes du genre. Son dernier roman Scarelife, nominé au Trophée 813 en 2010, est d’une noirceur totale. L’ironie du short, recueil de nouvelles publié en 2011, préfacé par Jean-Bernard Pouy, distille un humour noir, féroce et tendre à la fois, servi par une écriture canaille. Dernière publication : Gun, dans la collection Petit Noir.  Ayant cédé la coopérative d’édition Krakoen qu’il avait fondée, c’est désormais un franc-tireur des lettres qui, se reposant du noir un temps, met du rose à sa palette. Sur le chemin de la littérature érotique, il commence à semer de des cailloux libertins. Mais le noir demeure sa couleur de prédilection.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire