Votre compte

Soeur Fouettard


Angélique de la Miséricorde Divine dissimule désormais l’identité de Loulou Berthet, fille de joie et communarde, dans un couvent en proie aux diableries charnelles. Deuxième épisode.

ON ATTEINT UN PAROXYSME étouffant. L’encens se mêle au parfum des roses, à l’odeur du foutre d’Alphonse et au remugle des femmes chaudes. Cette explosion fornicatrice serait-elle l’exutoire, le contrepoint à la peur que mes camarades communards ont inspiré à ces religieuses ? Les préceptes rigoristes de la règle se débandent sous mes yeux comme un ressort trop longtemps contraint. Une frénésie s’empare des sœurs assemblées, aucune chatte ne s’offre à ma vue, tantôt dissimulée par une bouche vorace tantôt par une main véloce. Et puis, une ronde infernale se met en place...

Max Obione poursuit son feuilleton jubilatoire (dont le premier épisode a été censuré par Apple). Sur fond historique marqué par l’écrasement dans le sang de la Commune de Paris, on y retrouve tous les ingrédients épicés et iconoclastes chers à l’auteur. Les péchés sont bien meilleurs lorsqu’ils sont mortels, la pénitence par le fouet n’en est que plus délectable.

Ce livre est classé dans les catégories :

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Soeur Fouettard”

Fiche technique

  • Auteur : Max Obione
  • Éditeur : SKA
  • Collection : Culissime
  • Date de parution : 28/08/14
  • EAN : 9791023403497
  • Format : Multi-format
  • Protection : NC

Résumé

Angélique de la Miséricorde Divine dissimule désormais l’identité de Loulou Berthet, fille de joie et communarde, dans un couvent en proie aux diableries charnelles. Deuxième épisode.

ON ATTEINT UN PAROXYSME étouffant. L’encens se mêle au parfum des roses, à l’odeur du foutre d’Alphonse et au remugle des femmes chaudes. Cette explosion fornicatrice serait-elle l’exutoire, le contrepoint à la peur que mes camarades communards ont inspiré à ces religieuses ? Les préceptes rigoristes de la règle se débandent sous mes yeux comme un ressort trop longtemps contraint. Une frénésie s’empare des sœurs assemblées, aucune chatte ne s’offre à ma vue, tantôt dissimulée par une bouche vorace tantôt par une main véloce. Et puis, une ronde infernale se met en place...

Max Obione poursuit son feuilleton jubilatoire (dont le premier épisode a été censuré par Apple). Sur fond historique marqué par l’écrasement dans le sang de la Commune de Paris, on y retrouve tous les ingrédients épicés et iconoclastes chers à l’auteur. Les péchés sont bien meilleurs lorsqu’ils sont mortels, la pénitence par le fouet n’en est que plus délectable.

Biographie de Max Obione

Max Obione s’est emparé du noir sur le tard afin de donner libre cours à son tempérament libertaire. Dans ses polars et ses nouvelles, ce jeune auteur tardif revisite les archétypes du genre. Son dernier roman Scarelife, nominé au Trophée 813 en 2010, est d’une noirceur totale. L’ironie du short, recueil de nouvelles publié en 2011, préfacé par Jean-Bernard Pouy, distille un humour noir, féroce et tendre à la fois, servi par une écriture canaille. Dernière publication : Gun, dans la collection Petit Noir.  Ayant cédé la coopérative d’édition Krakoen qu’il avait fondée, c’est désormais un franc-tireur des lettres qui, se reposant du noir un temps, met du rose à sa palette. Sur le chemin de la littérature érotique, il commence à semer de des cailloux libertins. Mais le noir demeure sa couleur de prédilection.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire