Votre compte

Solaris 199


LES FICTIONS : Prix Solaris 2016 : « Éclairer l'origine », d'Éric Gauthier ; « Familier maudit », de Tania Duquette ; « Les Hiboux virtuels du réseau infini », de Hugues Morin ; « La Chambre », de Julie Martel ; « Je ne voterai pas », de Dave Côté ; « Adieu Laurentie ! », de Jean-Pierre Laigle. LES ARTICLES : « Réalité, mémoire et doute », de Christopher Priest ; « Lâcheté, paresse et ironie : comment la SF a perdu le futur –2 », de Jonathan McCalmont ; « L'Anticipation climatique (cli-fi) ou l'éco-fiction », de Mario Tessier. LES CHRONIQUES : « Sci-néma » ; « Les Littéranautes » ; « Lectures ».

Ce livre est classé dans les catégories :

4,99 €
?

Version papier

11,00 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Solaris 199”

Fiche technique

Résumé

LES FICTIONS : Prix Solaris 2016 : « Éclairer l'origine », d'Éric Gauthier ; « Familier maudit », de Tania Duquette ; « Les Hiboux virtuels du réseau infini », de Hugues Morin ; « La Chambre », de Julie Martel ; « Je ne voterai pas », de Dave Côté ; « Adieu Laurentie ! », de Jean-Pierre Laigle. LES ARTICLES : « Réalité, mémoire et doute », de Christopher Priest ; « Lâcheté, paresse et ironie : comment la SF a perdu le futur –2 », de Jonathan McCalmont ; « L'Anticipation climatique (cli-fi) ou l'éco-fiction », de Mario Tessier. LES CHRONIQUES : « Sci-néma » ; « Les Littéranautes » ; « Lectures ».

Biographie de Éric Gauthier

Depuis 1999, Éric Gauthier raconte des histoires étranges aussi bien sur papier qu’en spectacle. Il s’est produit sur une multitude de scènes, du Sergent recruteur (à Montréal) jusqu’en France, au Yukon et en Serbie. Il s’est affirmé comme romancier avec Une fêlure au flanc du monde (2008) mettant en vedette un héros à la magie moderne et imprévisible. Il a remporté le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois avec son recueil de contes Terre des pigeons (2002), ainsi que les prix Jacques-Brossard et Boréal avec son roman Montréel (2011), une réinvention fantastique de la ville de Montréal. Informaticien défroqué, Abitibien errant, il habite maintenant Sherbrooke où il poursuit sa chronique de l’insolite. D’autres histoires complètes de l’auteur vous attendent sur son site Web. Tania Duquette a dix-sept ans. Elle termine son secondaire 5 et débutera en septembre une technique en soins infirmiers. Inspirée par sa mère auteure (Isabelle Lauzon), elle a commencé à écrire à l’âge de neuf ans. Peu de gens ont pu la lire jusqu’ici ! C’était sa première tentative au concours d’écriture sur place et elle vit ici sa première publication. Natif de Roberval, mais globe-trotter depuis quelques années, Hugues Morin demeure à Montréal… en attendant son prochain avion. Il a publié plusieurs nouvelles dans une variété de revues amateures et professionnelles, a publié le collectif critique "Stephen King : Trente ans de terreur" et dirigé la revue Solaris pendant deux ans. Il partage aujourd’hui son temps entre écriture de fiction et littérature de voyage. Connue pour ses romans jeunesse publiés chez Médiaspaul, Julie Martel est éclairagiste. Bien que son travail l'amène à se faire plus discrète sur la scène littéraire, elle reste néanmoins la fidèle organisatrice des concours d’écriture sur place des congrès Boréal et une enthousiaste écrivaine de fin de semaine. Dave Côté a commencé à écrire en produisant un manuscrit par an et en l’envoyant chez des éditeurs en se disant qu’à la longue, on finirait par le reconnaître et lui accorder une chance. Après ses premières publications dans Brins d’Éternité et dans Clair Obscur ainsi que ses premiers ateliers d’écriture, il a vu la réelle importance que les nouvelles littéraires pouvaient occuper dans sa démarche. Il continue donc à laisser place aux personnages loufoques qui naissent dans son esprit, aussi bien dans des nouvelles parues chez Solaris que dans son roman Noir Azur, publié aux Six Brumes. De son coin de pays en France, Jean-Pierre Laigle a tout fait dans la SF : il l’a traduite, critiquée, étudiée, imprimée, éditée. Il a publié deux romans en 2008 : Ave Caesar Imperator ! uchronie où un descendant du roi Arthur restaure l’empire romain d’occident en 651, et Retour à Opar, un pastiche d’E. R. Burroughs où Tarzan se retrouve au moment de la destruction de l’Atlantide. Un troisième roman, Rendez-vous avec la destinée, récit-pilote de son histoire du futur entamée avec « Mon journal pendant la drôle de crise » (Solaris 177) et « Mon journal pendant la drôle de crise 2 » (Solaris 179) – est parue au Brésil.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire