Votre compte

Solaris 200


LES FICTIONS : « Au bout du couloir », d'Éric Gauthier ; « Fata Morgana », d'Ariane Gélinas ; « Le Guerrier aveugle », d'Yves Meynard ; « Tous à Laval ! », de Hugues Morin ; « 200 », de Francine Pelletier ; « Le Masque et le Châle », de Daniel Sernine ; « Les Livres sacrés de Saint-Mateur », de Mario Tessier ; « L'Arracheur de langues », de Jean-Louis Trudel ; « Le Printemps de Krijka », d'Élisabeth Vonarburg. L'ARTICLE : « Reconstruisez la civilisation vous-même », de Mario Tessier. LES CHRONIQUES : « Sci-néma » ; « Les Littéranautes » ; « Lectures ».

Ce livre est classé dans les catégories :

6,49 €
?

Version papier

14,00 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Solaris 200”

Fiche technique

Résumé

LES FICTIONS : « Au bout du couloir », d'Éric Gauthier ; « Fata Morgana », d'Ariane Gélinas ; « Le Guerrier aveugle », d'Yves Meynard ; « Tous à Laval ! », de Hugues Morin ; « 200 », de Francine Pelletier ; « Le Masque et le Châle », de Daniel Sernine ; « Les Livres sacrés de Saint-Mateur », de Mario Tessier ; « L'Arracheur de langues », de Jean-Louis Trudel ; « Le Printemps de Krijka », d'Élisabeth Vonarburg. L'ARTICLE : « Reconstruisez la civilisation vous-même », de Mario Tessier. LES CHRONIQUES : « Sci-néma » ; « Les Littéranautes » ; « Lectures ».

Biographie de Éric Gauthier

Depuis 1999, Éric Gauthier raconte des histoires étranges aussi bien sur papier qu’en spectacle. Il s’est produit sur une multitude de scènes, du Sergent recruteur (à Montréal) jusqu’en France, au Yukon et en Serbie. Il s’est affirmé comme romancier avec Une fêlure au flanc du monde (2008) mettant en vedette un héros à la magie moderne et imprévisible. Il a remporté le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois avec son recueil de contes Terre des pigeons (2002), ainsi que les prix Jacques-Brossard et Boréal avec son roman Montréel (2011), une réinvention fantastique de la ville de Montréal. Informaticien défroqué, Abitibien errant, il habite maintenant Sherbrooke où il poursuit sa chronique de l’insolite. D’autres histoires complètes de l’auteur vous attendent sur son site Web. Ariane Gélinas est née à Grandes-Piles en 1984. Elle a publié une cinquantaine de nouvelles dans plusieurs périodiques. Directrice littéraire de la revue Le Sabord, elle est aussi directrice artistique, coéditrice et codirectrice littéraire du magazine Brins d’éternité. Chargée de cours à l’UQTR, elle y termine également un doctorat sur Les Mémoires du diable de Frédéric Soulié. Elle est l’auteure de cinq livres : L’Enfant sans visage (XYZ), la trilogie « Les Villages assoupis » (prix Arts Excellence, Jacques-Brossard et Aurora/Boréal) publiée au Marchand de feuilles, et le recueil Le Sabbat des éphémères (Les Six brumes). Elle aime (sans ordre précis) la photographie, la randonnée, le Nord et les villages abandonnés. Elle demeure à Trois-Rivières depuis plusieurs années. Yves Meynard est né le 13 juin 1964 à Québec. Si la ville de Longueuil a été pendant de nombreuses années son lieu de résidence, il habite depuis 2014 en Outaouais. Auteur de plusieurs livres, dont Le Livre des Chevaliers et L’Enfant des Mondes Assoupis, Yves Meynard a aussi signé, en collaboration avec Jean-Louis Trudel, sous le nom de Laurent McAllister, Les Leçons de la cruauté et Suprématie. Puisqu’il maîtrise parfaitement autant l’anglais que le français, il a publié depuis 1986 une soixantaine de nouvelles dans les deux langues. La qualité de sa production lui a d’ailleurs mérité quatre prix Aurora, trois prix Boréal et un Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois. Natif de Roberval, mais globe-trotter depuis quelques années, Hugues Morin demeure à Montréal… en attendant son prochain avion. Il a publié plusieurs nouvelles dans une variété de revues amateures et professionnelles, a publié le collectif critique "Stephen King : Trente ans de terreur" et dirigé la revue Solaris pendant deux ans. Il partage aujourd’hui son temps entre écriture de fiction et littérature de voyage. Francine Pelletier est née à Laval en 1959. Après des études en enseignement du français à l’UQAM, elle publie, à partir de 1983, de nombreux textes de science-fiction, d’abord en revue, puis en anthologies et collectifs. Elle a publié plus d’une quinzaine de romans pour jeunes adolescents, mais ce sont ses œuvres pour le grand public qui ont obtenu le plus de reconnaissance. En 1988, son recueil le Temps des migrations recevait le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois pour la nouvelle « La Petite Fille du silence », puis le prix Boréal du meilleur livre de l’année. Les deuxième et troisième tomes de sa trilogie « Le Sable et l’Acier » ont à leur tour reçu le Grand Prix, en 1999. De plus, le deuxième tome de cette trilogie, le roman Samiva de Frée, a reçu le prix Boréal 1999 ainsi que le prix Aurora 2000 de la science-fiction canadienne. Daniel Sernine est né à Montréal en 1955. Après un baccalauréat en histoire et une maîtrise en bibliothéconomie, il publie en 1978 un premier recueil de nouvelles fantastiques, Les Contes de l'ombre. Il récidivera plus de trente fois au cours des deux décen­nies qui sui­vront, pro­po­sant une œuvre riche et diver­si­fiée qui s’adres­se tant au ­public jeu­nes­se qu’au ­public adul­te. Appréciant éga­le­ment le fan­tas­ti­que et la scien­ce-fic­tion, il a res­pec­ti­ve­ment ­inscrit dans ces gen­res deux ­cycles monu­men­taux : celui de « Neubourg et Granverger » et celui d’« Érymède ». Au fil des ans, Daniel Sernine a rem­por­té de nombreux prix, dont le Prix de lit­té­ra­ture jeu­nes­se 1984 du Conseil des Arts du Canada et les Grands Prix 1992 et 1996 de la scien­ce-fic­tion et du fan­tastique qué­bé­cois. Daniel Sernine est direc­teur lit­té­rai­re de la col­lec­tion « Jeunesse-pop » chez Médiaspaul ­depuis 1983 et direc­teur de la revue Lurelu ­depuis 1991. Mario Tessier est bibliothécaire-conseil. Il a écrit dans des revues scientifiques (Astronomie-Québec, Québec-Science). C’est aussi un invité régulier de Solaris où il a publié, outre ses articles, plusieurs fictions remarquées, comme « Du clonage considéré comme un des beaux-arts », Prix Solaris 2003 (n° 146), « Poussière de diamant » (n° 151), « Grains de silice » (n° 170), « Le Docteur Épouvante entre le Marteau et L’Enclume » (n° 178), une nouvelle parodique sur les superhéros, etc. Québécois d’adoption et Franco-Ontarien de cœur, Jean-Louis Trudel est un membre actif de la communauté SF canadienne, et cela dans les deux langues officielles. Il a publié dans nos pages d’innombrables critiques, articles et nouvelles ; c’est d’ailleurs un de nos fournisseurs réguliers de science-fiction quoiqu’il ne dédaigne pas les autres genres. Il a aussi publié plusieurs livres, dont plus de vingt romans pour la jeunesse dans la collection Jeunessepop, sous son nom, et sous le symbionyme Laurent McAllister, qu’il partage avec son camarade Yves Meynard. Élisabeth Vonarburg est une des figures les plus marquantes de la science-fiction québécoise. Elle est reconnue tant dans la francophonie que dans l'ensemble du monde anglo-saxon et la parution de ses ouvrages est toujours considérée comme un événement.  Outre l’écriture de fiction, Élisabeth Vonarburg pra­ti­que la traduction (la Tapisserie de Fionavar, de Guy Gavriel Kay), s’adonne à la critique (no­tam­ment dans la revue Solaris) et à la théorie (Comment écrire des histoires).  Depuis 1973, Élisabeth Vonarburg a fait de la ville de Chicoutimi son port d’attache.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire