Votre compte

Souvenirs d'un musicien


A peine la tombe s’est-elle refermée sur les cendres d’Hérold, qu’elle s’entr’ouvre pour engloutir le chef de notre école, ce Boïeldieu dont chacun de nous sait les chefs-d’œuvre, dont tout le monde à pu apprécier l’immense talent. Certes, la perte est grande pour l’art, mais combien ne l’est-elle pas davantage pour l’amitié ! La maladie a laquelle Boïeldieu vient de succomber l’avait fait renoncer à la composition depuis quelques années, et il y avait peu d’espoir que sa santé se raffermît au point de lui permettre de reprendre un travail dont la difficulté et la fatigue ne sauraient être comprises que par les compositeurs ; mais si ses talents étaient perdus pour le public, ses nombreux amis, sa famille, dont il était l’idole, pouvaient espérer de jouir encore longtemps de sa société si douce, de son esprit si fin, si délicat, de sa causerie si attachante, de cette inépuisable bonté qui s’étendait sur tous ceux qu’il connaissait ; car dans la haute position d’artiste où son talent l’avait élevé, Boïeldieu rencontra malheureusement plus d’un envieux, jamais un ennemi ; on put bien en vouloir à son talent, jamais à sa personne.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

Ce livre est classé dans les catégories :

3,49 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Souvenirs d'un musicien”

Fiche technique

  • Auteur : Adolphe Adam
  • Éditeur : Collection XIX
  • Date de parution : 10/05/16
  • EAN : 9782346066636
  • Format : Multi-format
  • Nombre de pages: 320
  • Protection : NC

Résumé

A peine la tombe s’est-elle refermée sur les cendres d’Hérold, qu’elle s’entr’ouvre pour engloutir le chef de notre école, ce Boïeldieu dont chacun de nous sait les chefs-d’œuvre, dont tout le monde à pu apprécier l’immense talent. Certes, la perte est grande pour l’art, mais combien ne l’est-elle pas davantage pour l’amitié ! La maladie a laquelle Boïeldieu vient de succomber l’avait fait renoncer à la composition depuis quelques années, et il y avait peu d’espoir que sa santé se raffermît au point de lui permettre de reprendre un travail dont la difficulté et la fatigue ne sauraient être comprises que par les compositeurs ; mais si ses talents étaient perdus pour le public, ses nombreux amis, sa famille, dont il était l’idole, pouvaient espérer de jouir encore longtemps de sa société si douce, de son esprit si fin, si délicat, de sa causerie si attachante, de cette inépuisable bonté qui s’étendait sur tous ceux qu’il connaissait ; car dans la haute position d’artiste où son talent l’avait élevé, Boïeldieu rencontra malheureusement plus d’un envieux, jamais un ennemi ; on put bien en vouloir à son talent, jamais à sa personne.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

Biographie d’Adolphe Adam

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire