Votre compte

Spirou et Fantasio - Tome 54 - Le groom de Sniper Alley

Yoann (drawings_by)


Une terrible guerre civile prend fin en Aswana, avec l'élimination physique du dictateur local. Le monde entier se réjouit. Et spécialement don Contralto, un mafieux condamné à 634 années de prison (suite à un regrettable malentendu, bien entendu). Pour occuper ses longues journées dans une prison de haute sécurité de New York, ce détenu modèle s'est trouvé une nouvelle passion : l'archéologie. C'est ainsi que, rien qu'en dévorant des livres, en surfant sur le Net et en examinant des cartes, il a réussi à retrouver pas mal de trésors antiques. Il pense même avoir repéré l'emplacement du trésor d'Alexandre le Grand... dans un labyrinthe souterrain au beau milieu de l'Aswana ! Et, avec la fin des hostilités là-bas, il pense qu'il est temps d'y envoyer une équipe pour récupérer ce trésor inestimable. Il va donc faire appel à don Vito Cortizone, son neveu qui ne peut rien lui refuser, pour qu'il lui trouve un duo d'aventuriers qui serait capable de mener à bien cette mission. Avec ou sans écureuil...

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Spirou et Fantasio - Tome 54 - Le groom de Sniper Alley”

Fiche technique

Résumé

Une terrible guerre civile prend fin en Aswana, avec l'élimination physique du dictateur local. Le monde entier se réjouit. Et spécialement don Contralto, un mafieux condamné à 634 années de prison (suite à un regrettable malentendu, bien entendu). Pour occuper ses longues journées dans une prison de haute sécurité de New York, ce détenu modèle s'est trouvé une nouvelle passion : l'archéologie. C'est ainsi que, rien qu'en dévorant des livres, en surfant sur le Net et en examinant des cartes, il a réussi à retrouver pas mal de trésors antiques. Il pense même avoir repéré l'emplacement du trésor d'Alexandre le Grand... dans un labyrinthe souterrain au beau milieu de l'Aswana ! Et, avec la fin des hostilités là-bas, il pense qu'il est temps d'y envoyer une équipe pour récupérer ce trésor inestimable. Il va donc faire appel à don Vito Cortizone, son neveu qui ne peut rien lui refuser, pour qu'il lui trouve un duo d'aventuriers qui serait capable de mener à bien cette mission. Avec ou sans écureuil...

Biographie de Fabien Vehlmann

Ce Savoyard (comme F'murr, qu'il admire) avait deux passions, enfant : les jouets et la BD. Ce qui l'a tout naturellement mené à l'Ecole Supérieur de Commerce, de Nantes : "L'idée, c'était d'étudier les jeux et les jouets sous l'angle du marketing. Mêler le sérieux et le fun, à la manière de la cuisine chinoise : aigre-douce." 1995. Objecteur de conscience, Fabien se découvre du temps libre. Du temps pour se souvenir d'un autre amour de jeunesse : la bande dessinée. "Mes parents étaient abonnés à "Spirou". En feuilletant un numéro, j'y ai découvert un concours pour scénaristes. Comme tous les scénaristes en herbe, j'ai d'abord rêvé de dessiner avant de m'apercevoir que, du texte et du dessin, c'était dans le second que je me ridiculisais le mieux..." Il ne participera pas au concours, car les quatre pages demandées deviendront vingt. Ce sera sa porte d'entrée chez "Spirou" et "Mickey". "J'aimerais être le fils illégitime de Goscinny, pour son humour et son sens du rythme, et de Pierre Christin, pour l'intelligence de ses scénarios. Mais je reste aussi plein d'admiration pour le Van Hamme de "Thorgal", Tome de "Soda" et beaucoup d'autres. J'appartiens à une génération poly-influencée : BD, cinéma, littérature." Le livre qui l'a marqué dans sa jeunesse : "Le Chien des Baskerville", de Conan Doyle. "Mais je devrais citer aussi Gaston Leroux, que j'ai découvert avant le choc des auteurs de science-fiction : Ray Bradbury, Fredric Brown, Fritz Leiber. Et je n'oublie pas, au cinéma, "Blade Runner", "Brazil". Et les Japonais : "Akira", plus les tentatives graphiques et narratives qui continuent de foisonner dans ce pays. Vous avez déjà vu "Cowboy Bebop ? Génial !" Après "Green Manor", il y aura aussi "Samedi et Dimanche", avec Gwen, et "Le Marquis d'Anaon", avec Mathieu Bonhomme. Pour "Des lendemains sans nuage", Fabien a reçu au Festival 2002 de Chambéry un "Eléphant d'or" récompensant le meilleur scénario.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire