Votre compte

To Change or not to Change ?


Sommes-nous plutôt dans une situation de rupture dans l’action publique ou plus simplement dans une configuration aux contours beaucoup plus flous, où se mêlent inextricablement des logiques et des modes d’action, anciens et nouveaux ? Les recherches réunies ici s’appuient sur divers objets, situés aux différents niveaux de l’action publique, supra-national, national et infra-national. Au-delà de la diversité des thèmes (politiques culturelles, logement social, prise en charge des personnes âgées dépendantes, politique de la jeunesse, politique de la ville, tentatives de construction d’une dimension internationale du gouvernement urbain, pratiques territoriales du ministère de l’Équipement, européanisation par le bas des politiques de développement territorial, élaboration de projets de villes, réforme de la politique agricole communautaire), les contributions indiquent quelques « passages obligés » d’une lecture pertinente du changement de l’action publique : la prise en compte de l’inscription historique de l’action publique, de sa construction politique, mais aussi des processus de la mise en oeuvre, en particulier dans sa territorialisation, afin de spécifier plus précisément les dimensions du changement. Les études de terrain présentées ici convergent aussi pour nuancer les grilles de lecture des mutations des politiques publiques en France, en particulier celles qui insistent sur l’hégémonie croissante de la logique du marché et la multiplication des niveaux d’activité, du local au transnational. Elles montrent en effet que des inerties, des permanences, des continuités se mêlent aux indéniables changements à l’oeuvre. Puisque l’ancien se mêle au nouveau et que des politiques publiques apparaissent aussi comme des processus d’interactions de plus en plus complexes d’acteurs divers, à des niveaux multiples, pour des finalités et des conceptions en perpétuelle (re)négociation, un des enjeux majeurs de l’analyse des politiques publiques est, au moyen d’outils analytiques opérationnels, de traduire la pluridimensionnalité des recompositions d’une action publique hybride.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,49 €
?

Version papier

19,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “To Change or not to Change ?”

Fiche technique

Résumé

Sommes-nous plutôt dans une situation de rupture dans l’action publique ou plus simplement dans une configuration aux contours beaucoup plus flous, où se mêlent inextricablement des logiques et des modes d’action, anciens et nouveaux ? Les recherches réunies ici s’appuient sur divers objets, situés aux différents niveaux de l’action publique, supra-national, national et infra-national. Au-delà de la diversité des thèmes (politiques culturelles, logement social, prise en charge des personnes âgées dépendantes, politique de la jeunesse, politique de la ville, tentatives de construction d’une dimension internationale du gouvernement urbain, pratiques territoriales du ministère de l’Équipement, européanisation par le bas des politiques de développement territorial, élaboration de projets de villes, réforme de la politique agricole communautaire), les contributions indiquent quelques « passages obligés » d’une lecture pertinente du changement de l’action publique : la prise en compte de l’inscription historique de l’action publique, de sa construction politique, mais aussi des processus de la mise en oeuvre, en particulier dans sa territorialisation, afin de spécifier plus précisément les dimensions du changement. Les études de terrain présentées ici convergent aussi pour nuancer les grilles de lecture des mutations des politiques publiques en France, en particulier celles qui insistent sur l’hégémonie croissante de la logique du marché et la multiplication des niveaux d’activité, du local au transnational. Elles montrent en effet que des inerties, des permanences, des continuités se mêlent aux indéniables changements à l’oeuvre. Puisque l’ancien se mêle au nouveau et que des politiques publiques apparaissent aussi comme des processus d’interactions de plus en plus complexes d’acteurs divers, à des niveaux multiples, pour des finalités et des conceptions en perpétuelle (re)négociation, un des enjeux majeurs de l’analyse des politiques publiques est, au moyen d’outils analytiques opérationnels, de traduire la pluridimensionnalité des recompositions d’une action publique hybride.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire