Votre compte

Tracts de Crise (N°30) - L’Ère virale


« À l’heure où la distanciation sociale est devenue l’impératif, je m’interroge sur le nez que nous gardons collé aux écrans. En matière de réflexion, nulle distanciation. Des nouvelles en continu, qui ne cessent de réviser leurs positions. Une vie sous perfusion de l’information. Du goutte-à-goutte, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. Une contamination plus sournoise, par le virus de l’opinion. Car ce qui manque le plus est la décantation. » Ingrid Astier

Ce livre est classé dans les catégories :

0,00 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Tracts de Crise (N°30) - L’Ère virale”

Fiche technique

Résumé

« À l’heure où la distanciation sociale est devenue l’impératif, je m’interroge sur le nez que nous gardons collé aux écrans. En matière de réflexion, nulle distanciation. Des nouvelles en continu, qui ne cessent de réviser leurs positions. Une vie sous perfusion de l’information. Du goutte-à-goutte, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. Une contamination plus sournoise, par le virus de l’opinion. Car ce qui manque le plus est la décantation. » Ingrid Astier

Biographie d’Ingrid Astier

Romancière, Ingrid Astier est ancienne élève de l’Ecole normale supérieure et agrégée de lettres modernes. Son premier roman, Quai des enfers (Gallimard), a été récompensé par quatre prix, dont le grand prix Paul Féval de la Société des gens de lettres. Son Petit Eloge de la nuit (Folio) fruit de notes vagabondes, de nuits inspirées, de lectures et de dialogues croisées a été adapté pour le théâtre et interprété par Pierre Richard. Elle a débuté en écriture avec le prix du Jeune Ecrivain (Mercure de France, 1999). Auteur d’une quinzaine d’ouvrages (Haute Voltige, La Vague), elle a aussi participé au dictionnaire culturel en langue française d’Alain Rey.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire