Votre compte

Tracts (N°4) - La Position des pôles. Petit traité de géopolitique subjective


«On peut penser son village, son pays, son continent dans les limites de leurs horizons respectifs. Qui veut penser la planète doit aussi se tourner vers les pôles.» François Garde Les pôles définissent l’axe de rotation de notre planète. Nous découvrons aujourd’hui qu’en prêtant attention à ces zones extrêmes et remarquables, au-delà de la curiosité et de l’émerveillement ébahi qu’elles nous inspirent, nous nous exposons à des questionnements inédits et mesurons l’étendue de nos responsabilités. Grand arpenteur des paysages polaires, le romancier François Garde, qui fut administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises (2000-2005), tire de sa connaissance intime des extrémités boréales et australes, et de son plaisir à la faire partager, une juste vision de ce que ces espaces sont aussi devenus pour nous : une source d’inquiétude, une raison d’agir et le marqueur de notre destinée. Mais si les pôles ont leur géopolitique, indissociable de l’évolution globale de nos sociétés et du gouvernement du monde, ils ont aussi leur morale, faite d’obstination et de patience, d’humilité et de solidarité. C’est au nom de celle-ci que François Garde intervient dans le débat.

Ce livre est classé dans les catégories :

3,49 €
?

Version papier

3,90 €

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Tracts (N°4) - La Position des pôles. Petit traité de géopolitique subjective”

Fiche technique

  • Auteur : François Garde
  • Éditeur : Editions Gallimard
  • Date de parution : 18/04/19
  • EAN : 9782072859793
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 47
  • Protection : Digital Watermarking

Résumé

«On peut penser son village, son pays, son continent dans les limites de leurs horizons respectifs. Qui veut penser la planète doit aussi se tourner vers les pôles.» François Garde Les pôles définissent l’axe de rotation de notre planète. Nous découvrons aujourd’hui qu’en prêtant attention à ces zones extrêmes et remarquables, au-delà de la curiosité et de l’émerveillement ébahi qu’elles nous inspirent, nous nous exposons à des questionnements inédits et mesurons l’étendue de nos responsabilités. Grand arpenteur des paysages polaires, le romancier François Garde, qui fut administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises (2000-2005), tire de sa connaissance intime des extrémités boréales et australes, et de son plaisir à la faire partager, une juste vision de ce que ces espaces sont aussi devenus pour nous : une source d’inquiétude, une raison d’agir et le marqueur de notre destinée. Mais si les pôles ont leur géopolitique, indissociable de l’évolution globale de nos sociétés et du gouvernement du monde, ils ont aussi leur morale, faite d’obstination et de patience, d’humilité et de solidarité. C’est au nom de celle-ci que François Garde intervient dans le débat.

Biographie de François Garde

Né au cannet en 1959, François Garde, haut-fonctionnaire, a publié «Ce qu’il advint du sauvage blanc» (Goncourt du Premier Roman 2012), puis deux autres romans et deux recueils de textes, inspirés par les voyages. Son dernier récit nous invite à «Marcher à Kerguelen» (Gallimard, 2018).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire