Votre compte

Trames


Le Cycle de la Culture, devenu légendaire dans les pays anglo-saxons, a renouvelé le space opera en dressant le tableau d'une société galactique anarchiste, hédoniste, riche et secrètement dominée par des Intelligences Artificielles qui organisent son abondance et savent faire valoir leurs valeurs éminemment tolérantes et humanistes. Iain M. Banks y montre un génie particulier pour décrire des êtres, des sociétés et des paysages ou objets cosmiques d'une extraordinaire originalité et variété, parfois extravagants mais qu'il parvient à rendre vraisemblables. Trames ne fait pas exception : l'action débute à l'intérieur d'une immense planète artificielle, Sursamen, créée il y a des milliards d'années par une espèce disparue, composée de coques concentriques, et colonisée sur ses différents niveaux par des dizaines d'espèces dont les habitats et les modes de vie diffèrent tout à fait, du gazeux au liquide. Les niveaux 8 et 9 sont partiellement occupés par deux peuples humains en guerre perpétuelle et dont le niveau technologique et social est à peu près celui de la fin de notre Moyen-Âge. Un des deux peuples, les Sarl, l'emporte sur l'autre, l'unification allant dans le sens souhaité par la Culture qui cherche à introduire le progrès et la démocratie. Le roi vainqueur est assassiné lâchement par son second qui entend prendre sa place. La fille de ce roi est devenue un agent de la Culture. Mais lorsqu'elle apprend la mort de son père et le danger que courent ses deux frères, elle décide de revenir sur Sursamen. Banks décrit pour la première fois la Culture dans son contexte galactique. Malgré son étendue et sa puissance, elle est entourée par d'autres civilisations aussi avancées avec lesquelles elle doit composer. Plus surprenant encore, elle a été devancée dans le temps par des civilisations incroyablement puissantes qui ont disparu, ou qui ont quitté cet univers en atteignant un statut quasi divin. C'est l'une de ces civilisations qui a fabriqué Sursamen et des dizaines d'autres mondes semblables. Et c'est l'existence même de Sursamen qui est menacée par l'éveil provoqué d'une entité qui reposait dans un sarcophage...

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

9,90 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Trames”

Fiche technique

Résumé

Le Cycle de la Culture, devenu légendaire dans les pays anglo-saxons, a renouvelé le space opera en dressant le tableau d'une société galactique anarchiste, hédoniste, riche et secrètement dominée par des Intelligences Artificielles qui organisent son abondance et savent faire valoir leurs valeurs éminemment tolérantes et humanistes. Iain M. Banks y montre un génie particulier pour décrire des êtres, des sociétés et des paysages ou objets cosmiques d'une extraordinaire originalité et variété, parfois extravagants mais qu'il parvient à rendre vraisemblables. Trames ne fait pas exception : l'action débute à l'intérieur d'une immense planète artificielle, Sursamen, créée il y a des milliards d'années par une espèce disparue, composée de coques concentriques, et colonisée sur ses différents niveaux par des dizaines d'espèces dont les habitats et les modes de vie diffèrent tout à fait, du gazeux au liquide. Les niveaux 8 et 9 sont partiellement occupés par deux peuples humains en guerre perpétuelle et dont le niveau technologique et social est à peu près celui de la fin de notre Moyen-Âge. Un des deux peuples, les Sarl, l'emporte sur l'autre, l'unification allant dans le sens souhaité par la Culture qui cherche à introduire le progrès et la démocratie. Le roi vainqueur est assassiné lâchement par son second qui entend prendre sa place. La fille de ce roi est devenue un agent de la Culture. Mais lorsqu'elle apprend la mort de son père et le danger que courent ses deux frères, elle décide de revenir sur Sursamen. Banks décrit pour la première fois la Culture dans son contexte galactique. Malgré son étendue et sa puissance, elle est entourée par d'autres civilisations aussi avancées avec lesquelles elle doit composer. Plus surprenant encore, elle a été devancée dans le temps par des civilisations incroyablement puissantes qui ont disparu, ou qui ont quitté cet univers en atteignant un statut quasi divin. C'est l'une de ces civilisations qui a fabriqué Sursamen et des dizaines d'autres mondes semblables. Et c'est l'existence même de Sursamen qui est menacée par l'éveil provoqué d'une entité qui reposait dans un sarcophage...

Biographie d’Iain M. BANKS

Né en 1954, Écossais pur malt et partisan de l'indépendance de l'Écosse, Iain Banks publie ses romans de littérature générale sous son nom et ses romans de science-fiction sous le pseudonyme de Iain M. Banks. Il est décédé le 9 juin 2013.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire