Votre compte

Un coup de corne fut mon premier baiser


Pour avoir consumé entre ses bras tous les hommes du village de Paterna, en Andalousie, une belle juive aux yeux verts, doucement folle, fut condamnée à périr. Déjà morte d’amour, elle brûla vive en place publique au début du XIXe siècle. Telle est la légende flamenca de la Petenera. À Séville, dans un bar du quartier gitan, quelques générations plus tard, Josépha Isadore conquiert, par la grâce de sa danse, Nacho, matador de taureaux. Jeune cantatrice française, Josépha est promise comme lui à une belle carrière. Nacho cependant doit lutter contre sa peur pour affronter le taureau. Il venge ainsi son frère aîné, Quito, torero lui aussi, cloué pour toujours sur une chaise roulante à la suite d’un coup de corne. Alors que Nacho combat de plus en plus souvent dans l’arène, Quito s’insinue dans la vie de Josépha, maintenant déchirée entre les deux hommes. Un autre, dans les coulisses, cherche à éprouver son pouvoir sur la jeune femme. C’est Reichmann, un ancien amant, écrivain, désabusé et en mal d’inspiration. Il se propose un jour de l’aider à remonter le cours de ce passé qui la hante étrangement. Quel est le lien entre Josépha et la Petenera ? Les figures mythiques de l’opéra, du flamenco, de la tauromachie traversent l’intrigue, corrigée par les coups de plume cyniques d’un vieil écrivain brillant et corrompu. Le brio des descriptions, la maîtrise architecturale et l’érudition donnent à ce premier roman une puissance singulière, d’un lyrisme baroque et cramoisi, aux couleurs de l’Andalousie qui l’inspire.
6,49 €
?

Version papier

11,74 €

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Un coup de corne fut mon premier baiser”

Fiche technique

Résumé

Pour avoir consumé entre ses bras tous les hommes du village de Paterna, en Andalousie, une belle juive aux yeux verts, doucement folle, fut condamnée à périr. Déjà morte d’amour, elle brûla vive en place publique au début du XIXe siècle. Telle est la légende flamenca de la Petenera. À Séville, dans un bar du quartier gitan, quelques générations plus tard, Josépha Isadore conquiert, par la grâce de sa danse, Nacho, matador de taureaux. Jeune cantatrice française, Josépha est promise comme lui à une belle carrière. Nacho cependant doit lutter contre sa peur pour affronter le taureau. Il venge ainsi son frère aîné, Quito, torero lui aussi, cloué pour toujours sur une chaise roulante à la suite d’un coup de corne. Alors que Nacho combat de plus en plus souvent dans l’arène, Quito s’insinue dans la vie de Josépha, maintenant déchirée entre les deux hommes. Un autre, dans les coulisses, cherche à éprouver son pouvoir sur la jeune femme. C’est Reichmann, un ancien amant, écrivain, désabusé et en mal d’inspiration. Il se propose un jour de l’aider à remonter le cours de ce passé qui la hante étrangement. Quel est le lien entre Josépha et la Petenera ? Les figures mythiques de l’opéra, du flamenco, de la tauromachie traversent l’intrigue, corrigée par les coups de plume cyniques d’un vieil écrivain brillant et corrompu. Le brio des descriptions, la maîtrise architecturale et l’érudition donnent à ce premier roman une puissance singulière, d’un lyrisme baroque et cramoisi, aux couleurs de l’Andalousie qui l’inspire.

Biographie d’Anne Plantagenet

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire