Votre compte

Un Goût de brouillard et de cendres


« Le brouillard avait un goût de cendres, se dit l’inspecteur-chef Alan Banks en remontant le col de son imperméable. Il n’avait pas encore vu le cadavre mais déjà il ressentait intérieurement ce pincement familier qui accompagnait toujours la découverte d’un meurtre.
Banks observa le corps. Depuis qu’il était en poste à Eastvale, jamais il n’avait été confronté à un crime de ce genre, bien qu’il ait vu pire à Londres, évidemment.
La jeune fille, âgée de quinze ou seize ans à première vue, était allongée sur le dos dans les herbes hautes, derrière un énorme sépulcre de style victorien, sur lequel se dressait la statue d’un ange.
Les yeux fixes de l’adolescente scrutaient le brouillard, ses longs cheveux blonds formaient comme une auréole autour de sa tête, et son visage était violacé. Elle avait une petite coupure près de l’œil gauche et un hématome dans le cou. Un filet de sang ressemblant à une grosse larme s’échappait de sa narine gauche.
Elle paraissait si vulnérable, on l’avait agressée si sauvagement qu’il imaginait sa gêne à l’idée de se voir ainsi offerte aux regards. Mais elle était bien au-delà de la honte désormais. »
Peter Robinson, né en 1950 dans le Yorkshire, a situé dans sa région natale la plupart des enquêtes menées par son héros, l’inspecteur divisionnaire Alan Banks.
Intuitif et obstiné, riche d’une sagesse sans illusions, Banks possède au plus haut point ce don de sympathie, cette indulgente compassion qui sont l’apanage des grands détectives.

 

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?

Version papier

4,97 €

Vérifier la de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Un Goût de brouillard et de cendres”

Fiche technique

Résumé

« Le brouillard avait un goût de cendres, se dit l’inspecteur-chef Alan Banks en remontant le col de son imperméable. Il n’avait pas encore vu le cadavre mais déjà il ressentait intérieurement ce pincement familier qui accompagnait toujours la découverte d’un meurtre.
Banks observa le corps. Depuis qu’il était en poste à Eastvale, jamais il n’avait été confronté à un crime de ce genre, bien qu’il ait vu pire à Londres, évidemment.
La jeune fille, âgée de quinze ou seize ans à première vue, était allongée sur le dos dans les herbes hautes, derrière un énorme sépulcre de style victorien, sur lequel se dressait la statue d’un ange.
Les yeux fixes de l’adolescente scrutaient le brouillard, ses longs cheveux blonds formaient comme une auréole autour de sa tête, et son visage était violacé. Elle avait une petite coupure près de l’œil gauche et un hématome dans le cou. Un filet de sang ressemblant à une grosse larme s’échappait de sa narine gauche.
Elle paraissait si vulnérable, on l’avait agressée si sauvagement qu’il imaginait sa gêne à l’idée de se voir ainsi offerte aux regards. Mais elle était bien au-delà de la honte désormais. »
Peter Robinson, né en 1950 dans le Yorkshire, a situé dans sa région natale la plupart des enquêtes menées par son héros, l’inspecteur divisionnaire Alan Banks.
Intuitif et obstiné, riche d’une sagesse sans illusions, Banks possède au plus haut point ce don de sympathie, cette indulgente compassion qui sont l’apanage des grands détectives.

 

Biographie de Peter Robinson

Auteur canadien d'origine anglaise, Peter Robinson est né en 1950 dans le Yorkshire. Il commence une carrière d'enseignant puis publie, à partir de 1987, les premières enquêtes de l'inspecteur Alan Banks. En 2000, c'est la consécration : Saison sèche obtient le prestigieux Anthony Award et, en France, le Grand Prix de littérature policière. Tout en continuant à publier de nombreux thrillers, Peter Robinson enseigne également l'art de l'écriture de romans policiers.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire