Votre compte

Un solo meurtrier


Je n’étais pas là quand la bombe a explosé, faisant voler les vitrines en éclats, projetant les corps désarticulés sur la chaussée. La petite fille blonde qui ressemblait tellement à la mienne, je ne suis pas sûr qu’elle ait eu le temps de revoir le soleil avant de mourir. Je suis arrivé trop tard. Et j’ai vu. L’horreur. Qu’est-ce qui s’est passé dans ma tête à ce moment-là, je ne le saurai jamais. Pour les autres j’étais encore le commissaire Solo, le fameux patron de l’Antigang. À l’intérieur, je ne pensais plus qu’à une chose : avoir les salauds qui avaient fait ça... Ben, Manu, Princesse, tout le monde s’est mis au boulot, vingt heures par jour si nécessaire. Mais cette affaire où les terroristes avaient des gueules de truands et les truands des gueules de terroristes, trop de gens pensaient que c’était pas pour nous. Alors, la rage m’a pris et la casse a commencé. J’ai décidé que je devais aller jusqu’au bout. Princesse disait que peut-être on pourrait aller aux Galapagos pour oublier tout ça quand ça serait fini. Oublier ? Tu parles ! Est-ce qu’un flic oublie, je veux dire un flic comme moi ? Non je n’oublie rien, je fais le compte des morts, les bons et les méchants. Et je me dis que le Boss n’a peut-être pas tort : ça doit être ça, mon boulot. Flic. Solo.

Ce livre est classé dans les catégories :

7,49 €
?

Version papier

7,43 €

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Un solo meurtrier”

Fiche technique

Résumé

Je n’étais pas là quand la bombe a explosé, faisant voler les vitrines en éclats, projetant les corps désarticulés sur la chaussée. La petite fille blonde qui ressemblait tellement à la mienne, je ne suis pas sûr qu’elle ait eu le temps de revoir le soleil avant de mourir. Je suis arrivé trop tard. Et j’ai vu. L’horreur. Qu’est-ce qui s’est passé dans ma tête à ce moment-là, je ne le saurai jamais. Pour les autres j’étais encore le commissaire Solo, le fameux patron de l’Antigang. À l’intérieur, je ne pensais plus qu’à une chose : avoir les salauds qui avaient fait ça... Ben, Manu, Princesse, tout le monde s’est mis au boulot, vingt heures par jour si nécessaire. Mais cette affaire où les terroristes avaient des gueules de truands et les truands des gueules de terroristes, trop de gens pensaient que c’était pas pour nous. Alors, la rage m’a pris et la casse a commencé. J’ai décidé que je devais aller jusqu’au bout. Princesse disait que peut-être on pourrait aller aux Galapagos pour oublier tout ça quand ça serait fini. Oublier ? Tu parles ! Est-ce qu’un flic oublie, je veux dire un flic comme moi ? Non je n’oublie rien, je fais le compte des morts, les bons et les méchants. Et je me dis que le Boss n’a peut-être pas tort : ça doit être ça, mon boulot. Flic. Solo.

Biographie de Georges Moréas

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire