Votre compte

Une brève histoire du surf aquitain


A l'occasion des Mondiaux de Surf 2017 à Biarritz, la rédaction de Sud Ouest ouvre ses archives pour retracer plus d'un demi-siècle de surf dans la région. Une lame de fond qui a entraîné dans les vagues, en 1956, une douzaine de pionniers de la Côte Basque. Vingt-cinq ans plus tard, on allait les appeler les tontons surfeurs.

Aujourd'hui, ils pourraient très bien être des pépés surfeurs. Mais en cette année 1956, ils n'étaient que des inventeurs et précurseurs comme Georges Hennebutte, curieux et sportifs comme Joël de Rosnay et Jean Brana, obstinés et débrouillards comme Jacky Rott, Jo Moraïz, Michel Barland, André Plumcocq, Claude Durcudoy. Une joyeuse bande qui rêvait de marcher sur l'eau et a mis l'art du surfing à la sauce française. La physionomie des côtes basques et landaises, prisées des surfeurs, s'en est trouvée bouleversée!

Ce livre est classé dans les catégories :

2,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Une brève histoire du surf aquitain”

Fiche technique

Résumé

A l'occasion des Mondiaux de Surf 2017 à Biarritz, la rédaction de Sud Ouest ouvre ses archives pour retracer plus d'un demi-siècle de surf dans la région. Une lame de fond qui a entraîné dans les vagues, en 1956, une douzaine de pionniers de la Côte Basque. Vingt-cinq ans plus tard, on allait les appeler les tontons surfeurs.

Aujourd'hui, ils pourraient très bien être des pépés surfeurs. Mais en cette année 1956, ils n'étaient que des inventeurs et précurseurs comme Georges Hennebutte, curieux et sportifs comme Joël de Rosnay et Jean Brana, obstinés et débrouillards comme Jacky Rott, Jo Moraïz, Michel Barland, André Plumcocq, Claude Durcudoy. Une joyeuse bande qui rêvait de marcher sur l'eau et a mis l'art du surfing à la sauce française. La physionomie des côtes basques et landaises, prisées des surfeurs, s'en est trouvée bouleversée!

Biographie de Journal Sud Ouest

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire