Votre compte

Une nuit à Saint-Germain-des-Prés


Saint-Germain-des-Prés : c’était un royaume, clos par une invisible muraille, où nous avons vécu notre après-guerre. Saint-Germain-des-Prés : c’est un champ de ruines couvert de colonnes rompues, de temples détruits et de stèles aux inscriptions à demi effacées. Je m’y suis promené au cours d’une longue nuit et j’y ai suivi la trace d’une étrange créature, faite de chair et de rêves, qui m’a entraîné dans son sillage tout phosphorescent de souvenirs. Alors, je suis devenu le chasseur nocturne d’une proie-fantôme à laquelle ce roman donne le nom de Pierre Montcel, vieil et illustre écrivain auquel je prête un passé où se brouillent les fascinations de cette Iliade que fut notre après-guerre et un présent en forme d’Odyssée dont il est le héros enchanté de mensonge, de secret et de gloire. Et ce fut une longue poursuite qui prenait parfois les allures d’une procession ; et ce fut une obscure corrida au cours de laquelle le toro déchira mon habit. Mais j’ai voulu, avec ce monstre imaginaire, lier une série de passes, une nuit, en plazza de Saint-Germain-des-Prés. Quant à l’estocade, ce n’est rien qu’une tache d’encre qu’elle laisse sur le sable. Rien que ce roman. Enfin, comme le voyageur odysséen, Pierre Montcel s’appelle Personne et, d’ailleurs, ainsi que vous le savez, tous les toros nobles se ressemblent : ils sont noirs.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,49 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Une nuit à Saint-Germain-des-Prés”

Fiche technique

Résumé

Saint-Germain-des-Prés : c’était un royaume, clos par une invisible muraille, où nous avons vécu notre après-guerre. Saint-Germain-des-Prés : c’est un champ de ruines couvert de colonnes rompues, de temples détruits et de stèles aux inscriptions à demi effacées. Je m’y suis promené au cours d’une longue nuit et j’y ai suivi la trace d’une étrange créature, faite de chair et de rêves, qui m’a entraîné dans son sillage tout phosphorescent de souvenirs. Alors, je suis devenu le chasseur nocturne d’une proie-fantôme à laquelle ce roman donne le nom de Pierre Montcel, vieil et illustre écrivain auquel je prête un passé où se brouillent les fascinations de cette Iliade que fut notre après-guerre et un présent en forme d’Odyssée dont il est le héros enchanté de mensonge, de secret et de gloire. Et ce fut une longue poursuite qui prenait parfois les allures d’une procession ; et ce fut une obscure corrida au cours de laquelle le toro déchira mon habit. Mais j’ai voulu, avec ce monstre imaginaire, lier une série de passes, une nuit, en plazza de Saint-Germain-des-Prés. Quant à l’estocade, ce n’est rien qu’une tache d’encre qu’elle laisse sur le sable. Rien que ce roman. Enfin, comme le voyageur odysséen, Pierre Montcel s’appelle Personne et, d’ailleurs, ainsi que vous le savez, tous les toros nobles se ressemblent : ils sont noirs.

Biographie de Jean Cau

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire