Votre compte

Une si petite extermination


Vivait à Sochy – l’Oradour-sur-Glane polonais – une fillette prénommée Renia, avec son papa, sa maman, son frère et sa sœur. Lorsque les Allemands sont arrivés, ils ont incendié le village et tué ses parents, ainsi que deux cents autres civils, dont des vieillards et des nourrissons. Elle a tout vu. Des années plus tard, Renia donne naissance à une petite fille, mais elle-même est restée une enfant.

La petite fille s’appelle Anna Janko. Elle est aujourd’hui poétesse, romancière, chroniqueuse à succès, et c’est à 57 ans qu’elle raconte enfin le malheur arrivé à sa mère. Ou, plus exactement, le sien.

Au-delà de sa grande valeur littéraire, Une si petite extermination est un livre remarquable par la véracité du témoignage qu’il porte. Anna Janko aborde ici, à partir de son histoire familiale, le problème de la transmission aux enfants et petits-enfants du traumatisme de la barbarie.

Ceux qui sont morts à Sochy le 1er juin 1943 ne purent raconter leur histoire. Ceux qui ont survécu au massacre n’eurent aucune chance de surmonter leur souffrance. Et s’il appartient à la génération suivante de dire et de s’émouvoir, ce n’est pas pour être écrasée à son tour par un impossible fardeau, mais pour s’en libérer – et retrouver enfin « la capacité d’agir et de réfléchir de manière critique » (Anna Zeidler-Janiszewska).

Ce livre est classé dans les catégories :

12,99 €
?

Version papier

19,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Une si petite extermination”

Fiche technique

Résumé

Vivait à Sochy – l’Oradour-sur-Glane polonais – une fillette prénommée Renia, avec son papa, sa maman, son frère et sa sœur. Lorsque les Allemands sont arrivés, ils ont incendié le village et tué ses parents, ainsi que deux cents autres civils, dont des vieillards et des nourrissons. Elle a tout vu. Des années plus tard, Renia donne naissance à une petite fille, mais elle-même est restée une enfant.

La petite fille s’appelle Anna Janko. Elle est aujourd’hui poétesse, romancière, chroniqueuse à succès, et c’est à 57 ans qu’elle raconte enfin le malheur arrivé à sa mère. Ou, plus exactement, le sien.

Au-delà de sa grande valeur littéraire, Une si petite extermination est un livre remarquable par la véracité du témoignage qu’il porte. Anna Janko aborde ici, à partir de son histoire familiale, le problème de la transmission aux enfants et petits-enfants du traumatisme de la barbarie.

Ceux qui sont morts à Sochy le 1er juin 1943 ne purent raconter leur histoire. Ceux qui ont survécu au massacre n’eurent aucune chance de surmonter leur souffrance. Et s’il appartient à la génération suivante de dire et de s’émouvoir, ce n’est pas pour être écrasée à son tour par un impossible fardeau, mais pour s’en libérer – et retrouver enfin « la capacité d’agir et de réfléchir de manière critique » (Anna Zeidler-Janiszewska).

Biographie d’Anna Janko

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire