Votre compte

Vie d'un musée


L’histoire du musée national des arts et traditions populaires (ATP), se termine au printemps 2005, soixante-dix ans après sa création. Pour Martine Segalen, qui a dirigé pendant dix ans le Centre d’ethnologie française, laboratoire rattaché au musée, c’est « un crève-cœur, la fin d’une aventure et l’enterrement d’un grand projet ». C’est aussi le moment de revenir sur cette histoire riche d’enseignements sur les rapports entre politique et culture, beaux-arts et arts populaires, identité, nation et patrimoine. À l’origine des ATP, il y a d’abord la folle ambition d’un homme, Georges-Henri Rivière, visionnaire, passionné et prêt à tous les revirements idéologiques pour mener à bien son dessein. Présenté comme une vitrine du peuple au temps du Front populaire, un temple des traditions soutenu par la Confédération paysanne sous Vichy et un lieu de modernité scientifique et muséographique après la guerre, son musée est finalement installé, en 1972, dans un bâtiment flambant neuf construit au Bois de Boulogne. Une apothéose, qui donne à l’ethnologie de la France, jusque-là parente pauvre de l’ethnologie exotique, une légitimité nouvelle. Mais un succès de courte durée car, dès la fin des années 1980, alors qu’en province le mouvement des éco-musées suscite un engouement croissant, les visiteurs se font rares, le soutien de la direction des musées de France fait défaut et l’établissement s’enlise dans la crise qui lui sera fatale. En s’appuyant à la fois sur des archives inédites et sur une expérience vive, Martine Segalen offre, dans ce livre rigoureux et personnel, une réflexion de fond sur le devenir des musées d’ethnologie en France, pris entre tutelle publique, enjeux politiques et évolutions de la société.

Ce livre est classé dans les catégories :

11,99 €
?

Version papier

25,00 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Vie d'un musée”

Fiche technique

  • Auteur : Martine Segalen
  • Éditeur : Stock
  • Collection : Essais - Documents
  • Date de parution : 09/03/05
  • EAN : 9782234067677
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 360
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

L’histoire du musée national des arts et traditions populaires (ATP), se termine au printemps 2005, soixante-dix ans après sa création. Pour Martine Segalen, qui a dirigé pendant dix ans le Centre d’ethnologie française, laboratoire rattaché au musée, c’est « un crève-cœur, la fin d’une aventure et l’enterrement d’un grand projet ». C’est aussi le moment de revenir sur cette histoire riche d’enseignements sur les rapports entre politique et culture, beaux-arts et arts populaires, identité, nation et patrimoine. À l’origine des ATP, il y a d’abord la folle ambition d’un homme, Georges-Henri Rivière, visionnaire, passionné et prêt à tous les revirements idéologiques pour mener à bien son dessein. Présenté comme une vitrine du peuple au temps du Front populaire, un temple des traditions soutenu par la Confédération paysanne sous Vichy et un lieu de modernité scientifique et muséographique après la guerre, son musée est finalement installé, en 1972, dans un bâtiment flambant neuf construit au Bois de Boulogne. Une apothéose, qui donne à l’ethnologie de la France, jusque-là parente pauvre de l’ethnologie exotique, une légitimité nouvelle. Mais un succès de courte durée car, dès la fin des années 1980, alors qu’en province le mouvement des éco-musées suscite un engouement croissant, les visiteurs se font rares, le soutien de la direction des musées de France fait défaut et l’établissement s’enlise dans la crise qui lui sera fatale. En s’appuyant à la fois sur des archives inédites et sur une expérience vive, Martine Segalen offre, dans ce livre rigoureux et personnel, une réflexion de fond sur le devenir des musées d’ethnologie en France, pris entre tutelle publique, enjeux politiques et évolutions de la société.

Biographie de Martine Segalen

Socio-anthropologue et professeur à l'université de Paris-X Nanterre, Martine Segalen est l'auteur de travaux réputés, notamment sur les évolutions de la famille. Elle a publié de nombreux ouvrages, dont Sociologie de la famille, Jeux de famille (dir.), Grands-Parents. La Famille à travers les générations (avec C. Attias-Donfut) et Le Nouvel Esprit de famille (avec C. Attias-Donfut et N. Lapierre), et a codirigé avec André Burguière une Histoire de la famille (trois tomes parus au Livre de Poche). De 1986 à 1996, elle a dirigé le Centre d'ethnologie française, laboratoire du CNRS associé au musée des arts et traditions populaires.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire