Votre compte

Ville, ordre et violence


Considérant les formes spatiales non comme un simple réceptacle passif, mais comme ressource spécifique dont l'appropriation a une incidence sur les possibilités d'imposition réciproque des différents acteurs dans la transaction sociale, cet ouvrage analyse le lien du rapport social à la matérialité et son articulation, à travers celle-ci, à la dynamique psychique. Pour ce faire, les auteurs partent d'une interrogation sur la tension qui existe entre un ordre organisant ses solidarités et ses oppositions indépendamment de l'espace et un ordre fondé sur une symbolique qui, d'une certaine manière, transgresse cette rationalité à partir de référents expressifs. Cette problématique prend tout son sens lorsque la ville est confrontée au processus d'urbanisation, considéré à la fois comme liant le calcul d'efficacité et de faire-valoir maximum à la mobilité, et comme engendrant une propension culturelle à celle-ci. Selon que les règles de composition de la ville intègrent ou non ce processus, cette transformation substituant une valorisation de la mobilité à celle de l'enracinement va, au plan de la vie quotidienne, maintenir l'ordre ou engendrer la violence ; mais encore faut-il s'entendre sur le sens donné à ces termes polysémiques...

Ce livre est classé dans les catégories :

10,99 €
?

Version papier

16,73 €

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Ville, ordre et violence”

Fiche technique

Résumé

Considérant les formes spatiales non comme un simple réceptacle passif, mais comme ressource spécifique dont l'appropriation a une incidence sur les possibilités d'imposition réciproque des différents acteurs dans la transaction sociale, cet ouvrage analyse le lien du rapport social à la matérialité et son articulation, à travers celle-ci, à la dynamique psychique. Pour ce faire, les auteurs partent d'une interrogation sur la tension qui existe entre un ordre organisant ses solidarités et ses oppositions indépendamment de l'espace et un ordre fondé sur une symbolique qui, d'une certaine manière, transgresse cette rationalité à partir de référents expressifs. Cette problématique prend tout son sens lorsque la ville est confrontée au processus d'urbanisation, considéré à la fois comme liant le calcul d'efficacité et de faire-valoir maximum à la mobilité, et comme engendrant une propension culturelle à celle-ci. Selon que les règles de composition de la ville intègrent ou non ce processus, cette transformation substituant une valorisation de la mobilité à celle de l'enracinement va, au plan de la vie quotidienne, maintenir l'ordre ou engendrer la violence ; mais encore faut-il s'entendre sur le sens donné à ces termes polysémiques...

Biographie de Jean Rémy

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire