Votre compte

Viol, ce crime particulier

Bernard Marc (preface_by)

Anne-Sophie Martin (preface_by)


« J’avais tout juste vingt-trois ans au moment des faits.

J’ai pris soin de rapporter les éléments d’un point de vue affectif car, dans ce genre d’affaire, on est sans doute plus blessé dans son âme que dans son corps.

Même si j’ai tenté d’être la plus juste possible dans la retranscription de mon histoire, il se peut que certaines informations soient incorrectes, déformées par le prisme des souvenirs. »

En écho aux propos d’Emilie K., les commentaires du docteur Bernard Marc, médecin légiste clinicien, explicitent ce crime particulier qu’est le viol, un crime dont la victime, toujours vivante, doit supporter la souffrance, un crime qui ne passionne ni les foules ni les rédacteurs de faits divers et leurs lecteurs, ce viol qui ne représente rien de moins que les deux tiers des crimes jugés en France !

Ce récit est donc emblématique de celui de toutes celles et de tous ceux, majeurs comme mineurs, qui ont subi ce crime hier, le vivent peut-être aujourd’hui et le subiront demain, car pas un seul jour ne se passe en France sans qu’un nouveau viol ne soit commis, sans qu’un nouveau nom ne s’inscrive à la liste des victimes.

« Émilie K. livre son histoire fracassée avec une lucidité totale, n’éludant aucun détail gênant, s’interrogeant sur ses propres failles et fragilités, sans jamais céder au sordide ni au pathos. »

Anne-Sophie Martin

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Viol, ce crime particulier”

Fiche technique

Résumé

« J’avais tout juste vingt-trois ans au moment des faits.

J’ai pris soin de rapporter les éléments d’un point de vue affectif car, dans ce genre d’affaire, on est sans doute plus blessé dans son âme que dans son corps.

Même si j’ai tenté d’être la plus juste possible dans la retranscription de mon histoire, il se peut que certaines informations soient incorrectes, déformées par le prisme des souvenirs. »

En écho aux propos d’Emilie K., les commentaires du docteur Bernard Marc, médecin légiste clinicien, explicitent ce crime particulier qu’est le viol, un crime dont la victime, toujours vivante, doit supporter la souffrance, un crime qui ne passionne ni les foules ni les rédacteurs de faits divers et leurs lecteurs, ce viol qui ne représente rien de moins que les deux tiers des crimes jugés en France !

Ce récit est donc emblématique de celui de toutes celles et de tous ceux, majeurs comme mineurs, qui ont subi ce crime hier, le vivent peut-être aujourd’hui et le subiront demain, car pas un seul jour ne se passe en France sans qu’un nouveau viol ne soit commis, sans qu’un nouveau nom ne s’inscrive à la liste des victimes.

« Émilie K. livre son histoire fracassée avec une lucidité totale, n’éludant aucun détail gênant, s’interrogeant sur ses propres failles et fragilités, sans jamais céder au sordide ni au pathos. »

Anne-Sophie Martin

Biographie d’Emilie K.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire