Votre compte

Vision-Division


Canadienne, Parisienne, musicienne, écrivaine de rénommée internationale, Nancy Huston séduit aussi bien par ses essais provocateurs que par ses romans audacieux. Vivant entre deux langues et deux cultures, elle a conquis tant les publics francophone qu’anglophone. La narratrice d’Instruments des ténèbres formule cette phrase troublante : « Pas de vision sans division. Je ne cesse de comparer, combiner, séduire, traduire, trahir. J’ai le coeur et le cerveau fendus, comme les sabots du Malin. Anglais, français. » C’est avec cette citation comme point de départ que cet ouvrage propose une vision de son écriture centrée sur le dédoublement et la duplicité. Des auteurs en provenance de nombreux pays présentent un oeuvre où priment les thèmes de l’exil et de l’enfermement, de la musique et de la folie, de l’enfance et de la vieillesse, sous la plume d’une écrivaine qui, selon le Magazine littéraire, compte au nombre de ceux « qui ne cessent de détruire pour mieux pouvoir reconstruire ». Au tout début de ce livre, le lecteur découvrira un essai de Nancy Huston sur le film The Hours. Il s’agit en fait d’une réflexion fascinante sur la création, la vie et la mort : une vision qu’elle a dédoublée selon sa coutume en français et en anglais.
10,99 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Vision-Division”

Fiche technique

Résumé

Canadienne, Parisienne, musicienne, écrivaine de rénommée internationale, Nancy Huston séduit aussi bien par ses essais provocateurs que par ses romans audacieux. Vivant entre deux langues et deux cultures, elle a conquis tant les publics francophone qu’anglophone. La narratrice d’Instruments des ténèbres formule cette phrase troublante : « Pas de vision sans division. Je ne cesse de comparer, combiner, séduire, traduire, trahir. J’ai le coeur et le cerveau fendus, comme les sabots du Malin. Anglais, français. » C’est avec cette citation comme point de départ que cet ouvrage propose une vision de son écriture centrée sur le dédoublement et la duplicité. Des auteurs en provenance de nombreux pays présentent un oeuvre où priment les thèmes de l’exil et de l’enfermement, de la musique et de la folie, de l’enfance et de la vieillesse, sous la plume d’une écrivaine qui, selon le Magazine littéraire, compte au nombre de ceux « qui ne cessent de détruire pour mieux pouvoir reconstruire ». Au tout début de ce livre, le lecteur découvrira un essai de Nancy Huston sur le film The Hours. Il s’agit en fait d’une réflexion fascinante sur la création, la vie et la mort : une vision qu’elle a dédoublée selon sa coutume en français et en anglais.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire