Votre compte

Voir venir. Écrire l'hospitalité


« La question des frontières et de l’exil est la question cardinale de notre temps. » M. Potte-Bonneville
« Il y a comme une addiction de l’accueil. Tu commences, tu ne peux plus arrêter. Parce que c’est immense, ce qu’il y a à faire. Parce que c’est une des conditions de l’hospitalité, l’inconditionnalité, l’immensité, l’illimité. » M. Cosnay
Cette correspondance entre deux auteurs impliqués à titre personnel depuis plusieurs années dans l’accueil de migrants chez eux (à Paris et à Bayonne) est habitée par le pressentiment que nous sommes en train de vivre une catastrophe : celle d’une Europe « devenue criminelle », déployant une politique aussi absurde que cruelle en matière d’immigration, et laissant mourir des milliers de personnes dans l’indifférence quotidienne.

Une politique hostile qui semble en contradiction avec les élans de celles et ceux qui, un peu partout, accueillent les personnes exilées sans conditionner leur hospitalité, et finissent par former des réseaux de liens et d’entraide. Une résistance dont il s’agirait aujourd’hui de faire entendre la voix.

S’il alterne développements philosophiques et discussions politiques avec des passages poétiques et lyriques, ce texte est profondément ancré dans le réel. Les auteurs évoquent le parcours du combattant et les situations administratives kafkaïennes des nouveaux arrivants, mais également les aspects très concrets et pratiques de l’accueil de tous les jours. Y abondent récits, épisodes et anecdotes permettant d’entrevoir le quotidien (les difficultés, les découragements, mais aussi les joies) des accueillants et des accueillis.

Ce livre est classé dans les catégories :

13,99 €
?

Version papier

12,35 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Voir venir. Écrire l'hospitalité”

Fiche technique

Résumé

« La question des frontières et de l’exil est la question cardinale de notre temps. » M. Potte-Bonneville
« Il y a comme une addiction de l’accueil. Tu commences, tu ne peux plus arrêter. Parce que c’est immense, ce qu’il y a à faire. Parce que c’est une des conditions de l’hospitalité, l’inconditionnalité, l’immensité, l’illimité. » M. Cosnay
Cette correspondance entre deux auteurs impliqués à titre personnel depuis plusieurs années dans l’accueil de migrants chez eux (à Paris et à Bayonne) est habitée par le pressentiment que nous sommes en train de vivre une catastrophe : celle d’une Europe « devenue criminelle », déployant une politique aussi absurde que cruelle en matière d’immigration, et laissant mourir des milliers de personnes dans l’indifférence quotidienne.

Une politique hostile qui semble en contradiction avec les élans de celles et ceux qui, un peu partout, accueillent les personnes exilées sans conditionner leur hospitalité, et finissent par former des réseaux de liens et d’entraide. Une résistance dont il s’agirait aujourd’hui de faire entendre la voix.

S’il alterne développements philosophiques et discussions politiques avec des passages poétiques et lyriques, ce texte est profondément ancré dans le réel. Les auteurs évoquent le parcours du combattant et les situations administratives kafkaïennes des nouveaux arrivants, mais également les aspects très concrets et pratiques de l’accueil de tous les jours. Y abondent récits, épisodes et anecdotes permettant d’entrevoir le quotidien (les difficultés, les découragements, mais aussi les joies) des accueillants et des accueillis.

Biographie de Marie Cosnay

Marie Cosnay est écrivaine, traductrice de textes antiques et professeure de Lettres. Auteure d’une œuvre foisonnante, elle a publié plus d’une vingtaine de romans. Sa traduction des Métamorphoses d’Ovide (éditions de l’Ogre, 2017), un travail de dix ans, lui a valu le prix Bernard Hoepfner et le prix Nelly Sachs. Elle a également publié plusieurs essais et tient une chronique régulièrement sur Mediapart. Mathieu Potte-Bonneville est philosophe, directeur du département Culture et Création du Centre Pompidou. Spécialiste de l’œuvre de Michel Foucault, il a notamment publié Michel Foucault, l’inquiétude de l’histoire (PUF, 2004) et D’après Foucault. Gestes, luttes, programmes avec Philippe Artières (Seuil, 2012). Co-fondateur de la revue Vacarme, il écrit aussi régulièrement sur le cinéma et les séries (The Wire, Game of Thrones) ou la littérature.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire