Votre compte

Volume 43 numéro 2 - 1857. Un état de l’imaginaire littéraire


Qu’est-ce qu’une date dans l’histoire de la littérature ? Pour une large part, nous sommes encore tributaires d’une pensée où le social, et tout particulièrement le politique, imprime sa marque et ses scansions de manière directe sur l’univers des lettres ; par un glissement insidieux, la date littéraire est bien souvent dans les faits une date politique. Cela commence d’ailleurs avec cette partition de l’histoire littéraire en deux vastes époques, la littérature de l’Ancien Régime et la littérature moderne, en une périodisation reposant davantage sur une pensée mythique de la césure révolutionnaire (et sur la commodité de la relative symétrie séculaire des deux époques) que sur des données objectives liées aux corpus. Et cette primauté du politique sur le littéraire s’accentue et joue systématiquement dans le cas du xixe siècle. Cela est explicable. Rythmé par d’incessantes révolutions et contre-révolutions, marqué par la promotion de doctrines sociales de tout acabit, ayant vu naître la presse et l’opinion publique, ce siècle est non pas plus politique qu’un autre, mais confère au discours politique une présence forte et continue. De là à conclure que la littérature en est influencée, il n’y a qu’un pas, que l’on peut franchir sans trop de précaution puisqu’il est certain que l’oeuvre de Chateaubriand est structurée par la fracture révolutionnaire, que La confession d’un enfant du siècle est un commentaire de la défaite napoléonienne, que Le rouge et le noir porte en sous-titre « Chronique de 1830 », ou que Les châtiments s’érigent contre la figure de Napoléon III
7,49 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Volume 43 numéro 2 - 1857. Un état de l’imaginaire littéraire”

Fiche technique

Résumé

Qu’est-ce qu’une date dans l’histoire de la littérature ? Pour une large part, nous sommes encore tributaires d’une pensée où le social, et tout particulièrement le politique, imprime sa marque et ses scansions de manière directe sur l’univers des lettres ; par un glissement insidieux, la date littéraire est bien souvent dans les faits une date politique. Cela commence d’ailleurs avec cette partition de l’histoire littéraire en deux vastes époques, la littérature de l’Ancien Régime et la littérature moderne, en une périodisation reposant davantage sur une pensée mythique de la césure révolutionnaire (et sur la commodité de la relative symétrie séculaire des deux époques) que sur des données objectives liées aux corpus. Et cette primauté du politique sur le littéraire s’accentue et joue systématiquement dans le cas du xixe siècle. Cela est explicable. Rythmé par d’incessantes révolutions et contre-révolutions, marqué par la promotion de doctrines sociales de tout acabit, ayant vu naître la presse et l’opinion publique, ce siècle est non pas plus politique qu’un autre, mais confère au discours politique une présence forte et continue. De là à conclure que la littérature en est influencée, il n’y a qu’un pas, que l’on peut franchir sans trop de précaution puisqu’il est certain que l’oeuvre de Chateaubriand est structurée par la fracture révolutionnaire, que La confession d’un enfant du siècle est un commentaire de la défaite napoléonienne, que Le rouge et le noir porte en sous-titre « Chronique de 1830 », ou que Les châtiments s’érigent contre la figure de Napoléon III

Biographie de Geneviève Sicotte

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire