Presque 100 romans à plus de 50% de remise !

  • À l'unité des Affaires non résolues du LAPD, les victimes meurent rarement une décennie après le crime. C'est pourtant ce qui arrive au mariachi Orlando Merced : le musicien succombe à ses blessures dix ans après avoir reçu une balle lors d'une fusillade apparemment sans autre but que celui de faire respecter la loi des gangs et de terroriser la population. L'inspecteur Harry Bosch hérite donc d'une affaire avec un cadavre certes encore frais, mais aux pistes quasi inexistantes. Rien de mieux pour un vieux de la vieille comme lui qui doit enseigner le métier à sa nouvelle coéquipière Lucia Soto. Étoile montante du service après s'être comportée de façon héroïque au cours d'une fusillade, elle n'a néanmoins aucune expérience véritable du travail d'enquête et c'est à Bosch qu'on demande de la former avant de prendre sa retraite. Décision de la hiérarchie. Mais l'affaire se révèle politiquement très « sensible » : la balle qui a mis tant de temps à tuer le joueur de vihuela n'aurait pas été tirée au hasard. Sans même parler du fait que ce crime en cache un autre aux enjeux encore plus importants : la mort de plusieurs enfants lors d'un incendie qui, lui, s'est déclenché vingt ans plus tôt. Tout risquer pour trouver la solution ou, plus sûrement, laisser dormir des secrets bien compromettants, tel est le choix qui s'offre à ces deux inspecteurs aux destins bouleversants.

  • Ari Folman et David Polonsky,
    scénariste et illustrateur de Valse avec Bachir,
    ont réalisé cette adaptation en roman graphique
    du Journal d'Anne Frank.
    Anne Frank est née le 12 juin 1929
    à Francfort. Sa famille a émigré
    aux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam,
    elle connaît une enfance heureuse
    jusqu'en 1942, malgré la guerre.
    Le 6 juillet 1942, les Frank s'installent
    clandestinement dans « l'Annexe »
    de l'immeuble du 263, Prinsengracht,
    où Anne écrit son journal.
    Le 4 août 1944, la famille est arrêtée
    vraisemblablement sur dénonciation.
    Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen,
    Anne meurt du typhus en février ou mars 1945,
    peu après sa soeur Margot.
     

  • Une magnifique saga québécoise au temps  de Maria Chapdelaine.Janvier 1916. Dans le village de Val-Jalbert sur les bords du lac Saint-Jean au coeur de la forêt québécoise, la stupéfaction est à son comble; Une religieuse a découvert un bébé abandonné dans un ballot de fourrures sur le perron enneigé du couvent-école.
    D'où vient ce poupon aux yeux si bleus, qui porte le nom de Marie-Hermine, comme en témoigne une courte lettre cachée dans ses vêtements ?
    L'enfant sera élevée et instruite par les soeurs du Bon-Conseil et souvent confiée à une jeune mère des environs, Elisabeth Marois, désespérée de ne pas avoir de fille. Dotée d'une voix exceptionnelle, au fil des années, l'orpheline gagnera le surnom de "rossignol des neiges"... Dans la lignée du roman Maria Chapdelaine, de Louis Hémon, Marie-Bernadette Dupuy nous offre ici une très belle histoire d´amour documentée et puissante, empreinte du souffle glacé des longs hivers québécois, qui se déroule dans une région où rien ne doit mourir, rien ne doit changer...

  • L´odeur de tilleul du paradis perdu.      1825. Accusé à tort par sa jeune belle-mère d´avoir voulu abuser d´elle, Jean-Baptiste est banni par son père du mas des Tilleuls, bâti au-dessus de Buis-les-Baronnies. Passionné comme sa mère par les herbes, les plantes et les fleurs, Jean-Baptiste se promet de reprendre possession un jour du lieu de son enfance. Pour survivre, il devient colporteur-droguiste et sillonne la France pendant neuf mois chaque année pour vendre les plantes médicinales et aromatiques cueillies sur la Montagne de Lure. Engagé dans la résistance au coup d´État de Louis-Napoléon Bonaparte, Jean-Baptiste est arrêté. À sa sortie de prison, il apprend qu´il a un demi-frère, Élie, qui sera l´unique héritier du domaine familial. Les années passent. Jean-Baptiste a perdu tout espoir de retrouver le Mas des tilleuls quand les événements de la Commune de Marseille mettent Élie sur son chemin...

  • Comment l'humanité, qui était au sommet du progrès technique,  a-t-elle pu se laisser happer par la barbarie totalitaire et finir par y  sombrer ? Telle est la question de Condition de l'homme moderne.  Cette faillite est la conséquence de l'oubli par l'homme moderne  d'un monde de valeurs partagées et discutées en commun avecautrui, dès lors qu'il n'a plus envisagé les choses qu'au travers du  prisme de leur utilité pour son bonheur privé. Indifférent aux autres,  l'homme moderne ne forme plus avec eux qu'une foule d'individus  sans lien véritable et sans défense contre la voracité des dictateurs  et des leaders providentiels. Seule une « revalorisation de l'action »,nous dit Arendt, cette intervention consciente avec et en direction  d'autrui, permettra à l'homme moderne d'échapper aux dangers  qui pèsent toujours sur sa condition.
      Paru une première fois en français en 1961, Condition de l'homme  moderne est le premier texte de Hannah Arendt publié en France.  Cette réédition est accompagnée de l'importante préface originale  de Paul Ricoeur qui reste à ce jour une des meilleures introductions  à la pensée d'Arendt. Dans son avant-propos inédit, Laure Adler  montre comment le texte d'Arendt fut et reste visionnaire dans l'éclairage  qu'il jette sur les urgences d'aujourd'hui.

  • Dans les années 80, trois journalistes débutantes tentent de s'imposer dans le petit monde masculin du journalisme sportif. 
    Quand Élise, Clémence et Noële, fraîches émoulues de l'école de journalisme, font leur entrée dans le service des sports de France 1 en cette année 1984, elles comprennent vite qu'elles ne sont pas en terrain conquis.
    C'est peu dire que dans cette grande radio nationale où l'on cultive depuis toujours l'entre-soi masculin, la décision du chef de service de faire appel à ces stagiaires féminines suscite le scepticisme.
    Les « petites cailles », comme les appelle d'emblée le monsieur Football de la station, sont bien décidées à se faire une place. Mais, confrontées au sexisme, aux provocations machistes, soumises à une guerre d'usure où leur légitimité est constamment bafouée -même leur entourage questionne leur choix professionnel-
    Élise, la catalane passionnée de sport, Clémence, la fine technicienne du foot, Noële, la « voileuse » bretonne, vont devoir mettre en oeuvre toutes les ressources de l'amitié pour résister...

  • Par la main

    Marie Urdiales

    Dans une station balnéaire du sud de la France, Ben retrouve son petit frère, Max, pour les vacances d'été.
    Quand il l'aperçoit sur le quai de la gare, Ben sent son coeur déborder d'amour pour ce petit bonhomme, de colère contre lui-même et de douleur.
    Il n'a pas vu sa famille depuis huit mois. Ces huit mois, il les a passés au fond du trou, ballotté entre le chagrin et la culpabilité. Il se sent responsable de l'accident dont a été victime sa meilleure amie: Hélène, la fantasque, l'artiste, l'initiatrice des mondes imaginaires.
    Ben, qui sort à peine de l'enfance, va devoir accepter l'aide de ce frêle garçon de six ans, plein d'admiration à l'égard de son grand frère, d'imagination et de questions, pour surmonter la première épreuve de sa vie d'homme.

  • Et si la remise en question des genres n'était pas la catastrophe annoncée par certains  ? Et si elle ouvrait un nouvel espace d'épanouissement possible  ?
    Egalité des sexes, refus de la puissance patriarcale, fluidité des rôles, décloisonnement des sexualités font aujourd'hui surgir des trajectoires singulières et inédites. Entre le masculin et le féminin, ces deux piliers jusqu'ici considérés comme inébranlables, l'idée même de la dualité et de l'opposition semble s'effacer. Homme ou femme, hétéro ou homo, cisgenre ou transgenre, la construction de l'identité devient une invention de soi, une création personnelle qui se joue des normes et des prescriptions. 
    Dans Transitions, comme dans le cabinet de Serge Hefez, on rencontre des mamans autoritaires, des papas poules, des couples qui réinventent leur complémentarité conjugale, des adolescents heureux dans une identité sexuelle flottante, ou en quête de leur identité de genre.
    Nourri de l'écoute de ses patients, il analyse en profondeur cet ébranlement anthropologique et montre que la dichotomie masculin/féminin ne suffit plus à organiser nos pensées, nos trajectoires, nos identités.
     
    Serge Hefez est l'auteur d'une oeuvre importante sur la construction de l'identité psychique des individus dans une société en pleine mutation.
    Psychiatre, psychanalyste, thérapeute familial, Il dirige une unité de soin psychiatrique dans un grand hôpital parisien.

  • Lorsque Robert Mead meurt soudainement d'une crise cardiaque, sa femme Evie découvre qu'elle est l'héritière d'un vieil hôtel à Tregarrick dans les îles Scilly, en Cornouailles. Toujours en deuil, elle ne se sent pas prête à accepter une telle charge. Ce qui n'est pas le cas de sa soeur Margot qui entraîne Evie pour un aller simple pour cette contrée sauvage.
    Elles débarquent alors sur une île inhabitée, sauf par les occupants haut en couleur de l'hôtel de Tregarrick. Mais c'est le calme avant la tempête, car un premier cadavre est découvert... puis un deuxième.  
    Les deux soeurs, en tant que seules visiteuses «  étrangères  » de l'île, elles sont immédiatement suspectées  ! Une seule solution  : à elles maintenant de mener l'enquête si elles veulent avoir une chance de se disculper  !

  • 1791. On découvre des cadavres dans la Seine, nus et la tête coupée. Malgré l'émoi populaire, Victor Dauterive, jeune officier de la nouvelle Gendarmerie n'a guère le temps de s'en préoccuper  : Lafayette, son mentor, l'a chargé d'arrêter Marat, ce dangereux agitateur qui appelle au meurtre des aristocrates. Mais la mission tourne vite au cauchemar.
    Les vainqueurs de la Bastille sont-ils de vrais patriotes ou des activistes corrompus  ? Existe-t-il vraiment un Comité secret agissant en sous-main pour le roi  ? Et n'y aurait-il pas un lien avec ces corps flottant dans la Seine  ? Peu à peu, Victor Dauterive lève le voile sur un effrayant complot, une conspiration qui pourrait changer le cours de la Révolution...
      Une enquête de Victor Dauterive dans la France révolutionnaire.
      Gérard Collard / France 5 - La Griffe noire
    Un nouveau grand du polar historique.
    Séverine Lenté / Blog « Ilestbiencelivre
    L'équilibre parfait entre thriller et Histoire !
    Didier Debroux / La XXVème heure
    Enorme  coup  de  coeur!  A  la  fois  polars  et  romans historiques, les enquêtes de Victor Dautrive combinent avec jubilation le meilleur de ces deux mondes.
    Prix Lions Club du premier roman 2016

  • Été 1792. Alors que l'armée austro-prussienne menace Paris, le lieutenant Victor Dauterive se préoccupe surtout de la disparition de Joseph, son petit serviteur. Le garçon a été enlevé et a sans doute disparu dans l'enfer de Bicêtre, la prison des fous, des voleurs et des enfants...
    Mais une autre mission l'éloigne de ses recherches lorsqu'un policier, qui s'intéressait à une affaire de corruption dans l'entourage de Danton, est retrouvé assassiné. Ce n'est que le premier d'une série de meurtres qui continue avec celui de la femme de chambre de Marie-Antoinette et qui laisse présager le pire.
    Entre trahisons, complots et espionnage, Dauterive va devoir mener une nouvelle enquête à haut risque. À l'heure où se prépare l'invasion des Tuileries, il va devoir choisir son camp... et tenter de survivre.
     

  • Au lycée, Liv et Vince ont vécu ensemble une passion intense. Mais au bout d'un an, le bad boy a brutalement quitté Liv et dévasté son coeur. Sept ans plus tard, Vince est devenu une star de street-fighting. Avec ses yeux bleus et son sourire arrogant, il est plus fort et plus sexy que jamais. Toujours au bras d'une nouvelle fille. De son côté, Liv est à deux doigts d'obtenir le job de ses rêves, un poste de journaliste dans un prestigieux quotidien. Pour décrocher cette place, Liv doit mener l'interview d'un certain Vince Stone... Entre les anciens amants, l'attraction se révèle plus puissante que jamais. Mais Liv pourra-t-elle accorder à son premier amour une seconde chance ? Ou va-t-elle, au contraire, chercher à se venger ? Pour la reconquérir, il doit livrer le combat le plus difficile de sa vie.

  • Pour sa première réunion de famille en compagnie de Marc, son nouveau petit ami, et de ses beaux-parents coincés, Camille a tout prévu : les cours de bridge pour plaire à belle-maman et les bouquins de philosophie pour impressionner beau-papa. Évidemment, rien ne se passe comme prévu !

    Les choses se corsent encore lors de la fête du village. Alors qu'elle sert une coupe de champagne à l'un des pensionnaires de la maison de retraite, il s'écroule, mort. Pour se disculper, une seule solution pour Camille : démasquer elle-même l'assassin.

    Mais qui essaye par tous les moyens de lui faire porter le chapeau ? Et pourquoi l'ancienne petite amie de Marc est-elle aussi envahissante et insupportable ? Autant de mystères à résoudre si Camille veut sauver ces fêtes de famille... et sa peau !

  • Depuis des décennies, la défaite française de 1940 hante toujoursla mémoire collective comme un épisode honteux de l'histoirenationale, durant lequel l'armée française se serait effondréeen quelques jours, contre des troupes allemandes surpuissantes etinvincibles.Réalité des forces en présence, erreurs ducommandement, résistance militaire héroïque, exploits méconnus,sacrifices oubliés, récits de civils pendant l'exode ou sous lesbombardements... Dominique Lormier, comme il l'a fait dans LesVérités cachées de la Seconde Guerre mondiale, a mené une enquêteminutieuse. Son livre passionnant, reposant sur des documents et destémoignages inédits, et sur les archives militaires françaises etallemandes, revient sur les véritables raisons de la défaite de1940 et révèle beaucoup de non-dits sur cette période houleuse quireste encore à découvrir.
    Historien et écrivain, Dominique Lormierest l'auteur de plus de 140 ouvrages (documents historiques,biographies, littérature, spiritualité). Lieutenant-colonel deréserve, il est également membre de l'Institut Jean-Moulin, prixde la Légion d'honneur et chevalier de la Légion d'honneur. Ilest l'un des meilleurs spécialistes de la Seconde Guerre mondiale.

  • Il y a beaucoup plus de ressemblances entre tous les humains que de différences. L'alimentation exposée ici, sous les noms de Miam-Ô-Fruit® et Miam-Ô-5® est traditionnelle, économique, pratiquée depuis toujours dans tous les pays du monde, soutenue par 22 000 études internationales dont la synthèse a été publiée par l'Université d'Harvard en 2008. Les deux grands dangers aujourd'hui sont l'oxydation, qui vieillit prématurément, et l'inflammation, qui favorise les maladies dégénératives. Contre l'oxydation nous avons les fruits et légumes crus. Contre l'inflammation, il y a le contrôle de la température interne, efficace et à la portée de tous, le Bain dérivatif® ou poche fraîche spéciale. Il intéresse la Recherche depuis 2008. Pour résumer : en mangeant avec intelligence, notre corps fabrique des graisses brunes réparatrices aux multiples fonctions spécifiques qui sont activées par la baisse de la température interne. Une belle silhouette, une jolie peau, de la souplesse, une bonne mémoire et le bonheur de vivre sans douleurs, de quoi nous rendre plus heureux. Cette méthode est prisée des sportifs, des personnes dont le métier exige d'être toujours performant, mais aussi des enfants, des adolescents qui se sentent beaucoup mieux pour étudier, des parents qui font pour le mieux avec de petits budgets sans se marginaliser.

  • Les 7 et 8 octobre 1860, le fabuleux palais d'Eté de Pékin, le Versailles chinois, est pillé par les Français et les Anglais, au terme d'une expédition militaire destinée à ouvrir la Chine au commerce occidental et surtout à l'opium que les Anglais produisent aux Indes ! Dix jours plus tard, sur ordre de lord Elgin, il est incendié en représailles aux tortures et à la mort de prisonniers, otages des Chinois. Pour la Chine - et pour le patrimoine de l'Humanité - la perte est immense, incalculable, irréparable. Le palais d'Eté, le Yuanming yuan (qu'il ne faut pas confondre avec l'actuel palais d'Eté de Pékin qui date de la fin des années 1880), était une des merveilles du monde. Il abritait en outre une extraordinaire collection d'oeuvres d'art, amassée sur cent cinquante ans, et une inestimable bibliothèque. Tout fut pillé ou brulé. A titre de comparaison, c'est comme si Versailles, le Louvre et la Bibliothèque nationale avaient disparu. Bernard Brizay nous fait donc le récit d'une des plus grandes catastrophes culturelles de l'humanité, que les Chinois ont encore cruellement en mémoire. Le Sac du palais d'Eté est le premier ouvrage, tant français qu'anglais, écrit sur ce triste épisode de notre histoire et de celle de l'Angleterre du XIXe siècle. Un récit passionnant, qui se lit comme un roman. Le Sac du palais d'Eté a été traduit et publié en Chine en aout 2005 par les éditions Classiques du Zhejiang (Zhejiang Gu Ji Chu Ban She) et publié dans le cadre de l'année de la France en Chine. Avec le concours du ministère français des Affaires étrangères.

  • Vadim, adolescent intuitif et caustique, cherche encore à faire le deuil de son père lorsqu'il perd son amie Valentine. Jour après jour, sous les regards impuissants de ses proches, il s'isole. Incapable de retourner au collège, cloîtré chez lui, Vadim s'échappe sur les toits de son immeuble pour trouver une issue à sa mélancolie. Une rencontre va le sauver : par le hasard d'une chute, Vadim tombe sur Alma...Le roman poignant de deux solitudes, qui vont s'amadouer, s'épauler, se heurter parfois. Une très belle histoire d'amitié.
    Sophie Henrionnet est auteur de romans et scénariste BD. Sur les balcons du ciel est son cinquième roman.

  • Journaliste de l'influent hebdomadaire En Avant, Pascaline Elbert vient d'être promue responsable du service politique. Cette femme de caractère, « temporairement » séparée, doit tout mener de front : piloter des enquêtes d'envergure, supporter la jalousie de ses confrères ou le regard culpabilisant de la nounou quand elle est en retard, sans oublier les nuits entrecoupées par les pleurs de sa fille... Sa vie est un désordre savamment orchestré, mais Pascaline ne se laisse jamais abattre ! En s'emparant d'un dossier brûlant qui mêle le très populaire ministre de l'Économie Stéphane Toxandrie, un dirigeant d'entreprise de premier plan et un romancier en mal de reconnaissance, elle va révéler au grand jour leurs liens troubles et leurs aspirations aussi insatiables que dévorantes...
    Journaliste au magazine ELLE, Claire Bauchart a également travaillé aux services économiques de L'Opinion et des Échos, et pour le magazine des anciens de Sciences Po, Émile.

  • C'est de la fiction, mais tout est vrai - Ron Querry
    Bernadette Lefthand, jeune Apache jicarilla, vit dans la réserve au nord-est du Nouveau-Mexique, avec son père et sa cadette, Gracie. Bernadette est vue comme une star des pow wow où, dans les réserves, se retrouvent diverses tribus pour les danses et les rodéos. Un jour, Gracie apprend que sa soeur a été retrouvée morte. L'énigme de cette mort se mêle avec la sorcellerie navajo sur fond de vie quotidienne dans les réserves. C'est du choix narratif, oral, de la jeune Gracie, que le livre tire sa puissance tragique. Elle se partage le récit avec Starr, ancien mannequin à New York, en contre-point. L'ingénuité de Gracie s'oppose à la dureté citadine de Starr. Une troisième voix, plus profonde, nous révèle tout ce qu'il nous faut savoir sur les replis sombres du monde navajo. Querry nous entraîne dans les profondeurs de la nature du Mal telle qu'elle apparaît, encore de nos jours, dans les croyances indiennes. La réalité des personnages, leur environnement font, ici, presque oeuvre d'ethnologie.
    Ce roman de Ron Querry s'inscrit dans la lignée d'écrivains indiens que la présente collection a publié dès 1993, notamment la première traduction de La Maison de l'Aube de N. Scott Momaday, prix Pulitzer 1969.Descendant du clan Sixtown de la tribu choctaw, Oklahoneli, Ron Querry est l'auteur plusieurs ouvrages, roman comme document, liés à l'Amérique indienne et aux chevaux.

  • « Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous
    avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous
    nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins
    non clôturés.
    Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs
    sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole
    qu'en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six :
    Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline.
    Quand le maire annonce qu'il va raser l'impasse - nos maisons,
    nos mémoires, nos vies -, nous oublions le passé pour nous allier
    et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n'avons plus
    rien à perdre, et c'est plus excitant qu'une sieste devant Motus. »
    /> À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs,
    Marceline raconte une magnifique histoire d'amour, les secrets
    de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.
     
    Virginie Grimaldi s'est aujourd'hui imposée dans le paysage
    littéraire français et fait partie des dix romanciers français
    les plus lus en 2018 (palmarès Le Figaro : GFK). Ses romans,
    merveilles d'humanité, sont plébiscités par les lecteurs, en France
    comme à l'étranger.

  • « Je ne t'aime plus. » Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au moment où elle décide de reprendre sa vie en main. Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis. Avec une extrême sensibilité et beaucoup d'humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d'amour et nous fait passer du rire aux larmes. Une histoire universelle. Virginie Grimaldi est l'auteur de deux best-sellers, Le Premier Jour du reste de ma vie (LGF, 2016) et Tu comprendras quand tu seras plus grande (Fayard, 2016 ; LGF, 2017). Ses romans ont déjà séduit des centaines de milliers de lecteurs.

  • Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.
    Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l'observe depuis la bulle dans laquelle elle s'est enfermée.
    À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d'y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l'affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l'amour.
    Lily, du haut de ses 12 ans, n'aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu'il a quitté le navire.
    Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.
    Anna, Chloé, Lily. Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent. Une merveille d'humour, d'amour et d'humanité.
    Romancière à succès, Virginie Grimaldi est l'auteure de trois best-sellers, Le Premier Jour du reste de ma vie, Tu comprendras quand tu seras plus grande et Le Parfum du bonheur est plus fort sous la pluie.

  • Obsessionnelle, parano et hypocondriaque, Nora Hamzawi partage ses petites angoisses ordinaires avec humour et autodérision. À mi-chemin entre séances chez le psy et journal intime, elle décortique des scènes de nos vies pour mieux y trouver sa place. Comment fait-on pour avoir l'air à l'aise en soirée ? Qui sont ces gens qui fréquentent les stations de skis ? Y a-t-il un âge pour arrêter de regarder La Boum ? Pourquoi est-ce qu'on est obligé de se tutoyer dans les magasins bios ? Son regard sur le monde, sa perception des situations et son désarroi, amusé et sensible, révèlent l'absurdité et la folie du quotidien. En bref, si vous vous demandez régulièrement si vous êtes normal ou à côté de la plaque, cette introspection sans filtre devrait vous aider à relativiser ! Boulimique de travail, Nora Hamzawi fait des chroniques délirantes sur France Inter et partage ses humeurs chaque semaine dans Grazia. Dans ce journal d'une trentenaire névrosée, elle reprend le meilleur de ses textes qu'elle enrichit de nombreux inédits, illustrés par Anna Wanda Gogusey. Elle se produit également sur la scène du République, où son show, « Nora Hamzawi », fait salle comble depuis deux ans.

  • « Le plus poignant des romans d´amour contemporain.» Raymond Queneau« L´écume des jours, c´est Roméo et Juliette sans confl its familiaux, Tristan et Yseut qui n´ont pas besoin de philtre, Paul et Virginie à Saint-Germain-des-Prés, une Dame dont les Camélias sont remplacés par un Nénuphar, Héloïse sans castrer Abélard. Voilà un tournant : le moment, après la guerre, où le roman français se dit que ce qui importe, c´est de faire bouger le lecteur sur un air de be-bop. Boris Vian en a marre des académismes, il veut faire rire et swinguer la langue, il veut obtenir les larmes, il veut aussi faire rêver et proposer davantage qu´une romance: une fenêtre ouverte sur le merveilleux.» Frédéric Beigbeder

empty