ANCTIL

  • Dans cet ouvrage, l'auteur nous propose d'entrer dans l'univers complexe du cheminement de l'eau et de son interaction avec le système tout aussi complexe que les humains ont érigé pour fonctionner en société.
    Par exemple, plus de la moitié de la population mondiale est urbanisée. Nos mégapoles ont des répercussions considérables sur la ressource en eau. Trois graves problèmes surviennent alors : une accentuation marquée des crues, la surexploitation et la pollution des ressources locales et la propagation de maladies hydriques.
    Eaux de surface, eaux souterraines ou eaux transfrontalières, il faut suivre tous les mouvements de l'eau afin d'obtenir une meilleure connaissance du rôle que chacun de nous et chacune de nos institutions doit jouer au sein de ce que l'on nomme aujourd'hui la gouvernance de l'eau.
    Encore faut-il que chacun se sente concerné, car, dans notre quotidien urbanisé, nous ne voyons pas toujours les conséquences de nos actions. Pour donner le bon coup de barre, il faut d'abord comprendre la situation. Cet ouvrage apporte justement plusieurs analyses scientifiques qui seront autant de plaidoyers en faveur d'un engagement commun.

  • Penser les institutions s'adresse autant au spécialiste qu'à l'étudiant qui désire se familiariser avec les nouvelles méthodes et les nouveaux objets de la philosophie politique. Ce recueil d'articles, à la fine pointe de la recherche et écrits par des spécialistes reconnus du domaine, atteste de la formidable diversité des questions et des objets de la philosophie politique, qui vont des normes sociales les plus simples aux institutions internationales, en passant par la langue, la ville, la famille, l'Université ou l'Etat. Les auteurs s'y intéressent au rôle et à la formation des institutions dans nos sociétés et se penchent sur les problèmes de justice qui émergent de contextes institutionnels particuliers. Le lecteur peut ainsi se familiariser avec les défis théoriques et pratiques d'une grande variété d'institutions locales et mondiales. Cet ouvrage est un incontournable pour quiconque veut découvrir la richesse des débats contemporains en philosophie politique et y prendre part.

  • La position du journal Le Devoir à l'endroit de la communauté juive de Montréal et du judaïsme en général représente l'un des enjeux historiographiques les plus discutés de l'histoire juive canadienne. Les travaux rédigés en anglais évoquent souvent Le Devoir comme un exemple patent du repli idéologique et nationaliste du Canada français au cours des années 1930.
    Or, aucune étude sérieuse ne semblait jusqu'à aujourd'hui étayer ou réfuter ces thèses. Pierre Anctil s'est donc attaqué à cette question dans ce quatrième ouvrage d'une série d'études consacrées au journal Le Devoir.
    Des deux cents éditoriaux consacrés entièrement ou de manière partielle à la présence juive à Montréal, à l'antisémitisme en Allemagne et à la Shoah, soixante ont été retenus et reproduits en entier, en plus d'être commentés. À la lecture de ces textes, on peut percevoir le trouble et la confusion des éditorialistes à l'endroit de la modernité qui s'affirme peu à peu dans le Canada français, en même temps que se dessine un projet de société basé sur de nouvelles formes de solidarité sociale.
    Pierre Anctil est professeur titulaire au Département d'histoire de l'Université d'Ottawa, où il enseigne l'histoire canadienne contemporaine. Docteur en anthropologie sociale de la New School for Social Research de New York, ses principaux champs de recherche sont l'histoire de l'immigration au Québec et au Canada et la culture juive de Montréal.

  • Dès les premiers mots de ce roman hypnotique, c'est La Havane tout entière qui palpite, ivre de chaleur et d'espoirs de renouveau. Porté par une narration essentiellement en vers libres, qui révèle plus que jamais l'acuité du regard et le sens de l'image de Gabriel Anctil, Cuba libre! traduit les impressions d'un voyage tant intérieur que physique, à un moment charnière de l'histoire de l'île, deux mois après la mort de Fidel Castro. Magie de ces rues aux beautés surannées qui débouchent sur la mer, zones de pauvreté côtoyant l'arrogante opulence d'un tourisme débridé, jeunesse locale dont les rêves peinent à prendre leur envol: l'écrivain globetrotteur embrasse, l'air de rien, en passant, les élans et les paradoxes d'un pays qui tarde à faire la paix avec son passé.

  • Pourquoi le Québec est-il une terre d'accueil singulière pour la communauté juive ? Comment la communauté juive l'a-t-elle transformé ? Comment s'exprime le judaïsme québécois et montréalais ?

    Pierre Anctil dépeint ici l'histoire juive québécoise comme une succession de migrations venues d'Europe qui portaient en elles l'expérience d'une minorisation souvent douloureuse. Plus récemment, le Québec a accueilli des Juifs nord-africains, israéliens, sud-américains et français, qui se sont ajoutés aux premiers arrivants sans se fondre complètement à eux.

    Les quatre siècles qu'embrasse cet ouvrage ont produit une prise de conscience aiguë, chez les Juifs du Québec, qu'ils appartenaient à une société à nulle autre pareille. Les droits qu'ils ont systématiquement réclamés et leurs contributions soutenues aux multiples sphères d'activité ont aussi donné naissance à un Québec bien différent de celui qui aurait été échafaudé à partir des seules valeurs traditionnelles du Canada français et du Canada anglophone. Il y a un judaïsme québécois et montréalais distinct de tous les autres en Amérique du Nord, et cette originalité émerge avec force du récit historique lui-même.

    Après plus de trois décennies de questionnements et d'avancées, le temps était venu de réunir en un seul volume tous les constats auxquels étaient arrivés différents chercheurs dans ce champ d'études inédit. Une telle synthèse nous permet de retracer le récit historique de la présence juive au Québec dans toute sa durée, c'est-à-dire depuis les débuts du Régime français jusqu'au tournant du XXIe siècle.

  • Il pleut depuis ce matin. La journée de Léo s'annonce bien plate, car il n'a rien à faire. Couché sur son lit, il regarde le plafond et se laisse inspiré par le décor de sa chambre. Il commence alors à raconter une histoire à son fennec Baklava. Le garçon et son fennec partent ainsi en expédition dans le désert à la recherche d'un fabuleux trésor !

  • Notre collaborateur a tâté le pouls de la vibrante Barcelone, à la rencontre de son destin et de celui de la région.

  • Born in the Ukraine in 1896, and settling in Montreal in 1910, Segal became one of the first Yiddish writers in Canada. His poetry, infused with lyricism and mysticism, along with the numerous essays and articles he penned, embodied both a rich literary tradition and the modernism of his day.

    Pierre Anctil has written so much more than a biography. For the first time, Segal's poetic production is referenced, translated and rigorously analyzed, and includes over 100 pages of appendices, shedding light on the artistic, spiritual, cultural and historical importance of his oeuvre. By introducing the reader to the poet's work through previously unpublished translations, Anctil demonstrates that in many respects it reflects the history of the Jewish immigrants who arrived in North America from Russia, the Ukraine and Poland at the beginning of the 20th century, as well as the tragic experiences of Jewish intellectual refugees of the interwar period.

    This admirably written, sweeping yet subtle, work will appeal both to scholars and to a broader audience. 

    The original French version was awarded the prestigious 2014 Canada Prize in the Humanities by the Canadian Federation for the Humanities and Social Sciences.Né en Ukraine en 1896, J. I. Segal arrive à Montréal en 1910 et allait devenir un des premiers écrivains yiddish au Canada. Sa poésie lyrique et mystique, de même que les nombreux essais et articles qu'il a signés, incarnent à la fois une riche tradition littéraire et le modernisme de son temps. 

    Pierre Anctil a écrit bien plus qu'une biographie. Pour la première fois, la production poétique de Segal est référencée, traduite et analysée de manière rigoureuse. Elle est accompagnée de plus de 100 pages d'appendices qui jettent la lumière sur l'importance artistique, spirituelle, culturelle et historique de son oeuvre. En initiant le lecteur à l'oeuvre du poète grâce à des traductions inédites, Anctil montre qu'à plusieurs égards, Segal est le reflet de l'histoire des immigrants juifs arrivés en Amérique du Nord depuis la Russie, l'Ukraine et la Pologne au début du XXe siècle, de même que des expériences tragiques des intellectuels juifs réfugiés d'entre-deux-guerres. 

    Cet essai admirablement bien écrit, ambitieux et pourtant tout en nuances, plaira tant aux chercheurs qu'à un plus grand public.

    La version originale française (Presses de l'Université Laval) a reçu le prestigieux Prix du Canada en sciences humaines remis par la Fédération canadienne des sciences humaines.

  • C'est l'Halloween et Léo est prêt à faire la tournée des bonbons avec son grand frère Émile. Une soirée riche en émotions de toutes sortes pour une petit garçon de quatre ans!

  • C'est l'heure du dodo pour Léo et son grand frère Émile. Après le rituel habituel, les parents s'installent pour écouter un film. Mais Léo n'a pas sommeil et tous les prétextes sont bons pour réclamer de l'attention.

  • La communauté juive de Québec, malgré sa petite taille, a été témoin de débats de première importance dans ­l'évolution de la population juive au pays. C'est à Québec, en 1738, qu'arrive Esther Brandeau, la première personne d'origine juive dont l'histoire canadienne retient le nom, rapatriée en France parce qu'elle n'est pas de confession catholique. C'est à Québec, en 1832, que le parlement du Bas-Canada adopte une loi accordant aux Juifs les mêmes privilèges et avantages qu'aux autres citoyens du pays, notamment le droit de siéger à la Chambre d'assemblée. C'est aussi à Québec, en 1910, qu'est prononcé un discours hostile aux Juifs par le notaire Louis-Joseph ­Plamondon, plus tard jugé coupable d'avoir tenu des propos diffamatoires et d'avoir menacé la sécurité physique des Juifs. C'est malheureusement à Québec, en mai 1944, qu'est perpétré l'acte antisémite probablement le plus grave de l'histoire québécoise, l'incendie criminel de la synagogue de la congrégation Beth Israël Ohev Sholom la veille de son inauguration.

    L'histoire juive de Québec est également façonnée par des personnalités fortes, toutes origines confondues, qui se sont illustrées par leur engagement communautaire et ont contribué, souvent de manière exceptionnelle, à l'avancement de leur milieu d'appartenance : Abraham Joseph, marchand fortuné de la Grande-Allée et propriétaire de la Stadacona Bank, qui se présente deux fois comme candidat à la mairie ; Léa Roback, l'une des activistes ­syndicales les plus en vue de son époque ; Sigismund Mohr, ingénieur qui pave la voie à la construction du premier aménagement hydroélectrique commercial au Canada, soit les chutes Montmorency ; Maurice ­Pollack, commerçant et philanthrope, qui donne son nom à l'un des pavillons du campus de l'Université Laval ; Marcel Adams, important promoteur immobilier et constructeur des Galeries de la Capitale...

    Les Juifs de Québec raconte ces quatre cents ans d'histoire féconde par des textes et des images d'archives incomparables.

  • Léo est enfin assez grand pour faire partie d'une équipe de soccer dont son papa est l'entraîneur. Léo est bien décidé à impressionner sa famille, mais les autres membres de son équipe semblent intéressés par toute autre chose que le ballon. Peu importe,

  • Pendant toute une journée, la plus belle de sa vie, Léo effectue un véritable tour du monde en visitant différents quartiers avec le plus grand explorateur qui soit : son papa!

  • C'est l'anniversaire de la maman de Léo et toute la famille se retrouve au restaurant italien. Cette sortie réserve bien des surprises à Léo dont la turbulence met à rude épreuve la patience de ses parents.

  • Pour Léo et son grand frère Émile, une fin de semaine de camping en forêt représente une véritable aventure, source d'émotions de toutes sortes. Même la pluie leur offre l'occasion d'organiser une course de gouttes d'eau!

  • Léo a quatre ans. Son papa dit qu'il est grand maintenant. Mais son grand frère Émile le taquine souvent en l'appelant «p'tit Léo». Cela met Léo VRAIMENT en colère. Mais une fois la colère de Léo envolée, Émile sait très bien comment rendre son petit frère heureux.

  • C'est la veille de Noël et Léo voudrait ouvrir tout de suite ses cadeaux. Mais il faut d'abord préparer le réveillon et faire un petit dodo en attendant l'arrivée du Père Noël.

  • Traduit par Vivian Felsen
    Finaliste des Prix littéraires du Gouverneur général (LivresGG) 2018, catégorie Traduction

    Né en Ukraine en 1896, J. I. Segal arrive à Montréal en 1910 et allait devenir un des premiers écrivains yiddish au Canada. Sa poésie lyrique et mystique, de même que les nombreux essais et articles qu'il a signés, incarnent à la fois une riche tradition littéraire et le modernisme de son temps. 

    Pierre Anctil a écrit bien plus qu'une biographie. Pour la première fois, la production poétique de Segal est référencée, traduite et analysée de manière rigoureuse. Elle est accompagnée de plus de 100 pages d'appendices qui jettent la lumière sur l'importance artistique, spirituelle, culturelle et historique de son oeuvre. En initiant le lecteur à l'oeuvre du poète grâce à des traductions inédites, Anctil montre qu'à plusieurs égards, Segal est le reflet de l'histoire des immigrants juifs arrivés en Amérique du Nord depuis la Russie, l'Ukraine et la Pologne au début du XXe siècle, de même que des expériences tragiques des intellectuels juifs réfugiés d'entre-deux-guerres. 

    Cet essai admirablement bien écrit, ambitieux et pourtant tout en nuances, plaira tant aux chercheurs qu'à un plus grand public.

    La version originale française (Presses de l'Université Laval) a reçu le prestigieux Prix du Canada en sciences humaines remis par la Fédération canadienne des sciences humaines.Translated by Vivian Felsen
    Finalist, 2018 Governor General's Literary
    Awards (GGBooks), Translation category

    Born in the Ukraine in 1896, and settling in Montreal in 1910, Segal became one of the first Yiddish writers in Canada. His poetry, infused with lyricism and mysticism, along with the numerous essays and articles he penned, embodied both a rich literary tradition and the modernism of his day.

    Pierre Anctil has written so much more than a biography. For the first time, Segal's poetic production is referenced, translated and rigorously analyzed, and includes over 100 pages of appendices, shedding light on the artistic, spiritual, cultural and historical importance of his oeuvre. By introducing the reader to the poet's work through previously unpublished translations, Anctil demonstrates that in many respects it reflects the history of the Jewish immigrants who arrived in North America from Russia, the Ukraine and Poland at the beginning of the 20th century, as well as the tragic experiences of Jewish intellectual refugees of the interwar period.

    This admirably written, sweeping yet subtle, work will appeal both to scholars and to a broader audience. 

    The original French version was awarded the prestigious 2014 Canada Prize in the Humanities by the Canadian Federation for the Humanities and Social Sciences.

  • Léo et son grand frère Émile doivent se rendre à l'évidence. Au hockey, leurs cousines Mia et Flavie, sont de redoutables adversaires. L'équipe des gars réussira-t-elle à vaincre celle des filles ?

  • Jacob-Isaac Segal, un des premiers écrivains en langue yiddish au Canada, est l'auteur d'une oeuvre littéraire à la fois riche et moderne. Né en Ukraine en 1896 et immigré à Montréal en 1910, Segal a fortement contribué à l'essor d'une littérature yiddish dans la métropole québécoise. Auteur de douze recueils de poésie ainsi que de plusieurs essais et chroniques, il s'est taillé une place de renom dans le monde juif d'Europe de l'Est et de New York. Son écriture, empreinte de lyrisme et de mysticisme, a ouvert la voie à un important courant littéraire dans la diaspora juive en Amérique du Nord.

    Dans cet essai, l'anthropologue Pierre Anctil retrace le parcours littéraire du poète Jacob Isaac Segal et son milieu. Tout en faisant découvrir au lecteur l'oeuvre du poète grâce à des traductions inédites du yiddish vers le français, il montre que l'écriture de Segal reflète, à plusieurs égards, le cheminement des Juifs arrivés en Amérique du Nord depuis la Russie, l'Ukraine et la Pologne au début du XXe siècle.

  • Alors qu'il se promène dans un boisé situé pas très loin de chez lui, Léo découvre une vieille cabane dans les arbres. Elle semble abandonnée.
    Avec l'aide de son grand frère Émile, de leur fennec adoré Baklava, ainsi que de leurs amis, il décide d'y faire un grand ménage et de la réparer. Chacun la décore ensuite de mille et un trésors. Léo est heureux! C'est le plus bel été de sa vie qui l'attend!

  • Aujourd'hui est un grand jour! C'est l'anniversaire de Léo, et celui-ci est impatient de voir tous ses invités arriver pour faire la fête. C'est une journée riche en couleurs et en émotions qui s'annonce!

  • L'hiver est ma saison préférée.
    J'ai imaginé tout l'été le fort que j'allais construire. J'ai même dessiné un plan.
    L'important, c'est que mon fort soit plus grand et solide que celui de mon frère Émile. Il n'a qu'à bien se tenir celui-là, car je suis en train de rassembler une armée légendaire pour défendre ma forteresse de neige. Accompagné de mon fidèle compagnon Baklava, de mon meilleur ami le chevalier Dimitri et de mes cousines Mia et Flavie (lieutenantes responsables de la fabrication des balles de neige), je me prépare à livrer la plus grande bataille de tous les temps!


    À propos de Léo
    Dans cette nouvelle série de romans, on retrouve Léo, le petit héros des albums à succès de Gabriel Anctil et Denis Goulet. Léo a désormais 6 ans et son frère Émile, 8 ans. Ils vivent d'extraordinaires aventures avec leurs amis. Toujours aussi dynamique et futé, Léo nous raconte son quotidien dans une NOUVELLE série de romans écrits à la première personne.

  • Léo et son grand frère Émile passent la semaine de relâche scolaire à la campagne, chez leurs grands-parents. Ceux-ci ont prévu une foule d'activités qui ne laisseront à personne le temps de s'ennuyer!
    Au programme : glissades, spa, hockey, patinage en forêt, raquette, ski... sans compter la visite des cousines qui fabriquent des bonhommes de neige rigolos et le plus grand fort de l'histoire! Et puis il y a la bonne cuisine de grand-papa et les belles histoires de grand-maman! Youpi!

empty