Anankè

  • Le monde aux enchères

    Anankè

    Enchérir sur le monde trop imparfait et dans un tel état, c'est l'imaginer autrement, c'est choisir de ne garder que le meilleur de l'Humanité.

    Enchérir sur notre milieu où se rencontre la perversité, ici nommée Économie pour nous corrompre, nous nuire ou nous soumettre, c'est civiliser ce qui ne l'est pas.

    Enchérir tout un monde, c'est bouleverser les certitudes, résister à l'Ordre établi et le déconstruire car il s'agit de déterminer par les preuves lequel l'emporte à la fin.

    Enchérir, c'est brandir le drapeau blanc de mon parti, le Juste Milieu, reconnaissable par chacun, abandonner le principe des Guerres sur lequel nos sociétés sont si mal fondées.

    C'est enchérir sur le totalitarisme de l'Argent, noeud sur une corde que chacun tire à soi et qui se serre redoutablement, empêchant que toute autre valeur d'un monde soit possible.

    Enchérir exige qu'une harmonie entre les hommes soit un système préférable, mené par un autre moteur que le seul profit qui induit sa perte.

    Enchérir tout un monde exige d'en poser un dans son entièreté, une pierre sérieuse sur laquelle bâtir, ouvrir une voie nouvelle, une brèche au pied du capitalisme, car nous marchons sur des ruines.

    Tout se dénoue en soustrayant l'Enjeu financier de l'échange en y introduisant le principe « travailler gratuitement en échange de la gratuité » qui transforme tous les liens de causalité de nos Entreprises.

    Si notre monde est déceptions, impasses et divisions, voici une enchère unique prête à l'emploi !

empty