Andree Rivard

  • On ne se console pas de la disparition d'un écrivain, penseur et humaniste comme Pierre Vadeboncoeur, dont la brusque absence est une présence redoublée. Se joignent ici les voix de Pierre Ouellet, Marie-Andrée Lamontagne, Yvon Rivard et Roland Bourneuf, pour lui rendre hommage. Les écrits honorent également la mémoire d'un autre grand absent, Michel van Schendel, dont on peut lire un bref récit poétique, La nuit humaine. Les pages de ce numéro font aussi place à des textes inédits de grands écrivains de réputation internationale : Marcel Moreau, Richard Millet et Yves di Manno. Enfin, cette édition est traversée par les oeuvres de l'artiste canadien d'origine roumaine Peter Krausz.

  • L'édition printanière de la revue Cap-aux-Diamants propose un dossier dirigé par Julie Francoeur sur l'activisme et les mobilisations féministes au Québec. Dominique Deslandres s'intéresse au féminisme en Nouvelle-France, alors que Sophie Doucet et Karine Hébert mettent en lumière des figures phares moins souvent retenues du mouvement féministe au tournant du XXe siècle. Andrée Rivard discute de revendications liées à l'accouchement au XXe siècle et Marie-Laurence Raby d'avortements illégaux dans les années 1970. Adèle Clapperton-Richard se penche ensuite sur les enjeux de représentation des femmes dans les manuels scolaires et Julie Francoeur sur ceux liés plus largement aux commémorations des féminismes. Finalement, Diane Lamoureux étudie la longue tradition antiféministe au Québec. Le numéro comprend également les rubriques habituelles où il est cette fois question des Béliveau (Ancêtres), de l'Hôpital du Saint-Sacrement à l'heure de la Révolution tranquille (Patrimoine) ou encore de l'acquisition de la Floride par les États-Unis (Je me souviens).

  • Après Histoire de l'accouchement dans un Québec moderne paru en 2014, Andrée Rivard aborde cette fois une question étonnamment inédite: et les pères dans tout ça? Quel rôle jouent-ils lors de la grossesse et de l'accouchement? Et surtout, comment leur participation s'est-elle transformée durant le 20e siècle?

    Cette histoire ravive la mémoire de ces pères qui ont fait les frais de la médicalisation croissante, ballottés entre contraintes sociales et aspirations profondes. Auparavant témoins privilégiés de l'accouchement, lorsque celui-ci se déroulait à la maison, les pères ont perdu en l'espace de quelques années la possibilité même d'assister à la naissance de leur enfant.
    Devenus intrus, c'est bien souvent à travers la vitre de la pouponnière qu'ils voyaient leur bébé pour la première fois.

    De la naissance et des pères nous replonge dans la période des grands bouleversements, des années 1950 aux années 1980: un moment charnière qui vit éclore le mouvement d'humanisation des naissances, revendiquant entre autres la participation du père. Un écho, aussi, à la réalité des familles non traditionnelles au sein desquelles l'autre parent doit souvent lutter pour occuper la place qui lui revient.

empty