Anne Bertrand

  • Trois histoires, trois univers, et trois jeunes pirates intrépides !
    - Le trésor de Tête-de-Rat
    Lucie bougonne ! Son père le Capitaine Tête-de-Rat ne pense qu'à piller des navires et chercher des trésors. Lucie, elle, préfère faire un puzzle ou jouer à la poupée. Elle parvient finalement à arracher une promesse à son père : s'il trouve un grand trésor, il prendra un an de vacances avec elle ! Le soir-même, lors d'un pillage, Lucie trouve un dessin déchiré au sol. Elle s'empresse de le reconstituer comme un puzzle, et une drôle de carte commence à se dessiner...
    Écrit par Bertrand Fichou et illustré par Anne Wilsdorf
    - L'anniversaire du pirate
    C'est la panique sur le bateau des pirates ! Aujourd'hui c'est l'anniversaire du Capitaine, et aucun matelot n'a de cadeau ! Seule la petite Lison est toute enjouée, car dans sa cabine, elle a créé un petit ours à câliner. Les pirates se moquent d'elle : "le Capitaine n'en voudra jamais !" Soudain - Boum Boum ! - Le Capitaine arrive sur le pont. Quelle sera sa réaction ?
    Écrit par Christophe de Barbarin et illustré par Irène Bonacina
    - Les pirates à la plage
    Nina, c'est le petit poulpe d'amour de Barbe Rousse. Elle rêve d'aller en vacances à la plage, mais pour son père c'est impensable, car on n'a jamais vu un pirate bronzer sur du sable chaud ! Nina a une idée : elle écrit une fausse carte au trésor conduisant à une île paradisiaque. On pourrait y voler le trésor d'un autre grand pirate... Barbe Rousse tombera-t-il dans le panneau ?
    Écrit par Christophe de Barbarin et illustré par Irène Bonacina

  • 25 % de la population souffre de douleur chronique. Cet ouvrage apporte un nouvel éclairage sur la manière d'y faire face.
    Une personne sur quatre fait face à un moment ou l'autre dans sa vie à une douleur persistante. Le livre s'adresse aussi bien à ces personnes en souffrance qu'à leur famille et à leurs soignants.
    L'ouvrage est construit comme un dialogue avec le lecteur, qui prend une part active dans le traitement de sa douleur (ou celle d'un proche).
    Un ouvrage de référence, à la portée de tous, qui fournit des pistes concrètes pour mieux vivre avec la douleur.
    EXTRAIT
    On est généralement d'accord pour considérer que le médecin est la personne compétente pour donner les informations sur l'évolution de la maladie : « Votre cancer est en rémission », « l'infection est jugulée », etc. Mais quand c'est la douleur qui est au centre du problème, cette règle se transforme. S'entendre dire « avec ce que montre la résonance magnétique, vous ne devriez pas avoir aussi mal », « l'opération est réussie », « tenez-vous tranquille, ne soyez pas si douillet(te) » n'est pas facile, et ces affirmations peuvent entrer en collision frontale avec le ressenti de la personne souffrante. Ce que je ressens peut-il être accessible sans ambiguïté à autrui qui, inévitablement, se trouve à distance de mes sensations personnelles ? Mon ressenti corporel peut-il être ramené aux images de mon cerveau, de mes organes, aux impressions (ou aux certitudes) d'une autre personne ? NON. En fait, aucune machine ne permet de mesurer la douleur. Seul celui qui la vit est en position d'en mesurer l'importance. Comme l'affirme David Le Breton, un anthropologue français, « la douleur ne se prouve pas, elle s'éprouve ». Le soignant est-il dès lors relégué dans une autre position que celle du plein détenteur du savoir ? Notre réponse est sans hésitation OUI.
    À PROPOS DE LA COLLECTION
    Santé en Soi est une collection de livres compacts et concrets pour poser les grandes questions qui traversent aujourd'hui le domaine de la santé, qu'elle soit physique ou mentale.
    Une collection écrite par des praticiens qui ont à coeur de transmettre à la fois leur savoir et leurs interrogations. Et aussi leurs tentatives de réponses.



  • Considérée comme un des principaux facteurs d'érosion de la biodiversité, l'artificialisation des sols désigne la diminution globale de la part des sols affectés aux activités agricoles et forestières ou aux espaces naturels. Cet ouvrage permet d'identifier les déterminants économiques et sociaux de l'artificialisation des sols, ses impacts sur l'environnement et sur l'agriculture. Il propose des leviers d'action susceptibles d'en limiter le développement et les effets négatifs.

  • La réflexion sur le modèle de bibliothèque entamée avec Quel modèle de bibliothèque ? (Presses de l'enssib, 2008) se poursuit par une analyse comparée des modèles français et américain de bibliothèque publique. Sont ici analysés les modalités de création de ces bibliothèques, leur rapport aux pouvoirs, leur place dans la société, leurs fonctions et leurs fonctionnements. un chapitre complète l'analyse avec une présentation des deux grandes associations professionnelles (Association des bibliothécaires de France, American Library Association). Une place importante est consacrée à l'analyse comparée des fondements et des objectifs de chacun de ces modèles : aux États-Unis, l'accent mis sur l'accès libre à l'information et sur la fonction éducative de la Public ; en France, sur l'offre de collections et services culturels et sur l'accès à tous (la démocratisation culturelle). Au-delà d'un socle commun de valeurs et de projets, cet ouvrage souligne l'écart entre les choix des établissements de part et d'autre de l'Atlantique, leur rapport au savoir, à l'information et à la censure, et les représentations que l'histoire récente des uns et des autres ont pu créer dans l'imaginaire collectif.

  • Le modèle s'essouffle-t-il ? Quel modèle ? Faut-il un modèle ? De quoi parle-t-on ? Voilà quelques-unes des questions que cet ouvrage aborde. Le « modèle de bibliothèque publique à la française » est à la fois une évidence et un trou noir. Une évidence indiscutée qui a structuré, accompagné, encouragé le développement récent des bibliothèques publiques. Un trou noir précisément parce qu'il est une évidence indiscutée, en voie de fossilisation, voire de nécrose. Cet ouvrage collectif rassemble neuf contributions (et une postface) qui interrogent à la fois le concept même de modèle de bibliothèque publique, ses composantes, ses contradictions, la place qu'il réserve aux usagers, aux collections ou aux services. Il fait la part belle aux inspirations étrangères de ce modèle ou aux comparaisons avec d'autres héritages. Loin de répondre, il questionne. Et c'est très bien ainsi.

  • Intitulé « Perfomatifs », le numéro 115 de la revue Inter, art actuel nous offre un grand dossier sur l'art performance. Tout d'abord, une « phrase » héroïque de 6000 mots d'Alain-Martin Richard retrace les 35 années d'activités de cette revue qui fait la promotion des arts performatifs depuis ses débuts. Les collaborateurs Jonathan Lamy, Barbara Roland, Julie Fiala, Magalie Uhl, Michaël La Chance, Hervé Fischer, Priscilla Vaillancourt et Patricia Aubé y vont de leurs analyses et de leurs commentaires afin de susciter la réflexion. Un index du performatif - inséré en supplément dans ce numéro - contribue à dresser un portrait actuel de cette forme d'art tout en donnant des outils pour mieux le comprendre. Un document incontournable pour les passionnés de l'art performance.

  • Les bibliothèques territoriales ont connu une mutation considérable depuis une vingtaine d'années. Panorama de cette évolution à destination des candidats aux concours de la filière culturelle : héritages des bibliothèques territoriales, rôles qui leur sont dévolus, analyse des valeurs qui fondent leur action, responsabilité des différents acteurs, environnement dans lequel ils travaillent.

  • Rappel les pratiques culturelles des Français, objectifs et politique des bibliothèques, analyse détaillée de leurs publics (profil, pratiques, attentes...).

  • This book describes the new imaging techniques being developed to monitor physiological, cellular and subcellular function within living animals. This exciting field of imaging science brings together physics, chemistry, engineering, biology and medicine to yield powerful and versatile imaging approaches. By combining advanced non-invasive imaging technologies with new mechanisms for visualizing biochemical events and protein and gene function, non-invasive vertebrate imaging enables the in vivo study of biology and offers rapid routes from basic discovery to drug development and clinical application. Combined with the availability of an increasing number of animal models of human disease, and the ability to perform longitudinal studies of disease evolution and of the long-term effects of therapeutic procedures, this new technology offers the next generation of tools for biomedical research. Well illustrated, largely in colour, the book reviews the most common and technologically advanced methods for vertebrate imaging, presented in a clear, comprehensive format. The basic principles are described, followed by several examples of the use of imaging in the study of living multicellular organisms, concentrating on small animal models of human diseases. The book illustrates: The types of information that can be obtained with modern in vivo imaging;  The substitution of imaging methods for more destructive histological techniques;  The advantages conferred by in vivo imaging in building a more accurate picture of the response of tissues to stimuli over time while significantly reducing the number of animals required for such studies. Part 1 describes current techniques in in vivo imaging, providing specialists and laboratory scientists from all disciplines with clear and helpful information regarding the tools available for their specific research field. Part 2 looks in more detail at imaging organ development and function, covering the brain, heart, lung and others. Part 3 describes the use of imaging to monitor various new types of therapy, following the reaction in an individual organism over time, e.g. after gene or cell therapy. Most chapters are written by teams of physicists and biologists, giving a balanced coherent description of each technique and its potential applications. 

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Quelle chaleur ! La tribu des Craspouh meurt de soif, et ses réserves d'eau sont presque épuisées. Seul Tête-en-Pierre, le grand-père de Crapounette, connaîtrait l'emplacement d'une source... Mais ce vieil original est fâché avec son fils, Cradok-le-Chef, et vit dans la Forêt-Sombre. Par tous les mammouths chauves, ce n'est pas une petite dispute qui va arrêter Crapounette !

  • This work identifies the decisive economic and social factors in land take and its impact on the environment and agriculture. It carries out a summary of the state of knowledge - as complete as possible - of the determinants and impacts related to land take in France and attempts to identify policy tools through a multidisciplinary approach combining life sciences and economic sciences. It highlights the specific problems associated with this phenomenon.

  • Que seront les bibliothèques en 2019 ? Dans quel contexte évolueront-elles ? Quelles missions leur seront confiées ? Quelle légitimité sera la leur ? Voilà quelques-unes des questions évoquées dans le colloque « Horizon 2019 : bibliothèques en prospective », tenu à l'enssib en 2009. Voici, dans cet ouvrage, quelques-unes des réponses, hypothèses, conjectures, interrogations et suppositions apportées par les intervenants de ce colloque. Interrogations, analyses qui cherchent à éclairer l'horizon, à défaut de le rejoindre. Hypothèses, scénarios qui cherchent à déchiffrer l'avenir mais aussi à le construire.

  • La façon de s'organiser des artistes détermine-t-elle leur façon de faire de l'art, l'impact et l'esthétique de l'oeuvre? Dans le dossier de ce numéro d'hiver, Inter se demande comment s'organisent et se rassemblent les artistes d'ici et d'ailleurs. Collectifs, troupes, réseaux, associations, communes, squats, famille circassiennes de forains, structures formelles : quelles sont leurs modalités de regroupement? Comment gèrent-ils leurs productions singulières au sein de ces organisations, dans des disciplines variées? Les organisations internationales sont particulièrement à l'honneur, avec divers exemples tirés de la France, l'Italie, l'Espagne, la Belgique, le Pérou, le Brésil et le Cameroun.

  • "Comment, devient-on psychothérapeute ? Y a-t-il une prédisposition, chez certains d'entre nous, à l'écoute bienveillante des souffrances d'autrui ? Quel bénéfice le patient peut-il légitimement espérer en s'engageant dans un travail avec un psychothérapeute ? Partant de son expérience personnelle, Anne Arthus-Bertrand explore ici les arcanes d'un métier, finalement peu connu et mal compris, tout entier tourné vers la souffrance des autres. Avec honnêteté et tact, elle raconte son parcours et dévoile comment se construit petit à petit une alliance thérapeutique entre elle et son patient. Elle enrichit sa perception de la relation en nous montrant comment l'épanouissement de chacun est lié à diverses interactions avec son environnement. Centré sur des études de cas rencontrés dans son cabinet, ce témoignage permettra à chacun de se faire une idée très concrète de ce qu'est une psychothérapie et du mieux-être qu'on peut en attendre dans sa vie quotidienne."

empty