Anne-Sophie Beauvais

  • Le ghetto Nouv.

    Le ghetto

    Anne-Sophie Beauvais

    • Kero
    • 7 Avril 2021

    Un avertissement m'a été donné  : «  Personne, ici, n'a envie que vous écriviez un livre sur nous  ! Je sais très bien ce que vous allez dire  : la ville des riches. Mais ça va mal finir  ! Vous savez ce qu'il se passe quand les pauvres réalisent combien les riches sont riches  ? Eh bien, ils font la révolution  !  »
    Ici, c'est Marnes-la-Coquette. Le simple nom de cette petite commune évoque presque à lui seul toute la singularité de l'endroit  : voici un lieu aussi charmant que protégé. Vivre là, c'est avoir le sentiment d'être à 500  kilomètres de Paris, alors même que moins de 10  kilomètres séparent ce village de la tour Eiffel. Le temps, ainsi que l'urbanisation galopante des banlieues franciliennes, n'ont étrangement pas eu prise sur ce petit territoire. Raconter Marnes-la-Coquette, c'est donc évidemment parler d'argent puisque cette commune, d'après la direction générale des impôts, est la plus riche de France. C'est aussi évoquer les célébrités venues vivre là, de Maurice Chevalier à Johnny Hallyday, de Jean Marais à Jacques Séguéla. C'est dépeindre deux France. Celle d'hier, la villageoise, bénie par les Trente Glorieuses qui rendaient la vie de Marnes-la-Coquette facile et joyeuse. Et celle d'aujourd'hui, où des élites globalisées, fraîchement installées, ferment leurs maisons à double tour et abandonnent toute allégeance à un territoire.
    Marnes-la-Coquette est un petit morceau de France, celui dont on parle peu  : cet îlot de l'archipel français où les plus fortunés ont choisi de faire sécession.


  • Vingt ans après, à l'âge des premiers bilans, Anne-Sophie Beauvais a revu ses anciens camarades d'école. Ceux qui ont partagé les cours avec cet étudiant atypique et inclassable, qui allait devenir le plus jeune président de la Ve République. Pourquoi lui, et lui seul, a-t-il marché jusqu'à l'Elysée ? Voici le portait de la génération Macron.

    " Le vendredi matin, c'était le grand cours en amphi sur les relations internationales. Nous étions presque tous là, les étudiants de ma promo, entrés à Sciences Po, au tournant des années 2000. Assis juste derrière moi, dans cet amphi, Emmanuel Macron. A l'époque, le futur Président de la République voyait peu les ciseaux d'un coiffeur... "
    Dans ce livre, j'hume l'atmosphère de ces années. Nous avons tous 20 ans. Le bel âge. Avec nous, dans cet amphi, Etienne Gernelle, Matthias Fekl, Natacha Polony, Florian Zeller, Gaspard Gantzer et bien d'autres encore.
    Tout est là, dans le fond de l'air : l'Europe, la mondialisation, le libéralisme... Emmanuel Macron n'a qu'à piocher. Il l'a fait, à sa manière. Et avec quel résultat !
    Sa jeunesse ne ressemble pas tout à fait à la nôtre, mais nous sommes bien tous de la même génération. Celle qui doit supporter l'héritage des baby-boomers : le chômage et la dette. Vient aussi le sida. Notre génération est celle d'un ballotage, parfois favorable, parfois moins, entre deux mondes. Nous avons grandi au milieu de toutes les mutations, technologiques, économiques, politiques, culturelles et même peut-être sentimentales. Emmanuel Macron s'inscrit dans cette époque. Avec lui, c'est notre génération, celle des quarantenaires, qui est arrivée au pouvoir.
    Anne-Sophie Beauvais

  • L'histoire, les secrets et l'ambition d'une grande école unique dans le paysage français : un guide pour les candidats, pour les étudiants, et pour les anciens qui souhaiteraient le partager avec leurs proches. Bienvenue dans les arcanes d'une grande école unique dans le paysage français. Fondée en 1872, attirant plus de 15 000 candidats chaque année, Sciences Po continue de fasciner, bien au-delà de l'image d'une institution fermée et secrète, antichambre privilégiée de la vie politique ou de la haute fonction publique que pourraient en avoir certains. 13 500 élèves y étudient et l'école s'est très tôt internationalisée et beaucoup métamorphosée, prenant soin à conserver son côté franc-tireur, voire précurseur, et son indépendance unique dans le système de l'éducation supérieure à la française. Dans cet ouvrage, les auteurs souhaitent donner les clés de Sciences Po, aux candidats d'abord, qui s'interrogent, à ses étudiants et ses enseignants qui la méconnaissent parfois, à ses anciens élèves qui la voient changer, et à tous ceux, enfin, que Sciences Po ne laissent pas indifférents. Cet ouvrage n'est ni un manuel pour préparer les examens d'entrée ni un livre d'histoire ou de sociologie consacré à l'école. Il vous propose une immersion au sein de l'" archipel " Sciences Po : la rue Saint-Guillaume étant devenue l'île principale d'un ensemble beaucoup plus vaste, qui dépasse de loin le cadre parisien aujourd'hui avec des liens forts dans des lycées de banlieues et de régions et des étudiants sur 6 sites délocalisés (Nancy, Poitiers, Dijon, Menton, Le Havre, Reims). Vous pénétrerez dans les coulisses (l'histoire de l'école), vous y découvrirez de l'inattendu (comment l'école est devenue une grande université du XXIe siècle), vous rencontrerez les personnages-clefs, vous apprendrez les secrets de famille et de fabrication... Vous vous familiariserez avec la façon dont la scolarité y est organisée et vous découvrirez aussi une radiographie palpitante des anciens, formés sur les bancs de l'école il y a quelques années ou quelques décennies. A la fin de ce voyage, vous serez chez vous à Sciences Po !

empty