Langue française

  • Antoine Albalat (1856-1935) est un grand critique littéraire, injustement oublié. Il s'en prend ici à ce qui est devenu le mal de notre siècle, ce « mal d'écrire » qui commençait déjà à faire des ravages à son époque : « La littérature a été le refuge de ceux qui pensaient que tout le monde pouvait écrire, puisque tout le monde avait pu s'instruire. » Or, il ne suffit pas, pour s'autoriser à écrire, d'avoir quelque chose à dire ! La forme importe autant, sinon plus, que le fond.Albalat relève impitoyablement tous les tics d'écriture, y compris ceux des grands auteurs, mais c'est le style en apparence profond et savant qui l'irrite le plus, tout particulièrement le jargon innommable qu'affectionnent psychologues et philosophes. Avant donc d'enseigner à bien écrire, il convient de montrer Comment il ne faut pas écrire. Une leçon de mots qui est aussi une leçon de choses !

  • Écrire est une noble ambition, mais pour écrire il faut avoir du talent.

    La vocation littéraire est une disposition générale pour l'art d'écrire, qui se développe par la lecture et qui peut s'appliquer à tous les genres de productions, romans, érudition, critique... On se trompe très souvent sur sa propre tournure d'esprit ; tel débute par des essais philosophiques qui excelle plus tard dans la peinture des réalités vivantes. Il est difficile de bien connaître les premières raisons de nos goûts, et de démêler les influences qui déterminent le choix d'un sujet ou d'un livre. La plupart du temps, au lieu de se recueillir et de mûrir son talent, on est pressé d'écrire, on publie à la hâte, au hasard, sans réflexion et sans but. Pour éviter les fâcheuses conséquences qu'entraîne cette précipitation, il paraît utile de donner quelques conseils de conduite et de travail à ceux qu'un goût invincible pousse vers la carrière littéraire.

  • BnF collection ebooks - "Au moment où il est question de publier une édition définitive de ses oeuvres, je voudrais essayer d'expliquer à ceux qui ne sont pas de ma génération les causes profondes de l'admiration que nous ont inspirée, vers 1880, les livres et la personne d'Alphonse Daudet. Ce beau talent eut alors sur la jeunesse une influence considérable et qui est cependant peu de chose, à côté du charme que sa personne et sa conversation ont exercé sur ceux qui l'ont connu..."

  • Comment doit-on lire ? - Fausses méthodes de lecture. - Développement du goût. - La vraie lecture. - La lecture et le talent. - Faut-il beaucoup lire ? - But de la lecture. - Quels auteurs faut-il lire ? - Résultats généraux de la lecture.La lecture peut être considérée comme la source même de tous les procédés d'assimilation du style. Elle les engendre et les résume. Elle sera donc le principe général de la méthode exposée dans ce livre.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • En appliquant la critique littéraire à l'étude sociale d'une époque et en examinant la portée psychologique d'une oeuvre plutôt que sa valeur d'art, M. Paul Bourget a inauguré une méthode d'investigations bien curieuse. Venu à un moment de production confuse où les excès réalistes décourageaient les convictions esthétiques et préparaient le désarroi des écoles, il est naturel qu'un esprit philosophique comme M. Bourget ait préféré rechercher l'influence de la littérature sur le public plutôt que les principes mêmes d'exécution et les causes personnelles du talent.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Un adultère

    Antoine Albalat

    Les invités s'en allaient. La soirée était finie. Le parfum des épaules nues et des robes remuées emplissait encore le salon désert d'une odeur mondaine, moite, exquise, de plus en plus mourante, comme un son d'orgue évanoui lentement. Les lustres pendaient dans les glaces ; la flamme des bougies s'étirait. A voir les fauteuils roulés au hasard, le désordre des chauffeuses, les écrans jetés sur le tapis, on eût cru entendre encore les battements d'ailes des éventails et le frou-frou des traînes ramassées contre les poufs.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Extrait : "Au moment où il est question de publier une édition définitive de ses oeuvres, je voudrais essayer d'expliquer à ceux qui ne sont pas de ma génération les causes profondes de l'admiration que nous ont inspirée, vers 1880, les livres et la personne d'Alphonse Daudet. Ce beau talent eut alors sur la jeunesse une influence considérable et qui est cependant peu de chose, à côté du charme que sa personne et sa conversation ont exercé sur ceux qui l'ont connu..."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.
    LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :
    o Livres rares
    o Livres libertins
    o Livres d'Histoire
    o Poésies
    o Première guerre mondiale
    o Jeunesse
    o Policier

empty