Bailly-Salin

  • Les fous du volant

    , ,

    • Fenixx réédition numérique (privat)
    • 13 Décembre 2017

    Lorsqu'il s'applique à l'homme du volant, le mot « conduite » prend des sens multiples et difficiles à départager. En effet, l'automobiliste conduit et par-là même, en un sens aussi bien moral que psychologique, se conduit. Et, trop souvent, il donne l'impression de se laisser conduire, c'est-à-dire de se laisser aller sur la pente de son agressivité et peut-être même de son trouble mental. Nulle part davantage que sur la route on se trouve ainsi tenté de traiter son voisin de fou ou même de le lui signifier par un mouvement éloquent, faisant partie du petit vocabulaire gestuel des temps modernes. On ne peut ainsi éviter de s'interroger sur l'état mental du conducteur d'automobile, sur la part de la pathologie mentale dans son agressivité bien connue et surtout dans la fréquence meurtrière des accidents. C'est la question à laquelle se trouvent consacrés les textes réunis dans ce volume de la collection « Documents Santé Mentale » Des psychiatres, des psychologues, des spécialistes de la sécurité routière s'attachent à son étude au cours de deux entretiens. Cependant, ce qui étonnera sans doute le lecteur, c'est leur refus de toute explication sommaire, de tout recours, pourtant vraisemblable, au mépris et à la répression. Recherchant les meilleurs moyens de faire reculer la « folie » de notre siècle d'automobilisme de masse, l'étude d'un haut fonctionnaire de police fait à son tour preuve de ce même esprit de mesure et d'objectivité scientifique. On lira avec d'autant plus d'intérêt et aussi d'émotion le dernier document contenu dans cet ouvrage : la confession d'un conducteur névrosé d'une haute intelligence et d'une pénétrante lucidité. Ce témoignage exceptionnel, présenté par le Docteur Chertok, fait apparaître certains mécanismes inconscients qui ont eux aussi leur importance dans la circulation routière et la fréquence des accidents.

empty