Langue française

  • Un autre regard sur la guerre d'Espagne.
    Miguel est un vieux solitaire, veuf depuis des années, qui n'apprécie que la compagnie de son chien Ramon. Il vit dans une cité ouvrière de la région de Tolède. Un matin, il reçoit une lettre de sa soeur Nuria. Elle a perdu son époux et compte venir vivre auprès de lui. Le vieux est pris de panique : sa soeur chez lui, c'en est fini de sa tranquillité, de son bonheur innocent avec Ramon. Il faut fuir ! Son chien sur les talons, le vieux prend un autocar en direction de l'Estrémadure, où il n'était jamais retourné depuis la guerre civile.
    Montepalomas, le village de son enfance, est enseveli sous les eaux d'un barrage. Pourtant du lac les souvenirs remonteront. Des pans entiers de sa jeunesse belle et terrible, quand on l'appelait Medianoche (" Minuit ") et que vivait encore son frère jumeau, Mediodia (" Midi "). Un frère assassiné par les Franquistes et dont le visage, mille ans après la guerre, hante toujours Miguel. Mais peut-être est-il temps de se libérer du passé...
    Dans un style ample et généreux, Carine Fernandez dessine ce voyage intérieur vers la rédemption, tout en revenant sur les années les plus noires qu'ait connues l'Espagne.
    Prix RomanGier 2018, Prix LireElire 2018, Prix Lettres Frontière 2018, Prix Des racines et des mots 2018, et Prix de l'Académie Française Henri Regnier 2018
    - Prix RomanGier 2018
    - Prix LireElire 2018
    - Prix Lettres Frontière
    - Prix Des racines et des mots
    - Prix Henri de Régnier de l'Academie française 2018

  • « Julie et Théo sont sortis avant nous, main dans la main, à se chuchoter des douceurs, petit couple que l'alcool rend tendres au mitan de la nuit. Ils rentrent directement chez eux, Place des Jacobins. Lucas ne tarde pas à nous lâcher à son tour. ``Je suis le témoin d'Antoine samedi, les gars. Si je me paye la murge du siècle cette nuit, je serai incapable de signer le registre.''
    On se retrouve dans la rue. Ali soutient tant bien que mal notre nouveau pote qui flageole. Masaki, dans sa béatitude d'ivrogne, clame sa joie aux étoiles et au monde entier dans des haïkus qu'il s'efforce de traduire en anglais. `` Chut ! supplie Ali, il est 3 heures, les gens dorment. On va se faire arrêter pour tapage nocturne.''
    C'est vrai qu'il n'y a pas un rat, sauf trois hommes adossés à une voiture, éclairés par le néon vert d'une banque, qui nous dévisagent longuement quand on arrive à leur hauteur. »
    Virgile, étudiant en lettres à Lyon, suit avec joie les préparatifs du mariage de son frère. Il accueille Masaki, un ami japonais convié à la noce, qui débarque en France les yeux émerveillés. Avec Ali et Irène, ils traînent dans les rues, s'amusent, passent de café en café. L'ambiance est au beau fixe. Cette nuit, pourtant, leur destin va basculer.

empty