Catherine Azoulay

  • Le bilan psychologique, grâce à la finesse de ses outils et à leur compréhension psychanalytique, apporte un éclairage indispensable sur les nombreuses problématiques psychiques du fonctionnement psychotique chez l'enfant et l'adolescent. Dans l'enfance et l'adolescence, la possibilité offerte par le bilan psychologique d'orientation psychanalytique de cerner au plus près les mouvements internes d'un sujet représente une chance de l'aider à comprendre ce qui se joue au sein de son fonctionnement psychique pour mieux affronter, voire surmonter ses difficultés actuelles et futures, grâce à une orientation et une prise en charge adaptées. C'est bien de cette articulation dynamique dont il est question dans cet ouvrage et dont l'ensemble des travaux présentés espèrent rendre compte.

  • La prise en charge d'adolescents psychotiques ou borderline nécessite l'aménagement d'un cadre thérapeutique et d'une politique de soins susceptibles de contenir les effets d'une pathologie mentale, essentiellement caractérisée par l'attaque des liens. Face à cela, le travail en institution associe étroitement la prise en charge psychiatrique et psychothérapique à l'accompagnement quotidien des patients par l'équipe soignante. Cette réflexion sur le quotidien a été menée dans un groupe de travail hebdomadaire par l'équipe de l'hôpital de jour de l'Institut Mutualiste Mont souris. Travail de soignants désireux non seulement de prendre de la distance avec leur pratique, de confronter la réalité de celle-ci avec les objectifs et la théorie censés l'animer, mais aussi, d'échanger par ce moyen avec d'autres soignants. Seul un travail d'équipe, du type de celui exposé ici peut assurer dans la durée cette disponibilité à la relation, cette capacité à trouver du plaisir dans le travail et cette vigilance à le rendre tolérable. Le rôle individuel de chacun des soignants prend tout son sens, inscrit dans une préoccupation commune. Ce rôle implique un authentique engagement personnel pour l'institution. De ce fait, il ne saurait y avoir de modèle. L'objectif de ce livre est avant tout de transmettre un témoignage.

  • Cet ouvrage rassemble, en un seul volume, la présentation de deux tests projectifs majeurs, le Rorschach et le TAT.
    Il présente précisément et de manière approfondie, pour l'un et pour l'autre, la méthode de cotation, l'analyse et l'interprétation des données recueillies lors de la passation de ces tests par des patients. Tout en respectant leur singularité et en consacrant des développements substantiels à ces deux tests, il détaille les étapes essentielles de leur analyse différentielle et de leurs apports complémentaires.
     

  • Cet ouvrage articule clinique du bilan et théorisations psychopathologiques pour penser les manifestations de plus en plus fréquentes de la dépression, de l'inhibition ou du recours à l'agir dans l'enfance et l'adolescence.

    La clinique de l'enfant et de l'adolescent nous confronte de plus en plus à des manifestations psychopathologiques marquées par l'expression de la dépression, de l'inhibition ou du recours à l'agir. Celles-ci s'inscrivent dans divers registres de fonctionnement psychique qu'il s'agit d'évaluer dans une perspective diagnostique, de prise en charge et de pronostic. Cet ouvrage apporte sa contribution, dans le domaine de la psychologie clinique d'orientation psychanalytique, à la compréhension de ces troubles limites chez l'enfant et l'adolescent. Il permet l'articulation et la discussion de la clinique du bilan psychologique et des théorisations en montrant les particularités inhérentes à ces deux périodes de la vie.

    Michèle Emmanuelli est psychologue clinicienne, psychanalyste, membre de la SPP, professeur de psychologie clinique et de psychopathologie à l'Institut de psychologie, université Paris-Descartes. Elle est présidente de l'association Clinique des apprentissages (CLINAP) et de la Société du Rorschach et des méthodes projectives de langue française. Elle a publié plusieurs articles et ouvrages sur l'examen psychologique, les épreuves projectives et sur l'adolescence chez Dunod et aux PUF. Elle est également membre du comité de rédaction de la collection « Monographies et débats en psychanalyse » aux PUF.
    Catherine Azoulay est maître de conférence en psychologie clinique (université Paris-Descartes) et psychanalyste, membre de CLINAP.

  • Les épreuves projectives constituent un apport au bilan psychologique à des fins d'investigation de la personnalité. Dans le champ de la clinique, l'évaluation a une visée diagnostique et pronostique. Dans le champ de la recherche, l'exploration affinée de manifestations psychopathologiques rend compte des traductions nouvelles du malaise et de la souffrance psychique.

    Même si les tests projectifs eux-mêmes sont par construction athéoriques, leur interprétation nécessite de se référer à une théorie du fonctionnement psychique pour appréhender les variations de la normale et les registres psychopathologiques. L'École française de psychologie projective, ou École de Paris, appuie ses travaux sur la théorie psychanalytique. Cet ouvrage en regroupe les plus emblématiques et les plus originaux, afin de baliser, en partant des figures fondatrices, ses positions théoriques et épistémologiques ainsi que ses développements contemporains.

    S'intéressant à tous les âges de la vie et à de nombreux champs cliniques et psychopathologiques, l'approche de l'École de Paris se révèle essentielle dans la pratique du bilan psychologique et dans la recherche. Elle est diffusée dans de nombreuses manifestations scientifiques nationales et internationales et autres formations universitaires.

  • Les épreuves projectives constituent un apport au bilan psychologique à des fins d'investigation de la personnalité. Dans le champ de la clinique, l'évaluation a une visée diagnostique et pronostique. Dans le champ de la recherche, l'exploration affinée de manifestations psychopathologiques rend compte des traductions nouvelles du malaise et de la souffrance psychique.

    Même si les tests projectifs eux-mêmes sont par construction athéoriques, leur interprétation nécessite de se référer à une théorie du fonctionnement psychique pour appréhender les variations de la normale et les registres psychopathologiques. L'École française de psychologie projective, ou École de Paris, appuie ses travaux sur la théorie psychanalytique. Cet ouvrage en regroupe les plus emblématiques et les plus originaux, afin de baliser, en partant des figures fondatrices, ses positions théoriques et épistémologiques ainsi que ses développements contemporains.

    S'intéressant à tous les âges de la vie et à de nombreux champs cliniques et psychopathologiques, l'approche de l'École de Paris se révèle essentielle dans la pratique du bilan psychologique et dans la recherche. Elle est diffusée dans de nombreuses manifestations scientifiques nationales et internationales et autres formations universitaires.

empty