Catherine Tourrette

  • Blonds, bruns ou sans cheveux, gros ou menus, les yeux grands ouverts sur le monde ou toujours endormis, les bébés sont différents : ceux qui vivent avec eux le savent bien. Mais le savent-ils, ceux qui les étudient ? Le discours scientifique dont les bébés sont l'objet est sans équivoque : le bébé est un être étonnant et très compétent. Mais ce bébé des psychologues cognitivistes existe-t-il réellement ? Les conclusions des études réalisées avec des bébés fortement sélectionnés et observés dans des conditions très particulières, peuvent-elles être généralisées sans problème à l'ensemble des bébés réels ? Si les différences observées entre les bébés dérangent parce qu'elles gênent l'accès aux lois générales de développement, prises comme objet d'étude, elles peuvent, par contre, éclairer les mécanismes individuels de développement de la personnalité. Dans cette perspective, les conduites doivent être situées dans la dynamique des relations entre l'enfant et le milieu dans lequel il se développe et, sous leur double aspect socio-affectif et cognitif, car les bébés, objets d'étude, sont aussi et avant tout des sujets à part entière.

  • L'évaluation des très jeunes enfants est une démarche tout à fait spécifique du fait de l'interdépendance des différents aspects du développement de l'enfant, de ses possibilités communicatives essentiellement non-verbales, et de l'interdépendance entre le très jeune enfant et ses parents.
    L'évaluation clinique, motivée par des troubles du développement de l'enfant ou de la relation parents-enfants, se pratique au cours d'une consultation à visée diagnostique et/ou thérapeutique. L'objectif des auteurs est d'offrir aux différents professionnels de la petite enfance une présentation raisonnée d'outils utilisables dans une perspective de prévention.
     

empty