Septentrion

  • Cinq ans plus tard, le 11 septembre provoque encore des ressacs qui affectent nos vies, nos sociétés, nos libertés. Le monde subit toujours les conséquences du coup d´éclat d´Al-Qaïda: le Moyen-Orient s´embrase, les États-Unis s´enlisent dans le bourbier irakien, tandis que le Canada semble se chercher une diplomatie conforme à sa tradition. Pourtant, il importe de dépasser les idées reçues pour s´interroger sur l´impact réel des attentats. Qu´en est il de la menace terroriste? Qu´adviendra-t-il de la politique étrangère des États-Unis avec les élections législatives de novembre 2006? Où la relation entre Washington et Ottawa s´en va-t-elle? A-t-elle véritablement changé? Les conclusions de cet ouvrage sont parfois inattendues, souvent rassurantes. Elles sont en tout cas essentielles, car comprendre l´impact du 11 septembre cinq ans plus tard, c´est aussi commencer à penser le monde de demain.

  • 2003. Les États-Unis envahissent l'Irak, à la recherche d'armes de destruction massive et au nom de la lutte contre le terrorisme. C'est sans l'accord de la communauté internationale, sans véritable plan de reconstruction et sur le fondement d'informations erronées que les GIs partent à l'assaut de l'État baassiste le 20 mars 2003. À peine trois semaines plus tard, le président américain annonce la fin des opérations militaires.
    Mais l'épopée glorieuse se transforme très vite en occupation ratée. Aux pillages spectaculaires des premiers jours succèdent l'épuration, la désolation, les attentats, les massacres et les guérillas interconfessionnelles.
    Comment expliquer cette guerre qu'a déclenchée la Maison-Blanche il y a maintenant cinq ans ? Quels intérêts le président Bush a-t-il servis en occupant un État que son père avait délibérément refusé d'envahir plus d'une décennie auparavant ? L'erreur qu'ont commise les décideurs en s'enlisant dans les sables de Mésopotamie est si désarmante qu'il est aujourd'hui difficile de croire véritablement au complot. L'explication est beaucoup plus simple, elle reflète les contradictions et la cacophonie du système décisionnel américain.

empty