Christine Delory-Momberger

  • La socialisation ne se réduit pas aux seuls mécanismes de transmission et d'intériorisation de normes et de valeurs, elle met en jeu des processus de personnalisation par lesquels le sujet participe activement à la fois à son propre développement et à celui de ses milieux de vie. Comment appréhender concrètement ces activités de socialisation ? Ce dossier permet de développer une analyse des processus à l'oeuvre dans la construction de la personne. Il invite à mieux appréhender le travail d'appropriation et de re-signification des normes et des valeurs mis en oeuvre par le sujet via ses activités de socialisation.

  • En orientant son approche sur la lecture comme « expérience de la vie », ce numéro invite à interroger ce qu'il advient de notre vie lorsque nous l'engageons dans cette allure singulière du corps et de l'esprit qu'est la lecture et que nous l'ouvrons aux multiples langages de l'écrit et à la pluralité des mondes de vie dont ils font la proposition. Plus que comme objet culturel ou pédagogique, le lire est alors considéré comme lieu d'une pratique biographique (auto- et hétérobiographique) particulière, trouvant dans les ressources du langage à imaginer des formes de vie l'expérience d'une confrontation et d'une augmentation des « vies possibles ».

  • Le travail d'un chercheur s'inscrit dans un champ de connaissances qui a ses conventions, ses règles, ses références obligées. Les voies de la recherche doivent obéir à des canons, suivre des codes, émettre des signaux attendus et répertoriés. Mais il est d'autres voies, plus buissonnières ou plus souterraines, qui irriguent le travail du chercheur. Ces voies, souvent il les trouve dans quelque affinité avec des manières de faire et d'être où il éprouve le sentiment d'une plus grande congruence à soi-même.

  • Le recherche biographique se donne pour projet d'explorer les configurations qui permettent à l'individu de donner forme et sens à son expérience dans les registres pluriels de son existence. Dans le domaine de l'éducation, elle s'attache à mieux comprendre la manière dont les acteurs font signifier leurs expériences de formation et d'apprentissage, le rôle que jouent les institutions éducatives et formatives dans les constructions biographiques individuelles et dans les processus de socialisation.

  • Éprouver le corps. Au croisement des conformations sociales, des injonctions biopolitiques et des constructions biographiques individuelles, l'objet de cet ouvrage est de saisir les expériences dont le corps est le lieu, au sens d'abord le plus physique et sensible du terme. Cet éprouvé du corps est envisagé sous l'angle de « l'apprendre », d'un apprendre généralisé entendu comme la somme des processus de formation et des apprentissages de toutes natures dont le corps est à la fois l'objet et le sujet.

    À travers la polysémie d'un « éprouver » renvoyant aussi bien au ressenti, à la connaissance par l'expérience qu'à la mise à l'épreuve d'un moi-corps, les auteurs invitent à une approche sensible des corps. Corps angoissé des enseignants, corps contraint des élèves, corps extrême des conduites à risque, corps transformé ou assigné dans un sexe ou un genre, corps maternant, désirant, handicapé, corps de l'artiste ou du politique : le corps est appréhendé dans son espace propre et dans les espaces qu'il déploie à partir de lui.

    Ouvrage publié avec le soutien scientifique du Centre interuniversitaire de recherche EXPERICE (Paris 13- Paris 8).

  • Quoique souvent prises à partie par les uns ou prises à témoin par les autres, les sciences de l'éducation sont finalement assez mal connues. On leur prête beaucoup d'arrogance quand elles sont, en permanence, en interrogation sur leur identité et leurs méthodologies. On les imagine faisant la leçon alors qu'elles s'efforcent de problématiser la difficile articulation entre observations et prescriptions. On les croit limitées au domaine de l'École quand elles pénètrent tout autant le champ de la santé que celui de la formation professionnelle.
    C'est pourquoi l'ouvrage dirigé par Béatrice Mabilon-Bonfils et Christine Delory-Momberger est particulièrement bienvenu. En associant de nombreuses personnalités des sciences de l'éducation, il présente un panorama particulièrement complet de cette discipline et permet tout autant de s'initier à ses contenus que de réfléchir sur ses enjeux. Ces pages s'efforcent d'expliciter ce que sont et ce que font réellement les sciences de l'éducation. Elles travaillent à identifier les conditions de validité de leurs recherches et évoquent les perspectives qui permettraient le développement, au sein de l'université comme dans la société française, d'une discipline enfin apaisée et reconnue.
    Les enseignants et les étudiants en Sciences de l'éducation, mais aussi tous les acteurs de l'éducation - professeurs, cadres éducatifs, formateurs, parents, élus, citoyens - trouveront dans cet ouvrage des données essentielles. Outil de travail et objet de réflexion indispensable pour les professionnels, il deviendra vite une référence fondamentale pour qui veut comprendre les débats éducatifs d'aujourd'hui.

  • Ce que l'on a coutume d'entendre en France sous le terme d'approche biographique, loin de constituer un champ spécifique et unifié, recouvre dans les faits des pratiques variées dans des secteurs pluriels des sciences humaines et sociales :

    - sous le pôle des sciences sociales, l'approche biographique renvoie à l'utilisation de documents personnels et au choix d'une démarche qualitative pour explorer la réalité sociale et culturelle à partir des situations et des représentations individuelles ;

    - sous le pôle anthropologique, à des travaux qui prennent le récit biographique comme objet anthropologique et explorent les variations historiques et culturelles dans l'acte de raconter la vie ;

    - sous le pôle littéraire, à l'histoire des genres biographiques et des écritures de soi, à l'examen de leurs règles de constitution et de composition ;

    - sous le pôle linguistique, à des études qui examinent les conditions de fonctionnement pragmatique, discursif, sémiotique de la parole (auto)biographique et des écrits personnels ;

    - sous le pôle des sciences de l'éducation et de la formation, à des dispositifs, représentés en particulier dans le courant des « histoires de vie en formation », ayant vocation à éclairer des projets personnels et professionnels à partir de l'appropriation d'une « histoire » personnelle.

    Chacun de ces espaces de recherche et de pratique a sa cohérence propre, développe de façon interne ses problématiques, ses définitions, ses concepts, élabore ses méthodes et ses instruments, dans un isolement relatif par rapport aux autres secteurs et sans que la nécessité apparaisse d'interroger l'objet commun qui les fonde.

    Ce Vocabulaire est le premier ouvrage qui transcendant les disciplines et les courants, présente un bilan des notions, des démarches, des pratiques et des travaux qui constituent le fonds commun des chercheurs et des praticiens se réclamant des histoires de vie et de la recherche biographique. Rédigé par des spécialistes du domaine, il a pour ambition de donner à voir l'éventail des représentations et des problèmes, tant théoriques que méthodologiques, qui constituent l'univers de référence de ce champ.

  • Avec passion, avec rage, quelquefois avec crudité, Antoine D'Agata refait son parcours d'homme et de photographe, d'homme-photographe. Il raconte les combats qu'il mène avec (contre) lui-même et avec (contre) le monde pour parvenir à exister dans l'intégrité de ses choix et de son désir. Avec Antoine D'Agata, la photographie ne se sépare pas d'une forme de présence-absence au monde : elle " fait corps " avec une quête de vivre jamais achevée. Ce livre s'adresse à tout public s'intéressant à la photographie et aux photographes, et par-delà, aux rapports que l'artiste (ou l'auteur) entretient avec son oeuvre.S

  • Des images peintes sur les parois des cavernes néolithiques aux graffitis et aux tags contemporains, des scarifications rituelles aux tatouages et aux piercings, des clips vidéos aux selfies postés sur les réseaux sociaux : les manifestations sont nombreuses et variées où se lisent des formes d'écriture de soi. Né d'un cycle de manifestations consacré au grand africaniste Leo Frobenius, cet ouvrage propose une exploration dans l'univers des "écritures de soi" par l'image.

  • La recherche biographique explore les processus de construction du sujet dans l'espace social, à travers les configurations narratives qu'il donne à son existence et à ses expériences. Réexaminant les enjeux épistémologiques et les enjeux sociaux de ce courant de recherche, l'ouvrage illustre et documente l'évolution de la recherche biographique, de sa fondation et ses décisifs développements dans le champ de la formation des adultes à son élargissement à d'autres territoires d'investigation.

  • Cet ouvrage de synthèse entend préciser, à partir d'un ensemble de travaux théoriques et cliniques, la place de la recherche biographique et les perspectives offertes par une «clinique narrative » dans le champ des sciences humaines et sociales aujourd'hui. Christophe Niewiadomski est maître de conférences, habilité à diriger des recherches, en Sciences de l'éducation, université Charles de Gaulle Lille 3. Il est membre de l'Institut international de sociologie clinique (IISC) et de l'Association internationale des histoires de vie en formation et de recherche biographique en éducation. (ASIHVIF-RBE)

empty