Denis Jeambar

  • Paris, 23 juin 1981 : quatre ministres communistes entrent au gouvernement. C'est une grande première dans le monde occidental. Un phénomène unique qui, trois ans après, suscite encore polémiques et débats passionnés. La question que l'on entend le plus fréquemment, c'est celle de savoir si le P.C. ne profite pas de sa présence au plus haut niveau pour placer ses hommes au sein de l'État. Interrogation judicieuse et sans aucun doute justifiée. Mais cette vieille peur masque le véritable sens de la présence des ministres communistes : adopter des mesures parfaitement légales qui profitent au P.C. et à la C.G.T. C'est pour repérer ces mesures, les analyser, anticiper leur portée que Denis Jeambar s'est livré à cette minutieuse enquête sur les agissements d'un parti « au-dessus de tout soupçon ». Ce cri d'alarme réveillera-t-il les adeptes du fait accompli, ceux que l'on a habitués, presque malgré eux, à ce quadrillage insidieux des secteurs nationalisés, au point de leur faire perdre tout réflexe de vigilance ? Dans des domaines aussi divers que les médias la S.N.C.F., la R.A.T.P, les P.T.T., la Fonction publique et bien d'autres, les ministres communistes n'ont pas perdu leur temps. Il était temps de le dire.

  • Le héros de ce roman, un journaliste politique, découvre que la démocratie peut finir par faire naufrage, tout comme la girafe finit par s'asseoir.

  • Ce roman, où se disputent la démesure et la drôlerie, est une observation du comportement des hommes devant l'irrationnel, mais aussi une manière paradoxale de poser cette éternelle question : Dieu existe-t-il?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Portraits crachés

    Denis Jeambar

    « Le jeu et le hasard ont guidé ce livre. Le désordre des souvenirs a dicté l´entrée en scène de chacun de ses personnages. Ni chronologie, ni hiérarchie. Présidents, ministres, vedettes, artistes, capitaines d´industrie, ils ont surgi au gré de ma mémoire. » De Mitterrand et Sarkozy à Lauren Bacall et Rostropovitch, en passant par Ségolène Royal, Jacques Chirac, Lionel Jospin, Jean-Luc Lagardère, Charles Pasqua, Serge Dassault, mais aussi Jessye Norman, Leonard Bernstein, Anouk Aimée, Louis Chedid, Michel Petrucciani, et bien d´autres monstres sacrés ou monstres politiques du dernier demi-siècle, Denis Jeambar nous promène dans ses souvenirs et brosse une galerie de portraits magnifiques.
    Il nous fait partager des moments qu´il n´a jamais racontés, des scènes drolatiques, tendres ou cruelles, qui font tout le sel de ce livre.
    Avec son sens aigu du portrait, son style remarquable, et une sincérité de ton assez rare, Denis Jeambar révèle à traits de plume ces personnalités côtoyées au fil d´une riche carrière journalistique. Quelques anonymes aussi, chers à l´auteur, trouvent leur place dans ces mémoires en creux qui dévoilent l´homme autant que le journaliste. « Sur mon chemin de grande randonnée, écrit-il, je n´ai fréquenté que de belles maisons. Dans leur confort, j´ai pu à satiété me détourner de moi-même pour découvrir les autres. »

  • "Monsieur le président, Il ne vous reste que quelques semaines pour décider de votre destin et de votre place dans l'Histoire. Le rendez-vous est déjà donné aux Français : vous leur dévoilerez à la fin de l'automne 2011 vos intentions éléctorales pour 2012.
    Être ou ne pas être de nouveau candidat ? Choix shakespearien qui, je n'en doute pas, hante vos réflexions depuis de longs mois.
    La France 2012 n'a plus rien à voir avec celle que vous compreniez si bien en 2007. Elle a changé de logiciel. Pour la séduire, vous risquez de vous perdre. Si vous êtes battu, vous souffrirez beaucoup. Si vous l'emportez, votre bonheur sera de très courte durée."

empty