Diane Descoteaux

  • Afin de laisser place à l'imaginaire du lecteur, l'auteure a choisi d'exprimer les rapports intimes entre l'homme et la femme à travers le plus petit poème du monde, le haïku. D'inspiration japonaise, cette forme se prête à merveille pour saisir des fragments de scènes domestiques, tantôt sensuels, tantôt érotiques.

  • Les mots de la poétesse évoquent avec délicatesse des thèmes souvent graves, parfois légers, toujours intemporels.
    Averse d'étoiles est un ouvrage de poésie classique à formes fixes ayant obtenu le prix de poésie assorti de 100 bouteilles du meilleur cru de Bourgogne au concours de poésie classique Marie Noël à Santenay en France en 2006.
    Plongez dans l'univers poétique sans nul pareil de Diane Descôteaux.
    EXTRAIT
    UN BRIN DE NOSTALGIE
    Pourquoi faut-il qu'encor mon coeur craigne l'alarme
    De lui voir s'ajouter, alors à ses dépens,
    Une nouvelle année au total de ses ans?
    Devant l'heure qui passe il se trouve sans arme!
    Quand vient ce jour de fête et de joyeux vacarme
    Où fusent les baisers, les souhaits et les flans,
    Un brin de nostalgie arrête mes élans
    Et, derrière un sourire, un oeil verse une larme.
    Une ride apparaît dans le tain du miroir
    Lorsque les souvenirs, cachés dans un tiroir,
    Se dépêchent de poindre à chaque anniversaire...
    Inflexible Atropos, éloigne tes ciseaux;
    Le fil qui me retient m'est par trop nécessaire!
    Souffre un peu que tes soeurs envident leurs fuseaux...
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Réviseuse linguistique et auteure d'une quinzaine d'ouvrages dont certains sont traduits en anglais, en créole, en roumain et en russe, Diane Descôteaux a signé plusieurs préfaces et collabore à au-delà de 500 revues et anthologies.

  • Un hommage en poèmes à l'amour pur et romantique, l'amour avec un grand A.
    Dans ces temps modernes, à l'aube de ce nouveau millénaire où beaucoup de jeunes ne vivent plus que l'amour « kleenex », comment ne pas couronner cet hymne à l'Amour que nous offre Diane Descôteaux, sous la forme d'un bouquet de sonnets passionnés, parsemés de rondels. Car il s'agit bien du véritable Amour avec un grand A, de l'Éternel Amour dont rêve chacun au plus profond de son coeur, celui qui épanouit, dynamise, ensorcelle au-delà de la raison, celui qui fait vibrer à l'unisson le « coeur et la chair », celui dont témoigne l'auteur dans son « Modus Vivendi » qui s'exhale par ce cri : « Vivre d'amour, mourir d'amour »... « à jamais pour la vie » !
    Ce recueil a reçu le prix de poésie 2000 de la Fondation Yolaine et Stephen Blanchard.
    L'auteure partage avec nous ses deux amours : le plaisir d'aimer et sa passion de la langue française.
    EXTRAIT
    PLAISIR D'AIMER
    Dans le flot des plaisirs du monde,
    De ses merveilles et beautés,
    Je vous préfère, en maints côtés,
    À Léonard et sa Joconde!
    À votre table, où tout abonde,
    Je me repais de nouveautés,
    Dans le flot des plaisirs du monde,
    De ses merveilles et beautés.
    Qu'importe, à mon âme féconde,
    Que vos charmes vous soient ôtés
    (La vie a de ces cruautés!),
    Pourvu que votre amour m'inonde
    Dans le flot des plaisirs du monde...
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Réviseuse linguistique et auteure d'une quinzaine d'ouvrages dont certains sont traduits en anglais, en créole, en roumain et en russe, Diane Descôteaux a signé plusieurs préfaces et collabore à au-delà de 500 revues et anthologies.

  • Sous l'influence... japonaise, la poétesse nous livre sans fioriture de petits récits de vie.
    Sous influence, l'auteure l'est probablement...
    Celle du non-dit, de la césure et des cinq saisons traditionnellement chères au coeur du haïjin.
    De brefs poèmes pleins de charme, à la fois cocasses et empreints de tristesse.
    EXTRAIT
    ah la confiture!
    mettre en pot
    un peu de l'été
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Réviseuse linguistique et auteure d'une quinzaine d'ouvrages dont certains sont traduits en anglais, en créole, en roumain et en russe, Diane Descôteaux a signé plusieurs préfaces et collabore à au-delà de 500 revues et anthologies.

  • Ce recueil de haïkus haïtiens, en français et en créole, fait honneur à l'île et ses habitants.
    Le dit de Diane Descôteaux et celui d'Elsie Suréna, - mariage des îles d'une même Amérique aux terres de glace et de feu - partageant un même amour pour Haïti, se complètent l'un et l'autre, limpides et frais comme une seule et même eau offerte dans la coupe de leurs mains réunies.
    Diane semble être marquée par un certain sensualisme qu'elle trouvera à profusion dans la charmante île quisqueyenne de la cacique Anacaona. [...] Diane raffole de l'amour en noir et blanc sous les tropiques avec bons baisers pimentés et chaudes caresses .
    Québec et Haïti se rencontrent et se mêlent dans ce recueil de poèmes à la fois sensuels et durs.
    EXTRAIT
    la douleur que j'ai
    sous le poids de l'impuissance -
    pays ravagé
    kè m ap rache
    m pa konn sa pou m di, sa pou m fè
    peyi a kraze
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Réviseuse linguistique et auteure d'une quinzaine d'ouvrages dont certains sont traduits en anglais, en créole, en roumain et en russe, Diane Descôteaux a signé plusieurs préfaces et collabore à au-delà de 500 revues et anthologies.

  • Haïku inédits de 2002-2008.
    " [...] Ecrire de spoèmes courts, intéressants, requiert, nous nous en doutons, une certaine habileté puisqu'il ne s'agit pas de dire n'importe quoi n'importe comment. Aussi, lorsque le poème court adopte la structure reconnue du haïku ou du tanka, cela demande au haijin qui le compose une maîtrise du genre, d'abord par ses règles assez strictes issues de la tradition japonaise, ensuite par la souplesse des écrits contemporains. [...] Cet objet que vous portez en vos mains, le livre, le recueil de poésie, de haïku, une fois de plus, démontre le talent de la haijin par ses jeux d'esprit, par l'éveil subtil et allusif des mots simples, mais ô combien évocateurs, [et] touche indéniablement nos sens en captant le moment présent. " - Lucy Pagé
    Plongez dans ce recueil de poésies, et decouvrez avec plaisir les haïku de Diane Descôteaux, reconnue comme un maître de la poésie japonaise.
    EXTRAIT
    festons de chemin -
    l'ombre des fils électriques
    se tenant la main
    un arbre à moineaux -
    transcendant le tintamarre
    leurs chants hivernaux
    nuit d'hiver au gîte -
    dans le jacuzzi fumant
    allons vite vite
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Poète classique et haïjin, auteure d'une quinzaine d'ouvrages dont certains sont traduits en anglais, en créole, en roumain et en russe, Diane Descôteaux signe plusieurs préfaces et collabore à au-delà de 500 revues et anthologies. Lauréate de quelque deux cents prix littéraires dans la francophonie, dont le prix de la Ville de Drummondville en 1996, le prix Lionel-Groulx de la SSJB Centre-du-Québec en 1998, les prix à la création littéraire et ambassadeur aux GalArt 2004 et 2009 pour le Québec, le prix d'édition 2000 de la fondation Blanchard à Dijon et le prix de poésie bourguignon Marie Noël 2006 à Santenay en France, le prix d'Excellence en Poésie classique de Roumanie en 2008, trois mentions d'honneur en 2008, 2009 et 2015 et un 2 e prix en 2011 au prestigieux concours de haïku du Mainichi au Japon et, en 2016, un prix spécial de haïku de l'Ambassade du Japon au Sénégal, elle sera nommée, en 2011, Ambassadrice honoraire de la Fondation pour la culture gratuite Naji Naaman au Liban. Vice-présidente de la Fédération québécoise du loisir littéraire de 2012 à 2015, codirectrice de la revue Carquois de 2004 à 2006 et administratrice de Culture Centre-du-Québec en 2014-15, elle est membre de l'UNEQ, des Écrivains Francophones d'Amérique, de l'Association Francophone de Haïku, de Haiku Canada, de l'Association des Auteurs de l'Ontario français, etc. Réviseure-correctrice de métier, elle offre des services d'accompagnement littéraire personnalisé et anime des ateliers d'écriture de haïku et de haïsha dans les écoles, les bibliothèques, les clubs littéraires, les festivals et les salons du livre au Québec et à l'étranger.

  • L'auteure nous offre sonnets et rondels sur la nature, les animaux, mais aussi les artistes et l'amour...
    De la première à la dernière ligne, un air de fraîcheur à la lecture de ces poèmes où tant de vie circule, comme un sang généreux, parfois jusqu'au bord de la truculence mais furieusement saine et merveilleusement naturelle.
    De la première à la dernière pièce, le progrès, aussi, est frappant. D'origine, Diane Descôteaux avait la poésie la plus pure dans son âme. Nous voyons avec ravissement qu'elle s'est communiquée à son esprit. Diane Descôteaux - et nous savons que ce n'est qu'un commencement - prend place, et une place particulièrement honorable, parmi la cohorte des poètes canadiens. Et des poètes français.
    Des poèmes en français et leur traduction en roumain pour s'évader et rêver.
    EXTRAIT
    LE PRINCE DES ÉTOILES
    Quand vous jouez ces ritournelles
    Aux accents fluides et doux
    Comme de l'eau sur des cailloux
    Et plus légers que des flanelles,
    L'azur se berce en vos prunelles
    Et l'univers sur vos genoux,
    Quand vous jouez ces ritournelles
    Aux accents fluides et doux.
    Rondeaux, sonnets ou villanelles
    Et ces rimeurs de quatre sous
    Ne sont rien à côté de vous
    Et de vos strophes éternelles,
    Quand vous jouez ces ritournelles...
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Réviseuse linguistique et auteure d'une quinzaine d'ouvrages dont certains sont traduits en anglais, en créole, en roumain et en russe, Diane Descôteaux a signé plusieurs préfaces et collabore à au-delà de 500 revues et anthologies.

  • Le charme minimaliste du haïku sied parfaitement à ces minuscules évènements que nous raconte la poétesse.
    Respectueuse du 5/7/5 hérité du haïku japonais, la poétesse canadienne Diane Descôteaux ouvre le chemin encore inexploré du haïku-rimes en faisant rimer les premiers et troisièmes vers des tercets.
    Divisés en quatre parties (Thé vert du printemps, thé glacé en été, thé ambré d'automne, thé des moines d'hiver), ses textes à l'humour décalé rythment la poésie du quotidien.
    Cet ouvrage témoigne brillamment de la vitalité du haïku francophone au Québec.
    EXTRAIT
    que le clapotis
    des vagues qui s'éparpillent
    sous les pilotis
    tant passent les heures
    à se faire ballotter
    et changer de leurres
    la nuit dolce brune
    aux tavelures d'argent
    fait un clin de lune
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Diane Descôteaux, haïjin, nous offre ici de brefs bonheurs à déguster comme de lentes gorgées de thé qu'on retient longuement dans la bouche pour mieux en apprécier les arômes. -Benoît Leblanc, Ph.D., Professeur titulaire Département de lettres et communication sociale Université du Québec à Trois-Rivières
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Réviseuse linguistique et auteure d'une quinzaine d'ouvrages dont certains sont traduits en anglais, en créole, en roumain et en russe, Diane Descôteaux a signé plusieurs préfaces et collabore à au-delà de 500 revues et anthologies.

  • Sans artifice, l'auteure emprunte la forme poétique du haïku pour décrire avec justesse et humour le mal qui l'assaille.
    Le corps et la souffrance accueillis dans l'envolée de la vie. Les poèmes, écrits dans le style japonais du haïku, présentent la chaleur vivifiante du corps, des pensées, des émotions et du sens dans toute leur intensité. Amusantes parfois, suscitant la sympathie, souvent, ces 68 pages rebondissantes fascinent dans leur vérité toute crue.
    Un intermède poétique original qui aborde sans détour le thème de la maladie...et de la guérison.
    EXTRAIT
    à travers la fente
    des rideaux la lune voit
    ma chaise roulante
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Ce qui m'a fascinée, dans Incendie à l'ouest, c'est cette capacité de l'auteure à transformer l'ordinaire voire le banal en poésie. Avec ses yeux de poète, elle a posé un regard neuf sur la personne malade qu'elle était alors en se distanciant d'elle afin d'y trouver matière à écrire les haïkus qui font l'objet de cet ouvrage. Voilà une preuve éclatante de sa créativité et la raison pour laquelle Incendie à l'ouest est mon livre préféré parmi ceux qu'elle a publiés et dont j'ai eu le plaisir de lire. Chapeau à la haïkiste! -Cécile Racine
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Réviseuse linguistique et auteure d'une quinzaine d'ouvrages dont certains sont traduits en anglais, en créole, en roumain et en russe, Diane Descôteaux a signé plusieurs préfaces et collabore à au-delà de 500 revues et anthologies.

  • Dans ce nouveau recueil de haïkus, la poétesse évoque avec sobriété et justesse la perte de la mère et la séparation amoureuse.
    Dans la première partie du livre, à travers ce genre littéraire minimaliste qu'on appelle le haïku, l'auteure nous propose quelques strophes/images croquées sur le vif et glanées au fil des saisons qu'elle puise à même l'actualité.
    Puis, dans la seconde partie du recueil, elle enchaînera via cette poésie nippone atypique, pour raconter des fragments de sa vie plutôt sombres, où la séparation d'avec son compagnon de vie des trente et une dernières années succédera au décès de sa mère avec cette touche d'humour qu'on lui reconnaît volontiers.
    Ces poèmes sur le deuil et l'absence résonneront en chacun de nous.
    EXTRAIT
    le mot s'édulcore
    et l'encre rouge du coeur
    au vent s'évapore
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Réviseuse linguistique et auteure d'une quinzaine d'ouvrages dont certains sont traduits en anglais, en créole, en roumain et en russe, Diane Descôteaux a signé plusieurs préfaces et collabore à au-delà de 500 revues et anthologies.

  • À travers ses haïkus, l'auteure nous fait voyager à travers la France, la Roumanie, le Cameroun et bien d'autres pays.
    Réputée pour ses nombreux prix et mentions littéraires dans la francophonie, Diane Descôteaux, notre haijin québécoise, exploite les mots avec justesse afin de nous transporter, avec son nouveau recueil de haïku, un peu partout à travers le monde, juste À deux pas de là.
    Voyageons avec elle grâce à la magie des mots...
    Avec ce recueil en français et en anglais, Diane Descôteaux s'affirme comme une citoyenne du monde.
    EXTRAIT
    long chemin de terre
    cahoteux, en pente à pic,
    jusqu'au monastère
    steep and bumpy
    the long dirt road leading to
    the monastery
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Réviseuse linguistique et auteure d'une quinzaine d'ouvrages dont certains sont traduits en anglais, en créole, en roumain et en russe, Diane Descôteaux a signé plusieurs préfaces et collabore à au-delà de 500 revues et anthologies.

  • "Ce livre est sur les traces de l'histoire, du lien entre Occident et Orient, Nord et Sud, sans aucune distinction, ni de religion, ni de race, ni de culture... Les haïku, c'est des exclamations et des interrogations, des cris et des silences, des voix hautes et des chuchotements... Le poète n'est plus à la fenêtre du monde, laquelle reste au-delà de son regard, mais dans le monde, au milieu de la vérité qui va, comme une libellule, si ce n'est une luciole." G. Dotoli

  • Ce numéro s'ouvre avec les textes issus de la troisième édition du Marché des mots, une activité combinant des récitals de textes d'auteurs de renom et un concours de créations littéraires lues à micro ouvert. Suivent des inédits s'inspirant du thème de la « cuisine ». Si manger est réjouissant lorsqu'il y a abondance, ce peut cependant être un drame en temps de disette, ou dans la routine d'une vie décevante. Les textes publiés dans cette section varient dans leur forme : haïku, tanka, poésie, prose poétique, micro-nouvelle et nouvelle. Puis, les Choix de Brèves nous invitent à sauter à pieds joints dans divers imaginaires grâce à des poèmes, des nouvelles ainsi qu'un haïbun, entre prose et poésie japonisante.

  • Ce recueil de tankas écrit à deux mains ravira tous les amateurs de poésie.
    Malgré la croyance populaire, la poésie n'est pas un journal intime. Comme celle du couple de L'Anniversaire de la salade de Tawara, la fantaisie du soleil contre les vitrines n'est pas celle des poètes mais une histoire qui pourrait être vraie. Ou pas.
    Si Mike Montreuil et Diane Descôteaux n'ont pas vécu ce qui nous est raconté, les perceptions de Lilith n'en sont pas moins réelles et reconnaissables. Quant à la poésie dont l'aventure recèle, elle offre tout ce qu'on attend du tanka : « l'entrée de l'hôtel / les fleurs / dans leur vase / et le silence / de leur parfum ».
    Au moyen de poèmes brefs et elliptiques, les auteurs nous racontent une rencontre...
    EXTRAIT
    il me sourit
    d'une autre table
    un frisson me prend
    l'impossible sera possible
    cette nuit
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Réviseuse linguistique et auteure d'une quinzaine d'ouvrages dont certains sont traduits en anglais, en créole, en roumain et en russe, Diane Descôteaux a signé plusieurs préfaces et collabore à au-delà de 500 revues et anthologies.

empty