Didier Quella-Guyot

  • Complices, elles entretiennent le silence sur leur crime passé. À son
    retour d'Australie, en 1958, Linette est loin d'avoir tout appris... et
    tout compris ! Elle sait désormais qui est son vrai père et ce qu'il
    a obtenu des femmes jusqu'à sa mort « accidentelle ». Mais ce qui
    s'est passé sur l'île après la guerre et ce que sont devenues les «
    femmes du facteur » présentes au cimetière, évidemment elle l'ignore
    ! Pourtant, peu après la guerre, un autre drame, encore plus
    inavouable, a « plombé » la vie de ces iliennes, un drame cruel dont
    il vaudrait mieux qu'il ne revienne jamais à la surface...

  • 1914. Sur une île bretonne, tous les hommes sont mobilisés, sauf Maël : un rêve au milieu des femmes esseulées... La Première Guerre mondiale vide une petite île bretonne de ses hommes. Il ne reste plus que les enfants, les vieux et les femmes. Parce qu'il a un pied-bot, Maël n'est pas mobilisé. Il devient le seul homme, jeune et vigoureux, de l'île... bientôt facteur, bientôt amant...

  • - 70%

    L'histoire rocambolesque et pourtant bien réelle d'un des plus grands
    scandales de la fin de l'Empire ottoman : l'évasion en 1906 de deux
    jeunes Ottomanes de bonne famille, lassées de leur vie cloîtrée, dans
    le cadre d'une supercherie littéraire dont Pierre Loti fit les frais.
    Une aventure haute en couleur à laquelle Alain Quella-Villéger a
    réussi à donner vie en puisant aux sources privées les plus inédites,
    et qui révèle la face cachée du best-seller de Pierre Loti, Les
    Désenchantées.

  • Il a fui un passé qui n'était pas le sien.Un fils revient au pays après 25 ans sans avoir donné la moindre nouvelle à ses parents qu'il a quittés brutalement pour entrer dans l'armée. « Viré » d'Indochine par le Vietminh, il a fini par s'installer près de « chez lui », sans pour autant renouer vraiment avec son père, veuf, qui vit encore dans ses collines des Cévennes. C'est à la faveur des terribles inondations de 1958 qu'ils vont se reparler, remonter le temps, refaire l'histoire, leur histoire.

  • Malmené par la vie, le père Antoine Boitelle se remémore sa chère jeunesse : lorsqu'il était soldat au Havre, à rêver devant les navires en partance pour les pays lointains ; son coup de foudre pour la belle Norène, une jeune Africaine serveuse au Café des colonies. Si le jeune Antoine vécut une immense passion, il se heurta également à la laideur du racisme quotidien et à la résistance de ses parents, paysans, face à un mariage beaucoup trop « coloré » à leur goût.

  • 1918 - Camille sculpte des femmes sur une douille quand un obus tombe dans sa tranchée. Il est sauvé par un chien qui ne le quittera plus. Envoyé à l'hôpital, le soldat se mure dans le silence, ne s'adressant quasiment qu'à son chien qui vient le voir dans son lit. Peu à peu, il va se passionner pour le dressage de chiens, car la guerre en a besoin. Ce sculpteur « muet » doué avec les animaux accepte enfin de sortir du silence. Lorsqu'arrive la longue démobilisation des hommes, Camille rentre chez lui à Nantes, accompagné de quelques bêtes et retrouve son atelier d'artiste, mais son comportement avec les femmes, et les modèles en particulier, est pour le moins... curieux.

  • Quand la boue des tranchées façonne l'avenir d'un sculpteur... 1918
    - Camille sculte des femmes dur une douille quand un obus tombe dans
    sa tranchée.Il est sauvé par un chien qui en le quittera plus. Envoyé
    à l'hôpital, le soldat se mure dans le silence, ne s'adressant
    quasiment qu'à ce chien qui vient le voir dans son lit. Peu à peu, il
    va se passionner pour le dressage de chiens, car la guerre en a
    besoin. Ce sculpteur "muet" doué avec les animaux accepte enfin de
    sortir du silence. Lorsqu'arrive la longue démobilisation des hommes,
    Camille rentre chez lui à Nantes, accompagné de quelques bêtes et
    retrouve son atelier d'artiste, mais son comportement avec les
    femmes, et les modèles en particulier, est pour le moins...curieux.

empty