Littérature du Moyen-orient

  • LA NOUVELLE ENQUÊTE D'AVRAHAM AVRAHAM

    Une veuve sexagénaire est retrouvée étranglée dans son appartement de Tel-Aviv. Peu après l'heure probable du décès, un voisin a vu un policier descendre l'escalier de l'immeuble.

    Avraham, promu chef de la section des homicides, est confronté à sa première enquête de meurtre. Il doute plus que jamais de lui-même, sur le plan personnel autant que professionnel.

    Pendant que la police s'active, une jeune mère de famille, Maly, s'inquiète du comportement insolite de son mari : ayant renoncé à trouver un emploi , il la délaisse depuis quelques jours, fréquentant trop assidûment la salle de boxe et refusant de répondre aux questions pressantes qu'elle lui pose.

    Jouant avec virtuosité d'une de ces constructions diaboliques dont il a le secret, Mishani piège le lecteur en lui suggérant ce qu'Avraham, lui, ne voit pas encore : l'inéluctable éclosion d'un drame intime.

    Le plus tragique et le plus poignant de ses trois romans.

    Dror Mishani, fils d'avocat, est né à Holon en 1975. Il enseigne la littérature israélienne et l'histoire du roman policier à l'université de Tel-Aviv et collabore occasionnellement au quotidien Haaretz. Il a délaissé son activité d'éditeur pour se consacrer à l'écriture de sa série de polars. Le premier, Une disparition inquiétante, sera adapté au cinéma par Erick Zonca.

  • Ofer Sharabi n'est pas rentré de l'école.
    Le commandant Avraham Avraham, alerté par la mère d'Ofer, n'est pas plus inquiet que ça : les adolescents fuguent volontiers.
    Quelques jours plus tard, après l'enquête de routine et une battue infructueuse dans le quartier de Holon où vit la famille Sharabi, il faut se rendre à l'évidence : il s'agit bien d'une " disparition inquiétante ". Le policier, rongé par ses problèmes existentiels, est loin d'aborder l'affaire avec sérénité et lucidité. Il n'a même pas repéré le comportement étrange de Zeev, le voisin prof d'anglais qui donnait des cours particuliers à Ofer.
    Dans cette banlieue modeste de Tel-Aviv, chacun a quelque chose à cacher. Et Avraham Avraham se révèle être un enquêteur des plus atypiques. Il faut dire qu'en Israël, selon lui, les tueurs en série, les enlèvements sordides ou autres crimes spectaculaires, ça n'existe pas.
    Une disparition inquiétante, premier titre d'une série traduite dans une quinzaine de pays, ne ressemble à aucun autre ouvrage du genre : le suspense oppressant, la construction singulière et la subtilité de l'analyse psychologique le placent d'emblée parmi les incontournables.
    Dror Mishani, universitaire israélien spécialisé dans l'histoire du roman policier, critique littéraire et éditeur de polars renommé, est présenté comme le successeur de l'illustre et regrettée Batya Gour.
    Traduit de l'hébreu par Laurence Sendrowicz.

  • La deuxième enquête de l'inspecteur Avraham Avraham
    Encore traumatisé par son affaire précédente ( Une disparition inquiétante ), Avraham Avraham enquête sur la présence d'une valise contenant une fausse bombe près d'une crèche de Holon, banlieue de Tel-Aviv.
    Un suspect est vite appréhendé, mais il a un alibi en béton.
    Avraham repère alors Haïm, modeste traiteur qui livre chaque matin ses sandwichs faits maison avant d'accompagner ses fils, le cadet à la crèche, l'aîné à l'école. Haïm a eu une altercation avec la directrice de la crèche, et son comportement est bizarre. Pourquoi s'occupe-t-il seul de ses enfants ? Où est donc passée son épouse philippine ? En visite chez les siens, comme il le prétend ?
    Au moment où l'on craint qu'Avraham se trompe de nouveau, le policier, cramponné à son intuition contre l'avis de sa hiérarchie, va faire preuve d'audace pour démêler une intrigue tout en fausses pistes, dans une atmosphère crispée et déroutante.
    Confirmation de la singularité de Dror Mishani dans le paysage polar, et de l'épaisseur psychologique de son personnage, Avraham Avraham : la subtilité du récit se double d'une diabolique manipulation du lecteur.
    Universitaire spécialisé dans l'histoire du roman policier et fin connaisseur de la littérature française du XIXe siècle, Dror Mishani, 39 ans, incarne avec force et originalité le renouveau du polar israélien. Il vit à Tel-Aviv.
    Traduit de l'hébreu par Laurence Sendrowicz

empty