Emmanuel Delbousquet

  • L'écarteur est le roman qui caractérise par excellence le monde de la Course landaise. Et Delbousquet est bien à la Course landaise ce que Hemingway a été à la Corrida.
    Nul n'a su, sinon Delbousquet, parler et dépeindre ce monde unique des écarteurs, à la fois enracinés au plus profond de la paysannerie gasconne et propulsés sous les lumières parfois tragiques du spectacle où leur existence ne tient parfois qu'à... un « écart ».
    Au delà de l'histoire de haine et d'amour qui traverse le roman, Delbousquet a su mettre en scène la Gascogne, ses paysages, ses senteurs, ses lumières, ses gens dans un style étincelant et sensuel, qui, un siècle plus tard, n'a rien perdu de son pouvoir d'évocation et de magie.
    Né en 1874, à Sos, dans le pays d'Albret (Lot-&-Garonne), Emmanuel Delbousquet, meurt en 1909, laissant plusieurs romans et nouvelles d'une magistrale qualité d'écriture.



  • NB : Fichier EPUB uniquement en MISE EN PAGE FIXE.




    Aquí qu'atz las dètz-ueit novèlas deus Condes de la lana gascona, pareishuts permèir en 1923 en francés, arreviradas hens la pròpia lenga de l'autor, originari deu Sud d'Òut-e-Garona : lo gascon deu país d'Albret.




    Aqueras novèlas qu'evòcan lo país deus piadars, e mei lo d'un aut arbe hèra localizat, lo surrèr o casse leuge ; que s'i tròban las istòrias de caça : palomas, los famós « ausèths òrbs », lebrauts, e autas guitas-petèiras qui an quasiment desertat la lana de uei...



    Voici les dix-huit nouvelles des Contes de la lande gasconne, initialement parues en 1923 en français, traduites dans la propre langue de l'auteur originaire du Sud du Lot-et-Garonne : le gascon du pays d'Albret.
    Ces nouvelles évoquent le pays des forêts de pins, les « pignadars », mais aussi d'un autre arbre très localisé, le chêne-liège ; on y retrouve les histoires de chasse : palombes, les fameux « oiseaux aveugles », lièvres, et autres outardes qui ont quasiment déserté la lande aujourd'hui...
    Emmanuel Delbousquet, né à Sos (Lot-et-Garonne) en 1874 et mort bien trop tôt en 1909, connut la célébrité au tournant du XXe siècle en écrivant des nouvelles et romans « régionalistes », puissamment enracinés dans cette Gascogne qu'il chérissait si fortement.
    Michel Baris, auteur et diseur de contes, spécialiste reconnu de la langue et de la culture d'Oc en Gascogne, est également originaire du pays d'Albret.

  • En dix-huit nouvelles, initialement parues en 1923, Emmanuel Delbousquet nous présente, avec un réalisme et une qualité d'évocation magnifiques, la vie quotidienne de ces Gascons de la fin du XIXe siècle, Gascons typiques habitant au coeur de ces nouvelles forêts de pins, de ces « pignadars » du pays d'Albret, où chasse et superstition occupent souvent une place majeure... De l'Incendiaire au Dîner du Basilot, c'est toute une galerie d'hommes et de femmes singuliers, de tranches de vie, de paysages, d'atmosphères, qui vous feront apprécier la prose d'Emmanuel Delbousquet mais, surtout, vous feront partager son amour immodéré de cette Gascogne profonde et intemporelle...
    Emmanuel Delbousquet, né à Sos (Lot-et-Garonne) en 1874 et mort bien trop tôt en 1909, connut une belle célébrité au tournant du XXe siècle en écrivant des nouvelles et des romans « régionalistes » (L'Ecarteur, Miguette de Cante-Cigale, etc.), puissamment enracinés dans cette Gascogne qu'il chérissait si fortement.

  • Emmanuel Delbousquet né à Sos (Lot-&-Garonne) en 1874 et mort bien trop tôt en 1909, connut la célébrité au tournant du XXe siècle en écrivant des romans et nouvelles "régionalistes", puissamment enracinés dans cette Gascogne qu'il chérissait si fortement.
    Avec "Miguette de Cante-Cigale", il offre au lecteur ce roman landais cap e tout. Cette histoire d'amour impossible, sur fond de paysannerie gasconne et de pinhadars, ne peut qu'émouvoir à travers la peinture si finement observée du quotidien paysan, de la prégnance de la culture gasconne - forte et dominante encore -, de la mentalité de chaque personnage.
    Plus que dans n'importe quel ouvrage ethnographique, on y apprend - parfois avec délectation, stupeur, émotion ou horreur - ce que fut la dure existence quotidienne - il y a tout juste un peu plus d'un siècle - d'un coin du pinhadar de Gascogne...

empty