Ferrier

  • L'analyse du paysage français en matière de patrimoine ne peut se faire indépendamment des travailleurs non salariés. En effet, ce sont les acteurs les plus présents sur la scène patrimoniale : bien qu'ils ne représentent que 5 % de la population totale et 11 % de la population active, ils détiennent plus de 20 % du patrimoine national. Or, depuis quelques années, on observe une modification structurelle de leur patrimoine global : les biens professionnels, qui en étaient pourtant une des caractéristiques et composantes essentielles, diminuent au profit du patrimoine de rapport. Cette évolution est révélatrice du problème fondamental des travailleurs indépendants : la faiblesse relative de leur couverture sociale, particulièrement en matière de retraite. Le patrimoine des travailleurs indépendants fournit des éléments de réflexion théoriques, descriptifs et empiriques sur les problèmes liés à la stratégie patrimoniale de ces travailleurs. Après une étude comparée du patrimoine de l'ensemble des Français et des travailleurs indépendants par catégorie, les auteurs s'appuient sur la théorie du cycle de vie pour expliquer en quoi le mode d'accumulation du patrimoine, ainsi formalisé, traduit un comportement de prévoyance de la part des agents économiques. Ils analysent dans une seconde partie le comportement des travailleurs non-salariés en matière de détention d'actifs.

  • Partout sur la terre de Fukushima, à deux pas des habitations, parfois cachés par un simple rideau d'arbres, de grands sacs noirs s'entassent, remplis de déchets radioactifs - branches, herbes, fleurs, poussière... -, montrant au voyageur stupéfait une image tangible de ce qu'on pourrait appeler la poubellification du monde, ou l'avenir programmé de notre planète. Plus loin, des milliers de réservoirs bleus, de réservoirs blancs, de réservoirs gris : aujourd'hui, et pour des dizaines d'années encore, on refroidit en permanence la centrale en l'aspergeant d'eau. Au contact des réacteurs, l'eau utilisée devient immédiatement radioactive : des centaines de cuves stockent plus d'un million de tonnes d'eau contaminée. Chaque année, le paysage s'obstrue davantage et l'espace de stockage arrivera à saturation en 2022.
    /> Pour résoudre le problème, ou plutôt l'évacuer, des experts commissionnés par le gouvernement recommandent purement et simplement de les vider dans la mer.

    Notre ami l'atome est la transposition de trois films écrits par Michaël Ferrier et réalisés par Kenichi Watanabe : Le Monde après Fukushima, 2013, Terres nucléaires, une histoire du plutonium, 2015, Notre ami l'atome, 2020.

  • Le destin de Moün semble tout tracé : comme sa mère et sa grand-mère avant elle, elle sera éleveuse de licornes. Sauf que la jeune fille a en tête bien d'autres plans : elle, elle rêve d'être dresseuse de dragons, de voler dans les cieux, de combattre l'abominable troll Grumpfy.
    Après d'âpres négociations, la maman de Moün accepte de donner une chance à ce projet fou, et autorise sa casse-cou de fille à intégrer l'école qui lui apprendra ce métier dangereux mais tellement palpitant !
    Moün y fait très vite la rencontre de sa dragonne, Perséphone : gloutonne, peureuse, paresseuse mais si mignonne. C'est le coup de foudre ! Ensemble, elles vont apprendre à voler, à se repérer dans la nuit, à combattre Grumpfy, à se chamailler avec le prétentieux Elvis, et elles vont surtout beaucoup, beaucoup s'amuser !
    Une jeune héroïne aventureuse et futée, qui nous embarque dans son univers acidulé et fantastique.

  • La ville machine

    Jacques Ferrier

    • L'herne
    • 19 Mai 2021

    L'épreuve pandémique que nous traversons a révélé l'incapacité des villes à prendre soin de leurs habitants. À partir de ce constat, cet essai interroge le rôle prépondérant qu'a pris la technique dans nos vies métropolitaines, et envisage la crise sanitaire comme une occasion de remettre l'humain au centre du projet urbain. Des transports de masse à la climatisation, des appareils ménagers aux outils informatiques, des réseaux d'énergie à ceux de communication, rien ne semble plus possible sans la technique. En accompagnant l'urbanisation planétaire, de servante, elle est devenue maîtresse. La ville a fini par se confondre avec une gigantesque infrastructure. On aurait pu attendre d'elle, en contrepartie, qu'elle soit protectrice. Or, il n'en est rien. Il faut remettre en jeu le corps dans la ville, prendre la question des sens - des cinq sens - au sérieux et placer le vécu de l'habitant au coeur du design urbain. La crise a montré que la relation est la valeur fondamentale de la ville résiliente. Cet essai souligne l'urgence de concevoir la ville autrement, de créer une architecture de la résonance ; résonance avec la planète, avec le contexte, avec l'habitant.

  • 'On peut très bien vivre dans des zones contaminées : c'est ce que nous assurent les partisans du nucléaire. Pas tout à fait comme avant, certes. Mais quand même. La demi-vie. Une certaine fraction des élites dirigeantes - avec la complicité ou l'indifférence des autres - est en train d'imposer, de manière si évidente qu'elle en devient aveuglante, une entreprise de domestication comme on en a rarement vu depuis l'avènement de l'humanité.'
    Michaël Ferrier.

  • Confusion, désarroi, sidération : les artistes interrogés témoignent presque tous du sentiment d'«impuissance totale» qu'a d'abord provoqué la triple catastrophe de Fukushima, à la fois classique (séisme, tsunami) et inhabituelle (nucléaire).
    Mais après les premiers moments de chaos sont apparus progressivement de multiples signes de résistance et de renouveau.
    De ce point de vue, les entretiens réunis ici forment un corpus exceptionnel : pour la première fois, des artistes japonais de renommée internationale entrent en dialogue avec des artistes et des chercheurs français et disent ce qu'a changé pour eux l'événement du 11 mars 2011, aussi bien dans leur pratique artistique que, de manière plus large, dans leur façon d'être au monde ou de le concevoir.

    Michaël FERRIER est écrivain et professeur à l'Université Chuo (Tokyo), directeur du Centre de Recherches Figures de l'Étranger.

  • Déjà l'air fraichit

    Florian Ferrier

    • Plon
    • 15 Octobre 2020

    Un roman puissant et glaçant sur l'exploration de la condition des femmes allemandes diplômées au coeur du système nazi et le sort des livres pendant la Seconde Guerre mondiale.
    1946. Hitler est mort, l'Allemagne plonge dans l'abîme.
    Elektra, jeune allemande, bibliothécaire-expert pour la SS, attend son jugement par les alliés. En prison, elle revit son existence, hantée par l'absence de son père, et à travers elle, la montée du nazisme, l'occupation en France et la vie parisienne tant appréciée outre Rhin...
    Dans une Europe dévastée par la guerre, Elektra tente de diriger sa vie et de s'émanciper.
    Témoin privilégié de la voracité des services de spoliation dans l'Europe entière, alors que la défaite semble inéluctable, finira t'elle par prendre conscience de la brutalité de ce monde meilleur pour lequel elle pense oeuvrer ?

  • Une voix blanche, surgie au milieu de la nuit, annonce à Michaël Ferrier la mort de son ami François et de sa fille Bahia.
    Dans la dévastation, la parole reprend et les souvenirs reviennent : comment deux solitudes, jeunes, se rencontrent, s'écoutent et se répondent ; les années d'études, d'internat ; la passion du cinéma, de la radio : la mémoire se déploie et compose peu à peu une chronique de l'amitié, un tombeau à l'ami perdu.
    Entre France et Japon, Michaël Ferrier redonne vie aux fantômes, aux absents, aux disparus. Il confère aux choses et aux êtres une sombre beauté, celle de la passion de l'amitié.

  • 'Mais moi, quand je ferme les yeux, je descends d'abord comme un noyé dans les eaux limoneuses du fleuve Chari, qui trace la frontière
    entre le Tchad et le Cameroun, où furent jetés tant d'hommes, de femmes et même d'enfants, parfois encore vivants, les mains ligotées dans le dos ou enfermés dans une gibecière. Je sombre avec eux vers le sable et l'argile, au milieu du vert et du brun, croisant des algues violettes, des tessons de poteries et des écailles de crocodile. Ma tête est plus lourde qu'un boulet et m'entraîne vers les abysses : je plonge
    dans un sac sans fond où les lettres s'entrechoquent ou s'esquivent, s'appellent ou s'ignorent, je baigne dans un espace illimité soustrait aux contraintes des cycles et des dates, et j'entre dans le temps de l'enfance qui précisément ne connaît pas le temps.
    Tous mes souvenirs s'envolent dans le vent des sables, le passé coule dans le fleuve, se joue dans les branchages, explose dans les feuillages. Le passé est tout autour de moi désormais - et je ris quand je dis "le passé", car rien de tout cela n'est passé.'
    Michaël Ferrier.

  • Parti sur les traces de son grand-père, acrobate dans un cirque itinérant de l'océan Indien, Michaël Ferrier découvre et revisite une partie méconnue de l'Histoire de France : sur fond de colonisation, le "Projet Madagascar", par lequel les nazis, "rêvant d'étoiles jaunes sur l'île Rouge", visaient à se débarrasser physiquement des Juifs d'Europe.

    Roman d'une plongée dans la mémoire et dans l'oubli, qui passe par Hitchcock et par Montaigne, par Paris et par Mahajanga, par Chateaubriand et par le jazz, Mémoires d'outre-mer ouvre à une réflexion sur l'identité française abordée par ses marges et rongée par ses silences.

  • Le corps, si familier et pourtant si mystérieux, est abordé dans cette imagerie. Avec ce livre, votre enfant s'initiera aux thématiques du corps humain.
    Cette collection est une reprise des Imageries adaptés aux plus petits. Chaque sujet est traité en 9 doubles pages avec des dessins précis et des textes courts, riches en informations.Idéal de 3 à 6 ans.

  • Pour se déplacer, on peut marcher, ou utiliser des transports ... Avec ce livre, l'enfant découvrira les différents moyens de transports inventés par l'homme, pour se déplacer sur terre, dans l'air, ou en mer.
    Cette collection est une reprise des Imageries adaptés aux plus petits. Chaque sujet est traité en 9 doubles pages avec des dessins précis et des textes courts, riches en informations.Idéal de 3 à 6 ans.

  • Analyse pour l'économie et la gestion présente les fondements de l'analyse en économie, c'est-à-dire les principes mathématiques qui forgent la modélisation de base des comportements économiques ou qui sous-tendent tout raisonnement formalisé.

    Ce manuel est le fruit de plusieurs années de travail sur la manière dont on peut articuler efficacement l'économie et les mathématiques. Il a été pensé et produit de la façon la plus complète qui soit : des éléments d'histoire sur l'économie mathématique (avec une réflexion sur l'apport des mathématiques en économie), des définitions, des théorèmes, des interprétations géométriques, près de trois cents exercices corrigés, une centaine de problèmes économiques corrigés et des applications sous Excel.

    Chaque chapitre est structuré de la même manière :

    />
    liste des concepts clés qui sont mobilisés et qui devront absolument être acquis ;
    présentation du chapitre dans ses contextes mathématiques et économiques ;
    définitions, théorèmes et exemples ;
    exercices corrigés ;
    problèmes économiques corrigés ;
    énoncés des exercices non corrigés ;
    énoncés des problèmes économiques non corrigés.
    Les solutions des exercices et des problèmes économiques se trouvent sur le site http://www.deboecksuperieur.com/site/315501.

    Cet ouvrage s'adresse aux étudiants de premier cycle d'études supérieures désireux d'acquérir les bases mathématiques de l'analyse et de mieux comprendre son articulation avec l'économie, et donc aussi avec la gestion.

  • Oliver est un bon chien. Un chien de famille. Mais du jour au lendemain, il est incarcéré au chenil de Jackson State, où il est immédiatement placé dans le couloir de la mort avec les autres détenus. Il va lui falloir de l'aide pour s'échapper du chenil mais, face au stress et à la violence, il commence à fuir la réalité, imaginant un monde de fantaisie avec des amis de cartoons. Il est temps de s'évader...

  • Voici le récit d'un parcours professionnel atypique. Instituteur-directeur d'une petite école rurale au début de sa carrière, l'auteur est devenu directeur de l'enseignement primaire en France. Il raconte ce que furent ses années d'enseignement d'abord, celles des différentes fonctions qu'il exerça ensuite, au sein de l'Éducation nationale. On découvre ici un discours sans langue de bois, une attention constante portée aux élèves et le souci permanent d'améliorer l'efficacité de l'école primaire.

  • « Ce livre raconte comment je suis devenue votre ombre. Celle qui effleure la surface des objets et rend présentable l'inavouable. Celle qui ouvre les tiroirs, connaît l'envers de vos vies mais file, discrète, à la fin de la journée. Celle qui ne parle pas, prend son chèque et vous remercie. »A trente ans, Isaure, fatiguée de l'université, renonce à soutenir sa thèse en Sorbonne. Par goût du propre, elle devient femme de ménage et découvre l'envers du décor. Un an plus tard, elle raconte.
    Le résultat : un récit cruel et drôle, garanti 100 % authentique, qui décrit par petites touches "la vraie vie" de "vrais gens", des quartiers bobos aux zones dites sensibles. Sa justesse de ton et l'originalité de son auteur en font à la fois un document émouvant, un témoignage exceptionnel et un étonnant texte littéraire.

  • Avant de recueillir une adorable chatte sur son palier, Paul Plaque aurait pu s'appeler « L'Homme qui n'avait pas d'histoire », mais ç'aurait été beaucoup moins drôle !


    D'une implacable logique, aussi cauchemardesque qu'absurde, ce roman malmène son héros, le plongeant dans une cascade de situations toutes plus extravagantes les unes que les autres, pour une terrifiante descente aux Enfers jusqu'au Jugement dernier, à la cave.



    Petit clin d'oeil à Franz Kafka ?


    Irréalistes partout ailleurs, ces conjonctures n'ont de sens que dans le huis clos de l'immeuble de standing où se déroule toute l'action.


    Petit clin d'oeil à Jean-Paul Sartre ?


    Le lecteur compatit avec d'autant plus de sympathie aux malheurs de Paul Plaque que l'auteur, malin, n'a de cesse de l'impliquer avec ce « tu », asséné à toutes les phrases.


    Bavard, « l'homme qui n'avait pas de chat » est aussi un doux rêveur qui s'accorde, le temps d'un audacieux chapitre, une bienheureuse parenthèse dans le confort de ses pensées, l'occasion pour nous de pénétrer son univers fait d'anecdotes pimentées de réflexions philosophiques ou morales, le tout agrémenté d'une copieuse dose d'humour érudit et potache.


    Petit clin d'oeil à Nicholson Baker ?


    L'Homme qui n'avait pas de chat, c'est peut-être aussi et avant tout un fabuleux exercice de style, où facéties lexicales et hardiesse grammaticale surprennent et divertissent autant que les péripéties du héros.


    Un roman singulier, donc, intelligent, et aux indéniables vertus récréatives. Chat, par exemple !

  • «Maintenant, ils se demandent tous d'où ils viennent, qui ils sont et ce qu'ils font ici, ils essaient de montrer qu'ils sont français ou, au contraire, qu'ils ne sont pas français, ils se raccrochent de plus en plus à leurs lois, leurs coutumes, leurs traditions ou leurs tribulations, leurs coiffures et leurs parlures, leurs régions, leurs religions. Ils sont fiers des empires de leurs pères et des serments de leurs frères. C'est le ramdam des mémoires, le grand tumulte mémoriel : l'une contre l'autre, elles s'épaulent tout en se poussant du coude, elles se soudoient mais elles se montrent du doigt... Plus personne ne sait comment se souvenir ou comment oublier, plus personne ne sait comment être français.»

  • Bam ! Bam Bam !Les coups redoublent de vigueur. "S'ils parviennent à entrer, nous sommes morts !" Le cerveau de Mouette est sûrement en train de calculer le pourcentage de chance de survie dont nous disposons. Sauf qu'il n'y a pas besoin d'être devin pour ça : elles doivent frôler le néant.

    Dans un monde dévasté par une éruption solaire, une étrange épidémie se répand parmi les décombres, interdisant le moindre contact entre les hommes. Julia, Shawn et Mouette, qui n'avaient jusque-là rien en commun, tentent de survivre ensemble. Mais ils doivent rester sur leurs gardes coûte que coûte pour éviter les mauvaises rencontres : en particulier les survivants devenus agressifs depuis qu'ils ont été contaminés par un mystérieux virus.
    Très vite, Julia, Shawn et Mouette décident de fuir loin des villes. Mais la menace est là, présente partout... Leur cauchemar ne s'arrêtera-t-il donc jamais ?


    Un roman initiatique sombre, mais redoutablement efficace, qui prend à la gorge dès les premières lignes.


    Une mise à l'épreuve de trois jeunes aux qualités très complémentaires, qui découvriront que l'entraide et la responsabilité individuelle sont essentielles pour la survie du groupe.

     

     

  • Optimiser des échanges commerciaux, régler des conflits ou litiges, obtenir une augmentation de salaire, gérer des contrats en fusions-acquisitions..., les occasions de négocier sont nombreuses et variées.
    Toutefois, pour que l'objectif visé soit atteint, le négociateur doit d'abord se préparer à affronter l'autre partie : choix d'une stratégie, connaissance de l'autre partie, identification des problèmes... En fonction des acteurs engagés, du niveau de risque et de l'enjeu financier, il choisira ensuite le type de négociation à engager - collaborative, compétitive ou influente - et appliquera les techniques les mieux adaptées pour argumenter et convaincre.


    Se préparer avant d'entamer sa négociation.
    Choisir son approche de négociation : collaborative (gagnant-gagnant), compétitive (gagnant-perdant) ou influente (situations complexes).
    Adopter les techniques les mieux adaptées en fonction des enjeux et des risques.
    Exploiter les ressorts des leviers psychologiques pour mieux atteindre son but.

    En bref : Partie 1- Avant d'engager une négociation efficace (Bien se préparer, Se poser les bonnes questions avant d'attaquer sa négociation) Partie 2 - La négociation collaborative (Savoir prendre du recul, Se mettre du côté de son partenaire, Présenter les écueils de la négociation sous un autre angle, Proposer un « pont d'or », User de son pouvoir sans en abuser, Aller plus loin dans la négociation collaborative). Partie 3 - La négociation compétitive (Attaquer pour céder peu, Aller plus loin dans la négociation compétitive) Partie 4 La négociation influente et ses leviers psychologiques (Choisir son levier psychologique en fonction de son interlocuteur et de la négociation à mener, Exploiter les leviers psychologiques)

  • Depuis des millénaires, tout le monde croit savoir ce qui est arrivé à Rome, "la ville éternelle". Mais qui dit la vérité? Pour la première fois, Rome raconte elle-même son histoire. La légende de sa naissance, les traces des premiers Romains, les grands événements, les guerres, les prises de pouvoir... On suit avec jubilation la fabuleuse aventure de l'Empire.

  • Susan Ferrier sold more copies of her novels than her contemporary, Jane Austen. Sir Walter Scott declared her his equal. Why, then has she been lost to history? On the 200th anniversary of this sharply observed, comic novel, it is time to rediscover her brilliance.
    'What have you to do with a heart? What has anybody to do with a heart when their establishment in life is at stake? Keep your heart for your romances, child, and don't bring such nonsense into real life - heart, indeed!'Understanding that the purpose of marriage is to further her family, Lady Juliana nevertheless rejects the ageing and unattractive - though appropriately wealthy - suitor of her father's choice. She elopes, instead, with a handsome, penniless soldier and goes to Scotland to live at Glenfarn Castle, his paternal home. But Lady Juliana finds life in the Scottish highlands dreary and bleak, hastily repenting of following her heart.After giving birth to twin daughters, Lady Juliana leaves Mary to the care of her sister-in-law, while she returns to England with Adelaide. Sixteen years later, Mary is thoughtful, wise and kind, in comparison to her foolish mother and vain sister. Following two generations of women, Marriage, first published in 1818, is a shrewdly observant and humorous novel by one of Scotland's greatest writers.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty