Frédéric Lecloux

  • À partir des photographies en couleurs de Frédéric Lecloux, réalisées dans lintimité de l'appartement de sa grand-mère à Bruxelles, Ingrid Thobois imagine un texte de fiction comme une mise en abyme poétique.
    Un homme assiste au déménagement de lappartement de sa mère qui vient de mourir. Peu à peu, les agissements et les commentaires des déménageurs le plongent dans le passé et lui évoquent des souvenirs précis. Que faut-il garder ? Que faut-il jeter ? A mesure que l'appartement se vide, la mémoire du narrateur se charge jusqu'au moment où il se retrouve seul dans l'appartement, un appareil photo chargé d'une pellicule 24 poses à la main...

  • Que faire du lit hérité de sa grand-mère ? Quelle place ménager à cet objet trop intime ? D'autant que ce n'est pas n'importe quel lit mais un modèle aux secrets de fabrication bien gardés. Ce legs devient prétexte à une stimulante digression qui nous rappelle que le lit, meuble millénaire et héros de contes, accompagne nos vies dans le rêve ou l'insomnie, dans la maladie et l'amour.
    Joy Sorman a passé plusieurs mois au sein d'une entreprise de literie, dont les portes se sont ouvertes aussi au regard de Frédéric Lecloux. Ils nous invitent à un double récit, littéraire et photographique, qui conduit à regarder son lit d'un oeil nouveau.

empty