François Barberousse

  • Les jours aux volets clos

    François Barberousse

    • Marivole éditions
    • 30 Octobre 2013

    Les Jours aux volets clos est le second roman de l'écrivain François Barberousse, publié en 1936 chez Gallimard. Il a été réédité plusieurs fois dans la même année. Ce livre est un des plus beaux tableaux sur la société rurale de la France de l'entre-deux-guerres. Le style est, comme toujours chez Barberousse, d'une extrême qualité. Dans cette société paysanne, rude, entêtée, rythmée par les saisons et les travaux inhérents, propice à une intensité dramatique, on retrouve les mêmes passions farouches, brutales, les non-dits, la jalousie, les ragots... derrière les volets clos, qui ne peuvent s'apaiser en paroles et qui éclatent dans un crime. Le travail, la routine, l'ennui, le désir... et Phonsine tombe dans les bras du charcutier. Mais dans un petit village entre Berry et Sologne, tout se sait... Le peuple que met en scène l'auteur n'est certes pas idyllique, ce n'est pas la paysannerie à la Zola, emportée par un sombre courant romantique. C'est la vie paysanne telle qu'elle était à l'époque. La vraie, dans toute sa dureté, toute sa beauté, avec des personnages vivants dans leur milieu et avec leurs sentiments. Voilà un ouvrage à lire absolument !

  • Gusse

    François Barberousse

    • Marivole éditions
    • 13 Décembre 2013

    Ce troisième roman de François Barberousse aurait dû être publié en 1938-39 chez Gallimard. Il ne paraîtra pas. Gusse, le héros du roman, est soldat pendant la Grande Guerre. Pour autant, le roman ne peint en rien la guerre elle-même. Il décrit le désespoir d'un jeune homme qui constate que la communauté paysanne qu'il aimait se délite au fil des années de conflit. Chaque permission est pour lui l'occasion de constater que le monde paysan est profondément blessé dans ses usages, dans ses valeurs. « L'âge d'or » des campagnes françaises (ainsi a-t-on pu nommer la période des années 1880- 1900) a bien disparu. Bien qu'éloignée du front, la Sologne et sa ruralité profonde ne sont donc pas à l'abri des changements. Et tout l'art de ce roman est de savoir les peindre avec force et avec tact.

  • épis de glane

    François Barberousse

    • Marivole éditions
    • 27 Décembre 2012

    Avec Épis de glane, François Barerousse Change de ton. Il nous livre ici une petite gerbe de contes, directement inspirés des récits de sa grand-mère maternelle. Au fil du recueil, l'auteur se plaît à composer des tableaux vigoureux où les nuits, déchirées par le hurelement des loups, réveille parfois de vieilles peurs. Entre tradition orale et anecdotes villageoises, c'est la Sologne d'autrefois qui reprend vie.

  • L'homme sec

    François Barberousse

    • Marivole éditions
    • 18 Décembre 2013

    L'homme sec, c'est le premier roman de François Barberousse. Publié en 1935, il aurait dû compter parmi les grands classiques de la littérature française, mais l'histoire avait décidé d'oublier injustement son auteur. De par son naturel, sa sincérité, son équilibre et les réflexions qu'il suggère, ce roman reste le plus beau et le plus dur portrait dressé de la Sologne. Le tableau qu'il brosse de la société paysanne et du petit peuple des braconniers entre deux guerres brille par sa justesse. L'homme sec, c'est une galerie complète de personnages singuliers, pétris de faiblesses et de contradictions, qui ne sont ni des archétypes ni des caricatures. Ce roman n'a rien de bucolique, il est empreint de la noirceur et de la dureté de l'époque. Le fantôme de la guerre de 14 rode encore, l'après-crise de 1929 pèse sur le monde paysan. Entre la Sologne et le Berry, les prémices du Front populaire agitent le petit monde des journaliers. Une dramaturgie inexorable s'installe au fil de la vie qui s'écoule à travers le parcours de l'homme sec, ce pas grand chose, à mi-chemin entre les moins que rien et les gens de peu.

empty