François De Saint-Chéron

  • Par un spécialiste de la vie et de l'oeuvre de l'écrivain. Petite étude critique et bibliographique. Ecovation des divers visages de Malraux, l'écrivain, le politique, l'historien d'art. Livret accompagnant l'exposition itinérante de l'ADPF.

  • Ce livret, accompagnant l'exposition Georges Bernanos réalisée par l'ADPF, développe les grands thèmes : l'enfance et la jeunesse, le mal, les saintes colères, la question juive, la mort...

  • Héritier de rites immémoriaux, un poète chante l'Afrique au rythme des tam-tam, la pulsation même de la terre africaine. C'est sous tous ses aspects que Léopold Sédar Senghor célèbre cette terre maternelle : brousse, désert ou savane, il y reconnaît sans cesse la Mère ou bien l'Aimée, il en évoque les parfums et la faune dans une langue inouïe. Dans le destin de Senghor, la France tient une place privilégiée et nous entendons alors le poète combattant chanter cette autre terre rougie par le sang de ses frères sénégalais qui moururent en se souvenant des palabres du village et des « verts pâturages atlantidiens ». Mais ce héraut noir de la francophonie est aussi l'un des plus convaincus annonciateurs de la civilisation de l'universel, réunissant « les blancs et les noirs, tous les fils de la même Terre mère », dans une fraternité mondiale.

  • « Pourquoi notre Malraux ? Il ne s'agit pas, bien entendu, de vouloir réduire Malraux à un regard personnel. Pourtant, ce livre se veut d'abord un témoignage : celui que la chance d'avoir connu Malraux au soir de sa journée terrestre nous autorise à apporter. Notre Malraux, parce qu'on le trouvera tel que nous l'avons vu, de Verrières-le-Buisson à Chartres, tel qu'il a scellé en nous une fraternité dont celle du sang n'est jamais garante ». Ce livre montre un Malraux dont nul n'avait encore témoigné : le dernier Malraux, celui de Verrières, calme mais nourrissant toujours contre toute servitude la même poignante rébellion, tel que Philippe et François de Saint-Cheron l'ont côtoyé jusqu'au mois de sa mort. « Il raconte ce que personne n'a raconté, ce que peu de gens ont vu ou su », écrit Pierre Emmanuel, dans sa préface. « ... Un Malraux doublé, interprété par de talentueux personnificateurs ».

empty