François Place

  • Avec comme à son habitude une bonne dose d'humour, et en tournant radicalement le dos à la nostalgie, François Place raconte les enchantements de ses jeunes années qui ont fait de lui un homme doué pour l'amitié.

    Tout petit déjà, François Place dessinait. Des récits de batailles, petits personnages en marche dans d'immenses paysages. En Corrèze, lors des vacances d'été dans la ferme de ses grands-parents, il trompe l'ennui qui (il l'avoue) parfois lui tombe dessus en s'attaquant aux vaches si impassibles, mais pas aux cochons, ils remuent trop. Sa mémé, inquiète, agacée même, disait de lui : " On n'a pas idée d'être autant dans la lune. " Presque un extraterrestre le petit François... ou une graine d'artiste.
    />
    Quelques années et albums plus tard, dont
    Les Derniers Géants, désormais légendaire, François Place a toujours ce regard émerveillé sur le monde. Un regard bienveillant, accueillant, amoureux. Dans La 2 CV, la nuit, l'artiste délaisse ses aquarelles, ses géographies fabuleuses, ses voyages au-delà du réel, le temps de jouer avec l'écriture et ses souvenirs de gamin de banlieue parachuté à la campagne. Là où il a forgé son imaginaire d'illustrateur et de conteur. Là où il a appris le pouvoir des mots et du silence.

    Dire ce que la vie signifie pour lui, c'est raconter le petit monde grouillant de la ferme, les tontons, les tatas, tous de forts caractères ; les animaux ; les engins agricoles ; l'arrivée de la modernité ; les jeux ; les ripailles ; et la tendresse. C'est aussi nous emmener en voyage au cœur de son univers d'artiste.

  • « J'ai beaucoup de mal à m'endormir cette nuit-là. C'est la pleine lune. Vers deux heures du matin, quand je me lève, un petit avion me barre le passage dans le couloir ! Ses feux de position clignotent dans une lumière bleuâtre. Son fuselage est percé de deux places en tandem. Son gros museau pointe vers le ciel et l'hélice tourne au ralenti, sans un bruit... »

  • Menacé par un sanglier en furie, le roi de Terrenoire ne doit sa vie sauve qu'à l'intervention d'un étrange garçon. Accueilli au château, Jean des Chaumes Se révèle un chasseur d'exception, mais sa soif de sang est sans limite. Qui guérira Jean Le Rouge de cette rage meurtrière ?

empty