Giordano

  • - Vous souffrez probablement d'une forme de routinite aiguë.
    - Une quoi ?
    - Une routinite aiguë. C'est une affection de l'âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude...
    - Mais... Comment vous savez tout ça ?
    - Je suis routinologue.
    - Routino-quoi ?

    Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l'impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu'elle veut, c'est retrouver le chemin de la joie et de l'épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l'y aider, elle n'hésite pas longtemps : elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves...

  • Auteur star, Raphaëlle Giordano revient chez Plon avec un roman réjouissant. Après le best-seller Cupidon a des ailes en carton, l'auteur du phénomène Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une surprend et séduit une nouvelle fois. Au meilleur d'elle-même." Je m'appelle Basile. J'ai commencé ma vie en montrant ma lune. Est-ce pour cela que j'ai toujours eu l'impression de venir d'une autre planète ? Je n'ai pourtant pas compris tout de suite de quel bois j'étais fait. Peut-être plus un bois de Gepetto que de meuble Ikea."
    Basile, inventeur, agitateur de neurones au génie décalé, nous embarque dans un univers poético-artistique qui chatouille l'esprit et le sort des chemins étriqués du conformisme. De retour à Mont-Venus, il décide d'ouvrir un commerce du troisième type : une boutique d'objets provocateurs. D'émotions, de sensations, de réflexion. Une boutique " comportementaliste ", des créations qui titillent l'imagination, la créativité, et poussent l'esprit à s'éveiller à un mode de pensée plus audacieux ! Le nom de ce lieu pas comme les autres ? Le Bazar du zèbre à pois.
    Giulia, talentueux " nez ", n'en est pas moins désabusée de cantonner son talent à la conception de produits d'hygiène. Elle rêve de sortir le parfum de ses ornières de simple " sent-bon " et de retrouver un supplément d'âme à son métier.
    Arthur, son fils, ado rebelle, fâché avec le système, a, lui, pour seul exutoire, ses créations à ciel ouvert. Il a le street art pour faire entendre sa voix, en se demandant bien quelle pourra être sa voie dans ce monde qui n'a pas l'air de vouloir lui faire une place.
    Trois atypiques, trois électrons libres dans l'âme. Quand leurs trajectoires vont se croiser, l'ordre des choses en sera à jamais bousculé. C'est à ça que l'on reconnaît les "rencontres-silex". Elles font des étincelles... Le champ des possibles s'ouvre et les horizons s'élargissent.
    Comme dans un système de co-création, ils vont "s'émulsionner les uns les autres" pour s'inventer un chemin, plus libre, plus ouvert, plus heureux....
    Louise Morteuil, elle, est rédactrice en chef du Journal de la Ville et directrice de l'association Civilissime. Elle se fait une haute idée du rôle qu'elle doit jouer pour porter les valeurs auxquelles elle croit : Cadre, Culture, Civisme... Choc des univers. Forte de ses convictions en faveur du bien commun, elle se fait un devoir de mettre des bâtons dans les roues du Bazar du zèbre à pois...
    Une galerie de personnages passionnés, sensibles et truculents, des embûches et surprises, des objets aussi magiques que poétiques, de l'adversité et de l'amour, l'art de se détacher des entraves par l'audace, de se libérer de la peur en osant... Le nouveau roman de Raphaëlle Giordano donne l'envie de mettre plus de vie dans sa vie et de s'approprier la philosophie phare et novatrice du zèbre : " l'audacité ".

  • - 58%

    Le nouveau roman de l'auteur star Raphaëlle Giordano, après le phénomène Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une et Le jour où les lions mangeront de la salade verte. Meredith aime Antoine. Éperdument. Mais elle n'est pas prête. Comédienne en devenir, ayant l'impression d'être encore une esquisse d'elle-même, elle veut éviter à leur histoire de tomber dans les mauvais pièges de Cupidon. Alors, il lui faut se poser les bonnes questions : comment s'aimer mieux soi-même, aimer l'autre à la bonne distance, le comprendre, faire vivre la flamme du désir ? Meredith pressent qu'avec ce qu'il faut de travail, d'efforts et d'ouverture, on peut améliorer sa capacité à aimer, son " Amourability ".
    Son idée ? Profiter de sa prochaine tournée avec sa meilleure amie Rose, pour entreprendre une sorte de " Love Tour ". Un tour du Moi, un tour du Nous, un tour de l'Amour.
    Aussi, afin de se préparer à vivre pleinement le grand amour avec Antoine, elle doit s'éloigner. Prendre le risque de le perdre pour mieux le retrouver. Ils se donnent 6 mois et 1 jour. Le compte à rebours est lancé, rythmé par les facéties de Cupidon.
    Meredith trouvera-t-elle ses réponses avant qu'il ne soit trop tard ?

  • L'homme est un lion pour l'homme. Et les lions ne s'embarrassent pas de délicatesse. Sûrs de leur bon droit, ils imposent leurs vues sans conscience de leur égocentrisme et de leur appétit excessif pour les rapports de force. Ces lions, nous les croisons tous les jours : automobiliste enragé, conjoint gentiment dénigrant, chef imbu de pouvoir, mère intransigeante qui sait mieux que nous ce qui est bon pour nous...

    C'est ce que Romane appelle : la "burnerie".

    Trentenaire passionnée et engagée, Romane accompagne ces félins mal embouchés vers davantage d'humanité. Elle a créé une société qui leur propose un programme unique en son genre, relooking intégral de posture et de mentalité.

    Parmi ses nouveaux participants figurent de beaux spécimens. Surtout un : Maximilien Vogue, célèbre homme d'affaires, PDG d'un grand groupe de cosmétiques, charismatique en diable, mais horripilant archétype de burnerie !

    Saura-t-elle le faire évoluer pour qu'il exprime autrement sa puissance intérieure, avec plus de justesse et de respect pour autrui ? Une évidence : elle va avoir du fil à retordre.

    Raphaëlle Giordano est écrivain, experte en créativité et développement personnel. Elle signe ici son deuxième roman, après le best-seller international Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une.

  • Dix ans après La Solitude des nombres premiers, un adieu à la jeunesse dans un bouleversant roman d'amour et d'amitié.
    Chaque été, Teresa passe ses vacances chez sa grand-mère, dans les Pouilles. Une nuit, elle voit par la fenêtre de sa chambre trois garçons se baigner nus dans la piscine de la villa. Ils s'appellent Nicola, Bern et Tommaso, ce sont " ceux de la ferme " d'à côté, jeunes, purs et vibrants de désirs. Teresa l'ignore encore, mais cette rencontre va faire basculer sa vie en l'unissant à ces trois " frères " pour les vingt années à venir, entre amours et rivalités, aspirations et désillusions. Fascinée par Bern, personnage emblématique et tourmenté, viscéralement attaché à la terre somptueuse où il a grandi, elle n'hésitera pas, malgré l'opposition de sa famille, à épouser ses idéaux au sein d'une communauté fondée sur le respect de la nature et le refus du monde matérialiste, à l'image de la génération des années 90, tiraillée entre le besoin de transgression et le désir d'appartenance, mais entièrement tendue vers l'avenir, avide de tout, y compris du ciel.
    Traduit de l'italien par Nathalie Bauer
    Né en 1982 à Turin, Paolo Giordano est docteur en physique théorique. À l'âge de 26 ans, avec son premier roman, La Solitude des nombres premiers, il est le plus jeune auteur à obtenir le prestigieux prix Strega : deux millions d'exemplaires vendus, une trentaine de traductions dans le monde. Il confirme ensuite son talent dans Le Corps humain et Les Humeurs insolubles.
    Nathalie Bauer a publié plusieurs romans et traduit plus de cent ouvrages italiens, dont des œuvres de Mario Soldati, Primo Levi, Natalia Ginzburg, Marcello Fois et Michela Murgia.

  • Un trésor français Nouv.

    La France possède un trésor inestimable : cinéma, musique, livres, jeux vidéo. Cependant, ceux-ci sont encore souvent considérés au pire comme des passetemps non essentiels, au mieux comme d'anecdotiques contributions à la balance commerciale. C'est oublier que les industries culturelles et créatives contribuent largement à notre économie et pèsent de tout leur poids dans notre capacité d'influence à travers le monde.
     
    Ce soft power, dont est capable l'économie créative, beaucoup de pays nous l'envient, voire le copient. Doit-on préférer les chicaneries franco-françaises ou nous lancer dans une bataille culturelle mondiale qui est aussi celle de la défense de nos valeurs ?
     
    Pendant six ans à la tête d'UniFrance, l'organisme d'exportation du cinéma français, j'ai eu la chance de voir que, partout dans le monde, la culture française est admirée et respectée, que Catherine Deneuve est attendue au Japon comme une idole que l'on vénère, qu'Agnès Varda inspire encore les jeunes féministes américaines et que la nouvelle génération d'acteurs et réalisateurs français force l'admiration des plus grands festivals internationaux.
     
    Sous forme de carnet de bord et d'annotations impressionnistes, avec des artistes et des cinéastes comme guides de voyage, j'ai voulu raconter des rencontres extraordinaires, mais aussi les failles d'un système et son manque d'efficacité.
    N'ayons pas peur d'être fier de notre trésor national !
      Isabelle Giordano 
    Isabelle Giordano a été pendant plus de dix ans « Madame Cinéma » sur Canal Plus, productrice et rédactrice en chef pour la télévision et la radio (France TV, Arte, France Inter). Elle fut la directrice générale d'UniFrance Films de 2013 à 2019, en charge de promouvoir le cinéma français sur la scène internationale, et de juillet 2019 à décembre 2020, présidente du Comité stratégique du Pass   Culture. Elle est aujourd'hui déléguée générale de la Fondation BNP Paribas.

  • Les premiers plans Nouv.

    Quand Alexis, passionné de cinéma, apprend qu'un film va être tourné près de chez lui, il n'a qu'une idée en tête : réussir à pénétrer dans les studios pour voir enfin l'envers du décor. Ce qu'il ignore, c'est que sa rencontre avec Matteo, le jeune acteur principal du film, va le faire chavirer. Cet été sera celui des premières fois, de celles qu'on n'oublie jamais.

  • Les nombres premiers ne sont divisibles que par 1 et par eux-mêmes ; soupçonneux et solitaires, certains possèdent cependant un jumeau dont ils ne sont séparés que par un nombre pair. Mattia, jeune surdoué, passionné de mathématiques, en est persuadé : il compte parmi ces nombres, et Alice, dont il fait la connaissance au lycée, ne peut être que sa jumelle. Même passé douloureux, même solitude à la fois voulue et subie, même difficulté à réduire la distance qui les isole des autres. De ladolescence à lâge adulte, leurs existences ne cesseront de se croiser, de seffleurer et de séloigner dans leffort deffacer les obstacles qui les séparent.Paolo Giordano scrute avec une troublante précision les sentiments de ses personnages qui peinent à grandir et à trouver leur place dans la vie. Ces adolescents à la fois violents et fragiles, durs et tendres, brillants et désespérés continueront longtemps à nous habiter.Paolo Giordano est né en 1982 à Turin. Il prépare actuellement un doctorat en physique théorique. La Solitude des nombres premiers, prix Strega 2008, est son premier roman ; il est traduit dans de nombreux pays.Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

  • Tout est calme à Montemorso, un village à la frontière italo-slovène, lorsqu'un éperon rocheux se détache de la montagne et écrase un pêcheur. Les vieillards du village commencent à murmurer que le « Sceau de Pierre », le rocher qui protégeait la ville des esprits depuis des milliers d'années, s'est effondré. Cela semble être une vieille légende, mais des faits étranges se succèdent : un garçon perd mystérieusement la vie lors d'une excursion, le lac ondule en vagues anormales et une femme entend la voix de son mari, mort depuis plus de cinquante ans. Que se passe-t-il ? Blue, 13 ans, a le sentiment que des voix essaient de lui parler. C'est le cas : c'est Vous, un peuple venu d'ailleurs pour chercher refuge dans le royaume des êtres humains. Heureusement, Blue est disposée à les écouter.

  • Lors d'une fête de fin d'année organisée par un camarade de classe, Oscar aurait été victime d'une agression. Et s'il a grièvement blessé Olivier au visage ce soir-là, ce ne serait que par légitime défense... Mais Olivier, lui, raconte une tout autre histoire.
    À sa tante, à ses nouveaux amis, au psychologue, Oscar donne différentes versions des faits. Petit à petit, les pièces du puzzle s'assemblent et dessinent l'histoire d'un garçon sensible, solitaire, mal dans sa peau, qui ment à tout le monde, et surtout à lui-même. Alors que s'est-il réellement passé ce fameux soir ?

  • Philosophe majeur de la Renaissance, libre penseur et voyageur infatigable, Giordano Bruno (1548-1600) fut brûlé vif par l'Inquisition pour ne pas avoir voulu se repentir de ses "hérésies". Quatre cents ans après sa mort paraît pour la première fois en France cet opuscule qui résume son itinéraire intellectuel : métaphysique, cosmologie et gnoséologie se mêlent aux savoirs ésotériques de son temps. La magie est ici considérée non pas comme un moyen d'opérer des prodiges, mais plutôt comme un effort pour pénétrer l'ordre et le fonctionnement secrets de l'univers : ponctué d'images frappantes, abondant en anecdotes diverses, ce texte se livre aussi à une satire de la doctrine et des jugements de l'Église et de toutes les autorités usurpées.

  • Quand on a tout perdu et que le sort s'acharne contre nous, jusqu'à quel point notre chemin est-il tracé ? Entre Sans famille et Les Misérables, ce livre d'histoire reconstitue le parcours de trois enfants - Marie et ses deux frères, Nicolas et Michel - devenus orphelins à cause des pandémies de choléra qui terrifièrent la France au XIXe siècle. Le point de départ : quelques feuillets dans un dossier administratif - tout ce qu'il reste de ces enfants du peuple débarqués à Paris avec leurs
    parents depuis leur Moselle natale et victimes du chaos du choléra. Pris en charge par les institutions, placés, séparés,
    maltraités, ils vont se débattre pour survivre et échapper à la pauvreté. À travers ces "vies minuscules", Laurence Giordano nous restitue les tourments d'une société où les petites gens subissent, s'adaptent, résistent - et souvent
    succombent. Peut-on sortir de sa condition quand on est misérable ? La question résonne d'autant plus fort aujourd'hui que l'ascenseur social est en panne.
    Laurence Giordano, professeure d'histoire-géographie dans un lycée parisien, est diplômée de Sciences-Po Grenoble et de l'École des hautes études en sciences sociales. Elle a réalisé plusieurs émissions et documentaires historiques pour France Inter, RFI et France 3.

  • Des liens possède une valeur quasi testamentaire : avant d'être entièrement accaparé par sa défense devant l'Inquisition, Bruno présente ici sa dernière pensée libre. Chaînon essentiel de la philosophie brunienne, cet ouvrage fait le lien entre sa pensée abstraite et une réflexion de nature politique ou civile. Constitué de paragraphes brefs, ce court traité préfigure les ouvrages des moralistes du XVIIe siècle en mettant au jour les secrets ressorts qui règlent les rapports humains.

  • Alors que le monde, frappé par l'épidémie du coronavirus, traverse une crise sanitaire sans précédent, un écrivain prend la parole. Homme de lettres et de science, mais citoyen avant tout, Paolo Giordano nous offre un témoignage personnel et une réflexion dont la portée va bien au-delà des soubresauts de l'actualité, de l'inquiétude et de l'incertitude immédiates. Ni " accident fortuit " ni " fléau ", l'épidémie du COVID-19, nous dit-il avec espoir, vigueur et lucidité, est un miroir dans lequel doit se réfléchir la société, et qui peut ainsi nous conduire à une prise de conscience salutaire : nous appartenons tous à une seule et même collectivité humaine, et nous sommes les hôtes d'une nature que nous avons trop longtemps négligée. À cet égard, la contagion est le " symptôme " d'un désordre écologique auquel nous ne sommes pas étrangers - mais face auquel nous ne sommes pas non plus impuissants.
    Un petit livre d'une grande sagesse, pour aujourd'hui et pour demain.
    Paolo Giordano, né en 1982 à Turin, est docteur en physique théorique et romancier (La Solitude des nombres premiers, Dévorer le ciel). Il vit entre Rome et Paris.
    Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

  • Le Banquet des Cendres est le premier des trois grands dialogues métaphysiques de Giordano Bruno, dans lequel il expose, contre les partisans d'Aristote et de Ptolémée, et par-delà Copernic, ses conceptions cosmologiques. S'il défend l'hypothèse copernicienne au cours d'un banquet organisé en son «honneur» par les docteurs anglais le 14 février 1584, jour des Cendres, c'est surtout pour dénoncer la pédanterie et l'obscurantisme desdits docteurs, et c'est avant tout le Bruno «inventeur de philosophies nouvelles», comme l'appelle Joyce, qui apparaît ici. La dimension nouvelle qu'il introduit n'est pas tant d'ordre cosmologique ; elle regarde le traitement tout personnel qu'il fait de la connaissance humaine, sa capacité à «tout ébranler pour connaître l'innébranlable»; elle est dans la part qu'il accorde, dans ce bouleversement des idées reçues, à l'« imagination créatrice», ce qui a fait dire à Eugenio Garin qu'«il est probable que la compréhension exacte de la notion d'imaginaire (...) soit le secret, encore partiellement irrévélé, de la pensée de Giordano Bruno et d'une partie non négligeable du XVe et du XVIe siècles».
    Condamné pour hérésie après huit ans de procès, Giordano Bruno est brûlé vif sur le Campo dei fiori à Rome, le 16 février 1600, laissant ce «secret» à lire pour les générations futures.

  • Pendant des années ils se sont abandonnés à ses soins, à la sécurité qu'elle leur transmettait : madame A., la servante au grand coeur, a élevé avec amour le petit Emanuele et materné ses parents, faisant face à toutes leurs incertitudes. Aussi, quand elle s'éloigne discrètement pour affronter seule la maladie, le monde semble s'écrouler. Nora et le narrateur s'aiment, mais cela ne suffit pas; ils se sentent soudain démunis, ne savent comment s'y prendre, et les humeurs de chacun prennent le dessus. Contrairement à ce qu'ils pensaient, les fluides qui coulent en eux ne peuvent se mélanger. Mais, avant de les quitter définitivement, madame A. saura leur insuffler le courage de prendre en main leur vie.Dans ce roman d'apprentissage familial, intimiste, habité, une histoire de deuil se mue en histoire d'amour.Né en 1982 à Turin, Paolo Giordano est docteur en physique théorique. Ses deux premiers romans, La Solitude des nombres premiers (2008) et Le Corps humain (2013), se sont vendus dans le monde entier à plusieurs millions d'exemplaires et ont obtenu de nombreux prix parmi les plus prestigieux.Traduit de l'italien par Nathalie BauerNathalie Bauer, auteur de romans, a traduit plus de cent ouvrages italiens en français dont des oeuvres de Mario Soldati, Primo Levi, Natalia Ginzburg, Elisabetta Rasy.

  • Robin est doux et sensible. Les autres bouquetins passent leur temps à se bagarrer. Lui, préfère explorer les hautes prairies. Incompris, il décide de quitter sa harde pour réaliser son rêve : grimper au-delà des nuages jusqu'au sommet de la montagne.
    Un album graphique et poétique pour parler de la différence et de l'entraide.

  • Le corps humain

    Paolo Giordano

    Le peloton Charlie, envoyé en « mission de paix » en Afghanistan, rassemble des soldats de tous les horizons : Cederna, le fort en gueule, Ietri, son jeune « disciple », la blonde et courageuse Zampieri, Mitrano, le souffre-douleur, ou encore Torsu, à la santé fragile. Encadrés par un colonel vulgaire, un capitaine austère et ladjudant René, ils vont être confrontés au danger, à lhostilité, à la chaleur, à linconfort, à la rébellion du corps humain et au désuvrement à lintérieur dune base avancée, bastion fantomatique au milieu du désert. Mais aussi à eux-mêmes : à leurs craintes, leurs démons, leur passé qui les rattrapent. Une épidémie de dysenterie les rapproche du lieutenant Egitto, médecin qui vient de rempiler afin de fuir une histoire de famille douloureuse. Enfin, une opération à lextérieur de la base, qui se transforme en cauchemar, fait voler en éclats leurs certitudes.Plus quun roman de guerre, Le Corps humain est un roman dapprentissage où le conflit armé apparaît comme un rite dinitiation au monde adulte, et la famille comme un champ de bataille tout aussi redoutable.Né en 1982 à Turin, Paolo Giordano est docteur en physique théorique. Il collabore à plusieurs journaux italiens. Son premier roman, La Solitude des nombres premiers, a été un best-seller international traduit dans quarante pays et dont Saverio Costanzo a tiré un film en 2010.Nathalie Bauer, docteur en histoire, auteur de romans, a traduit plus de cent ouvrages italiens en français dont des uvres de Mario Soldati, Primo Levi, Natalia Ginzburg, Elisabetta Rasy.Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

  • Ulysse est un jeune bécasseau qui n'a pas froid aux yeux. Chaque jour, il attend sur la plage le passage de la tempête. Que c'est amusant de voler entre les grosses vagues et de sentir le vent souffler ! Jusqu'au jour où il rencontre Coki, un petit coquillage échoué sur le sable. Coki est tout triste : il était sur le rocher avec ses amis lorsque la tempête les a emportés. Aussitôt, Ulysse lui propose de l'aider à les retrouver. Mais par où commencer ? Une seule solution : suivre la tempête !

  • Une très belle histoire initiatique. Un petit pingouin qui a froid dans l'univers unicolore de la banquise part avec son amie la baleine vers les tropiques à la découverte de la chaleur. Ses amis des îles lui confieront une écharpe de toutes les couleurs. Il rentrera dans sa famille avec elle, et il n'aura plus jamais froid.

  • Iris, une jeune hirondelle, redécouvre avec plaisir la forêt où elle vit au printemps et en été, car, quand vient l'automne, elle doit repartir avec ses congénères. Mais Iris est curieuse : quand elle apprend que l'hiver arrive, elle décide de rester pour découvrir à quoi cela ressemble. Elle voit donc partir sa famille vers les pays chauds et reste dans la forêt. En automne, Iris continue de trouver des insectes à manger. Elle s'amuse à voler entre les arbres qui perdent leurs feuilles et s'émerveille devant leurs couleurs flamboyantes. Bientôt l'hiver arrive. Iris s'endort dans la neige... Un écureuil la recueille et partage avec elle son abri. Ils vont passer l'hiver ensemble, à découvrir un nouveau paysage et à trouver des insectes cachés dans la terre. Puis le printemps revient, et, avec lui, les hirondelles... Tel un récit initiatique, cet album accompagne Iris,la jeune hirondelle,toute une année. Philip Giordano, encore une fois, joue avec les formes et les couleurs qui changent au rythme des saisons. Philip Giordano propose ainsi des pages très lumineuses et foisonnantes aux saisons chaudes et des illustrations presque nues aux saisons froides.

  • A tout juste 60 ans, mamie Poldi est fatiguée : tout ce qu'elle veut, c'est aller quelque part au soleil pour terminer sa vie. Donc, direction la Sicile, la terre natale de Peppe, son défunt mari. Là, le soleil brille, la nourriture et les vins sont délicieux et sa belle-famille respire la joie de vivre. Difficile de se résigner à mourir... Quand Valentino son jeune jardinier est assassiné, Mamie Poldi décide de démasquer le meurtrier. Elle se lance dans une folle enquête où elle croise des membres de la Mafia, l'excentrique descendante d'une famille d'aristocrates français et une foule de personnages plus ou moins recommandables... Et, malgré les intimidations, pas question de renoncer. Même quand le beau commissaire Montana se montre très contrarié de la voir fourrer son nez partout où elle ne devrait pas... La première enquête de Mamie Poldi, une enquêtrice de choc délurée : irrésistible !

  • Les frontières de la Cité sont fermées. Les Ombres au service du Dux écrasent à loisir ceux qui s'opposent au régime, et les habitants doivent plier ou mourir. Cléophée, passeuse et sorcière, profite de la situation et utilise sa Valise extraordinaire pour aider ceux qui le souhaitent à quitter la ville... contre rétribution. Pour chaque âme passant le Mur, Cléophée prélèvera sept années de vie. Dans son manoir surplombant la vallée, Cléophée joue double-jeu auprès du régime du dictateur tout en nourrissant sa magie de la vie prélevée aux fugitifs. Mais un soir, un membre de la résistance vient à sa rencontre avec une requête inusuelle : les aider à franchir la frontière dans l'autre sens, pour pénétrer dans la Cité.

  • Au 9 de la rue des Dames vivent Ellie et son père.
    Mais pas sa mère. Enfin si. Mais dans une urne funéraire.
     
    Deuil maternel, nouvelle ville, nouveau lycée, bac à la fin de l'année... Ellie a bien des raisons de vouloir se camoufler derrière le rideau de ses mèches rousses.
     
    Au 9 de la rue des Dames vit aussi Mme Bertile, une prof de philo telle qu'on en a tous rêvé et qui se plaît à répéter à ses élèves  : « Je ne suis pas professeur d'art plastique, mais je veux vous aider à faire de votre vie une oeuvre d'art. »
     
    Quand on a 17 ans, un tas de casseroles, genre cocotte-minute prête à exploser, et peur de ce que la vie vous réserve, ça donne quoi, comme tableau  ?
    À petites touches, Ellie Vermuse va apprendre à la composer, son oeuvre d'art...
     
    «  Généreuse, passionnée, captivante... Une jeune femme incroyable qui m'a immédiatement touchée  »
    Raphaëlle Giordano

empty