Greice Martins

  • Selayê

    Greice Martins

    « Les seresteiros s'en allaient. La jeune fille, tout éveillée, ne pensait qu'à l'amour. Les dames pensaient aussi à l'amour, mais à cet amour qu'elles avaient laissé tomber. Quoique s'il n'était jamais parti, elle l'aurait retenu, si elle avait oublié son orgueil heurté ? Comment serait sa vie ? Auraient-ils eu des enfants et des petits-enfants ? Tout se serait peut-être terminé très tôt. Pendant la première trahison ? » Le nouveau recueil de Greice Martins, Selayê, nous offre une galerie de chroniques toutes plus délicieuses les unes que les autres. Au gré de son style léger et aérien, l'auteure nous transporte dans son pays d'origine, à Bagé ou encore sur la place Silveira Martins. La plume de G. Martins délivre un message humaniste et bouleversant tout en nous touchant profondément dans notre âme.

  • Portrait de famille

    Greice Martins

    « L'univers de Manu s'est effondré. Il a perdu son bien le plus précieux, la santé. Il avait pris sa voiture à Uberaba pour aller à São Paulo lorsqu'un cheval avait traversé la route... Il était dans le coma depuis deux mois lorsque la boîte de Pandore s'est ouverte. Il n'avait jamais eu confiance dans son frère Rubens et tenait à le maintenir éloigné des affaires de la famille. Mais, profitant de l'accident, celui-ci a pris les commandes. Clara, la femme de Manu, qui était une femme particulièrement ambitieuse, avait compris qu'une alliance avec son beau-frère lui donnerait le pouvoir tant rêvé. L'ambition, la jalousie, la haine ainsi que la maladie sont à l'origine de la malédiction qui s'est déversée d'un coup sur la vieille bâtisse. » Si « Portrait de famille » s'impose, par son thème, comme une saga, G. Martins subvertit pourtant les codes du genre en livrant une oeuvre brève, presque fulgurante, construite comme un puzzle. Un roman audacieux donc, qui nous entraîne dans les méandres générationnels d'une famille brésilienne sur laquelle règne Manoel José dos Campos. Tensions, passions, dévouements, départs et retours jalonnent ainsi la vie d'un clan que nous transmet, presque avec fièvre, l'auteur.

empty