Guillaume Bernard

  • Un nième ouvrage sur les querelles d'ego des hommes politiques et leurs stratégies personnelles présentées à l'aide d'anecdotes et de ragots ? Certainement pas. Un livre profitant des futures élections des mois à venir (primaires, présidentielle et législatives) pour faire des pronostics ? Pas plus. Un programme politique ? Encore moins. Cet ouvrage propose d'analyser l'état des forces politiques françaises, à la fois sous l'angle organisationnel et idéologique : au-delà de la simple description (tripolarisation de la vie politique) et de l'évocation des vraisemblables évolutions (« grande coalition » contre le FN), il s'agit de comprendre le contexte (l'insécurité matérielle et physique, économique et sociale, culturelle et morale) et les rapports de force (les dynamiques qui poussent à une recomposition du spectre électoral et du système partisan). La vie politique s'est organisée pendant deux siècles sur la base du mouvement sinistrogyre : les nouvelles forces politiques sont apparues par la gauche et ont repoussé sur la droite du spectre politique celles qui étaient plus anciennes. La dynamique s'est inversée à partir des années 1990 : c'est le « mouvement dextrogyre ». C'est désormais par la droite que viennent l'innovation idéologique et la pression politique. Le débat politique majeur se situe donc au sein du camp classé à droite ceux qui défendent une philosophie de l'ordre naturel des choses et ceux qui adhèrent à l'idée du contractualisme social. La guerre à droite aura bien lieu, entre la droite classique qui retrouve ses valeurs et la droite moderne qui est en passe de redevenir la gauche. Guillaume Bernard, docteur et habilité à diriger des recherches en histoire des institutions et des idées politiques, est maître de conférences à l'ICES (Institut Catholique d'Études Supérieures). Il enseigne ou a enseigné dans divers autres établissements comme Sciences-Po Paris. Il a rédigé ou codirigé un certain nombre d'ouvrages scientifiques : Dictionnaire de la politique et de l'administration, PUF, 2011, Introduction à l'histoire du droit et des institutions, Studyrama, 2e éd., 2011, ou destinés au grand public : L'instruction civique pour les nuls, First, 2e éd., 2015.

  • MALGRÉ le mot célèbre du grand roi, il y a toujours des Pyrénées. Pour s'en convaincre, il suffit de passer la frontière, soit par Bayonne, soit par Perpignan, et d'affronter, avec le service des Douanes, le transbordement nécessité par la différence de réseau des chemins de fer espagnols et des chemins de fer français. L'Espagne, en effet, qui veut rester elle-même en toutes choses et garder une physionomie à part, a un système de voies ferrées qui ne permet pas ; à ses wagons d'emprunter les rails français, et vice versa, en sorte que le train français s'arrête forcément à Irun et le train espagnol à Hendaye.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le manuel du citoyen éclairé !Enseignée au collège puis au lycée, où elle est rebaptisée " éducation civique, juridique et sociale ", l'instruction civique se fixe pour objectif de former les futurs électeurs en abordant les principes et les valeurs fondamentales de la République et en débattant de thèmes d'actualité.Didactique, ce livre servira tout autant à l'élève dans le cadre del'apprentissage de cette discipline désormais autonome qu'aux parents désireux de suivre l'enseignement dispensé à leurs enfants. Il aidera aussi les adultes, citoyens de la République ou non, qui entendraient développer ou affermir leurs connaissances sur l'histoire, la philosophie et les fondements de la République française. Les enseignants eux-mêmes y trouveront enfin une base documentaire dans laquelle ils pourront puiser pour l'élaboration et l'enrichissement de leurs cours.À tous, cet ouvrage enseignera surtout les règles de base de la vie en société, dans un cadre républicain où les libertés individuelles vont de pair avec la connaissance et le respect des lois.Découvrez :
    La laïcité et l'abolition de la peine de mort
    La citoyenneté et la défense de la langue française
    Le fonctionnement des institutions et l'intégration européenne
    Le droit à l'avortement et la parité hommes-femmes
    Le service public et le droit de grève
    Les grands symboles de la République

  • La planification régionale des politiques de santé et la création des projets régionaux de santé (PRS) ont permis une réflexion globale et transversale sur la prévention, les soins ambulatoires et hospitaliers, l'accompagnement médico-social...
    La création des outils et méthodologies pour la mise en place des plans, projets et programmes ont constitué un exercice inédit auxquels les auteurs ont activement participé. Ils témoignent ici de leur expérience d'animation auprès des équipes nationales et régionales chargées de la conception des PRS, des obstacles rencontrés, et tirent des enseignements pour l'avenir.

  • Ce printemps, le Magazine Gaspésie vous propose un numéro sous le thème de l'ordre et du désordre. C'est que l'histoire du district judiciaire de Gaspé est riche et que les archives regorgent de trésors. Découvrez sous quelle couverture s'opérait la traite de fourrure illicite, et comment certains détenus se sont évadés de la prison de Percé. Apprenez-en plus sur les causes de mortalité, parfois surprenantes, dans la deuxième moitié du 19e siècle. Vous saurez tout de l'affaire Albéric Taupier en 1930 et du meurtre d'Arnold Morgan par l'influent Kingsley Carter, dont les rumeurs ont persisté à le lier à un drame passionnel. Enfin, une histoire digne d'Hollywood avec l'assassinat de Stanford White en 1906 qui relie les personnages au Ristigouche Salmon Club. Jouez au détective et découvrez les méthodes d'enquêtes de l'époque, les rouages de la justice et les divers corps de métier ! (source: Magazine Gaspésie)

  • Cet ouvrage montre combien l'élevage joue un rôle central dans la vie des paysans du Sud. Mais la richesse des éleveurs ne se réduit pas à la quantité d'animaux dont ils disposent. Les éleveurs sont amenés à arbitrer entre plusieurs objectifs d'utilisation du troupeau : alimentation de la famille, revenus monétaires, projets d'équipement, transmission du patrimoine, participation à la vie de la communauté. Et ils ont recours à de nombreuses organisations sociales pour atteindre ces objectifs et gérer les incertitudes. Pour être efficaces, les politiques d'appui à l'élevage doivent tenir compte de cette complexité stratégique et organisationnelle. S'appuyant sur une approche pluridisciplinaire du concept de pauvreté, l'ouvrage réfute les analyses du « niveau de pauvreté » en termes exclusivement monétaires. Mobilisant des outils et théories issus de la zootechnie, de l'économie, de la géographie et de la sociologie, il présente un large éventail d'observations de terrain réalisées en Afrique, au Maghreb, en Amérique du Sud et en Inde. Ces regards croisés permettent in fine de définir la pauvreté en élevage comme l'incapacité des éleveurs à réaliser leurs projets.


  • "Vous voyez ce que je veux dire... ?"

    Qui n'a jamais vécu ce moment de flottement où l'idée est là mais où les mots ne suffisent pas à la faire comprendre aux autres ? Combien de fois avez-vous eu, seul ou à plusieurs, une vision pré

empty