Guy Laforest

  • This book combines the approaches of political theory and of intellectual history to provide a lucid account of Québec's contemporary situation within the Canadian federation. Guy Laforest considers that the province of Québec, and its inhabitants, are exiled within Canada. They are not fully integrated, politically and constitutionally, nor are they leaving the federation, for now and for the foreseeable future. They are in between these two predicaments. Laforest provides insights into the current workings of the Canadian federation, and some of its key figures of the past fifty years, such as Pierre Elliott Trudeau, René Lévesque, Stephen Harper and Claude Ryan. The book also offers thought-provoking studies of thinkers and intellectuals such as James Tully, Michel Seymour and André Burelle. Laforest revisits some key historical documents and events, such as the Durham Report and the 1867 and 1982 constitutional documents. He offers political and constitutional proposals that could contribute to help Québec moving beyond the current predicament of internal exile.

  • Publiciste érudit, pédagogue accompli, Jean-Charles Bonenfant a influencé la manière dont on réfléchit les institutions politiques au Québec. Ses travaux font, en quelque sorte, office de trait d'union entre deux époques : celle qui a été marquée par les mandats de Maurice Duplessis comme premier ministre et celle de la Révolution tranquille.
    Dans les coulisses de l'Assemblée nationale, comme directeur de la Bibliothèque, Jean-Charles Bonenfant a travaillé avec acharnement au développement d'un parlementarisme québécois qui redonnera un lustre aux institutions politiques. Grand historien de la Confédération, il a complété sa carrière d'enseignant, de chercheur et de chroniqueur en posant un regard résolument québécois, nuancé et pragmatique, sur le pacte de 1867. Par ses travaux et ses enseignements, il a contribué à forger la réputation d'excellence en droit public de la Faculté de droit de l'Université Laval.
    Le présent ouvrage offre, en un seul volume, l'essentiel des travaux de Jean-Charles Bonenfant sur la Confédération, sur l'évolution du fédéralisme ainsi que sur le parlementarisme québécois, en rééditant les principaux textes du juriste. S'y ajoute l'analyse d'une dizaine de chercheurs, issus de plusieurs disciplines, qui traitent avec brio des différentes facettes d'une oeuvre qui demeure toujours juste et pertinente.

  • Bien que le vote stratégique soit un thème récurrent lors des campagnes provinciales électorales québécoises, aucune étude n'a analysé le vote stratégique au Québec. En utilisant un sondage du projet Making Electoral Democracy Work, cet article comble cette lacune dans la littérature et analyse l'élection québécoise de 2012 en répondant à deux objectifs principaux : déterminer la proportion de votes stratégiques et identifier les variables individuelles qui influencent la probabilité qu'un électeur opte pour une coordination stratégique. Les résultats indiquent que, dans l'ensemble, 8,4 % des votes peuvent être dits stratégiques. Quant aux déterminants du vote stratégique et tel qu'attendu, le fait pour un électeur d'être partisan et d'avoir un plus grand écart de préférence entre les deux options favorites diminue sa propension à déserter son premier choix. Toutefois, contrairement aux attentes, le niveau de sophistication politique n'influence pas significativement la probabilité qu'un électeur opte pour une coordination stratégique.

  • Le Québec vit en quelque sorte une situation d'exil intérieur dans le Canada. Jamais, depuis plus de cinquante ans, le Québec n'a été si peu présent dans les cercles du pouvoir à Ottawa, tant au sein du cabinet du premier ministre Stephen Harper que dans la haute fonction publique et dans les instances principales. Collectivement, jamais la voix du Québec n'a compté pour si peu, constate le professeur Guy Laforest.
    Le Québec souffre de ne pas être reconnu adéquatement dans le Canada. Et cette situation inconfortable a des effets négatifs sur la capacité des Québécois de se comporter comme une nation hospitalière. Il faudra se battre simultanément sur deux fronts, propose Guy Laforest : approfondir notre débat interne par l'adoption d'un régime de laïcité équilibrée sur fond d'«interculturalisme d'espoir», tout en cherchant à mettre fin à cet exil intérieur par des aménagements à la Charte canadienne des droits et libertés.
    Après avoir dressé une fresque interprétative des questionnements identitaires au Québec et au Canada, l'auteur s'attarde sur la théorie politique du fédéralisme canadien et sa pratique. Dans la dernière partie de l'ouvrage, Guy Laforest explore la thématique de la liberté politique du Québec dans le cadre canadien depuis 1982. Le Québec est-il collectivement pris dans une sorte de camisole de force ou jouit-il de suffisamment d'autonomie pour transformer les principes de son association constitutionnelle avec ses partenaires

  • This book compares the constitutional politics in Canada and the United Kingdom - two complex, multilevel, plurinational states. While the former is federal and the latter a devolved state, the logic of both systems is similar: to combine unity with diversity. Both are facing similar challenges in a world marked by spatial rescaling, international interdependence and economic and social change. The contributors chart these challenges and the responses of the two countries, covering the meanings of federalism and devolution; the role of the courts; fiscal equalization; welfare; party politics; reform by popular referendum and citizen assemblies; and intergovernmental relations. The book will be of interest to students of federalism and multilevel government, state transformation territorial politics on both sides of the Atlantic.

empty