Ivan Krastev

  • Le livre événement d'un des meilleurs analystes de la situation internationale, à paraître simultanément dans le monde entier.
    Nul ne sait quand la pandémie de Covid-19 se terminera, et en- core moins comment. Nous ne pouvons que spéculer sur son impact politique et économique à long terme. Mais les histo- riens sont clairs : les épidémies sont des événements. La pres- sion considérable qu'elles exercent sur les sociétés rendent visibles des structures latentes qui, en d'autres circonstances, n'apparaîtraient pas aussi clairement. La pandémie que nous vivons aujourd'hui, qui est l'expérience naturelle la plus in- croyable à laquelle nous ayons assisté dans notre vie, a fait du monde un laboratoire social géant.

    Il est trop tôt, bien sûr, pour tirer des conclusions définitives quant à l'impact durable de cette crise mondiale. Mais ce pe- tit livre en tire sept premières leçons. Chacune fait l'objet d'un chapitre, qui décrit comment elles s'articulent avec le contexte politique, social et économique plus général.

    Ivan Krastev, l'un des meilleurs analystes actuels de la vie internationale, explore quelques pistes pour anticiper les conséquences politiques, économiques et sociales, de la pan- démie – conséquences à coup sûr considérables.

    xxxxxxxxxxxxxxxxxx LA PRESSE EN PARLE xxxxxxxxxxxxxxxxxx

    " Un bref et stimulant essai sur les paradoxes de ce moment inédit. Fidèle à sa réflexion sur le populisme et le projet européen, Ivan Krastev renoue avec ses thèmes de prédilection, le cosmopolitisme et le nationalisme. Cependant, la crise du printemps, à la différence de celles que nous avons connues au cours des vingt dernières années, les a rapprochés dans un moment d'étrange cohabitation alors que nous étions tous invités à "rester chez nous" ". Marc-Olivier Bherer,
    Le Monde

    " Des leçons sur la crise du Covid-19, déjà ? C'est le défi que s'est lancé le politologue Ivan Krastev, alors qu'il était confiné avec sa famille dans un village de Bulgarie, son pays natal : deviner en mars 2020 les effets politiques de la pandémie dans le monde et en Europe. Ce genre de pari peut irriter. Reste que Krastev a plusieurs atouts dans son jeu : pour guider sa démonstration, il ne se contente pas de citer les dernières analyses anglo-saxonnes ou italiennes. Il s'appuie tout autant sur les apports de la littérature et la philosophie – ce qui rend le livre stimulant et agréable à lire. Enfin, il n'a rien contre la nuance et il aime les paradoxes. " Michel Eltchaninoff,
    Philosophie Magazine

    " À condition de préférer la prescience aux coups de gueule, ces variations sur le monde paradoxal de l'après-Covid-19 intéresseront les adeptes de la complexité, des frontières soudain brouillées, des réactions perturbées après tant de stimuli ayant mis nos libertés à rude épreuve depuis les attentats terroristes, en ce monde avide de tourisme et si rétif aux migrations... " Antoine Perraud, Médiapart

    " Ivan Krastev nous raconte un monde qui n'est déjà plus le même et nous invite à découvrir un avenir différent de celui dans lequel chacun se projetait au tournant des années 2020. "

    Bruno Calvès,
    Politique internationale

    ​" Dans ce petit livre publié simultanément dans 14 langues, le politologue bulgare Ivan Krastev se penche sur les bigarrures et les paradoxes du monde de l'après-Covid. Avec allant, il démonte les idées reçues nées du réemploi des grilles de lecture des crises passées (11-Septembre, récession de 2008, crise des réfugiés de 2015...). " Élodie Maurot,
    La Croix

  • Anglais Is It Tomorrow Yet?

    Ivan Krastev

    • Penguin books ltd digital
    • 29 Octobre 2020
  • Le destin de l'Europe

    Ivan Krastev

    • Premier parallèle
    • 5 Octobre 2017

    Quel nouveau destin pour l'Europe ? Avec le Brexit et l'élection d'Emmanuel Macron, l'Europe est plus que jamais à un carrefour : va-t-elle rebondir sous l'impulsion d'un couple franco-allemand à l'alliance refondée ou s'effondrer pour de bon sous l'effet de la crise migratoire et de la montée des populismes ?
    L'Europe, qui est affligée de nombreuses tensions – entre pays du Nord et du Sud, pays de l'Est et de l'Ouest –, traverse une crise comme elle n'en a jamais connue, aggravée encore par les vagues migratoires et la montée des populismes. Pourra-t-elle la surmonter sous l'impulsion d'un couple franco-allemand à l'alliance refondée ? Ce couple parviendrat-il à éviter une fracture définitive avec les pays de l'Est, désormais si méfiants à l'égard des valeurs occidentales ?

    Si le politiste bulgare Ivan Krastev, l'un des meilleurs spécialistes du monde postsoviétique et des questions européennes, éclaire ici de façon très singulière ces questions brûlantes, c'est notamment parce qu'il a vécu l'effondrement brutal du bloc soviétique et que cette expérience a profondément façonné sa réflexion. Les constructions humaines sont fragiles, nous alerte-t-il.

    Ce livre d'un Européen convaincu, inspiré par le " pessimisme de l'intelligence et l'optimisme de la volonté " d'Antonio Gramsci, pose des questions qui fâchent et nous met en garde contre nombre d'écueils aux conséquences potentiellement catastrophiques pour l'avenir de l'Union.

  • Le moment illibéral

    ,

    • Fayard
    • 30 Octobre 2019

    Comment le libéralisme a-t-il fini par être la victime de sa victoire prétendue ?
    Hier, l'avenir était meilleur. À la fin de la guerre froide, la démocratie libérale et capitaliste de type occidental semblait le seul idéal viable vers lequel tendre pour les pays sortant du communisme  : la chute du Mur annonçait l'aube d'une «  ère de l'imitation  » et les espoirs de voir la démocratie se propager à l'ensemble de la planète étaient grands.
    Aujourd'hui, chez les imitateurs, ce phénomène connaît un retour de bâton  : perçu comme un néocolonialisme, il a fait naître un ressentiment à l'origine du repli illibéral à l'oeuvre en Chine, en Russie et en Europe de l'Est. L'absence de choix crédible hors de la démocratie libérale a déchaîné une contre-révolution.
    Ivan Krastev et Stephen Holmes mettent au jour les ressorts de ce mouvement de bascule et nous permettent de comprendre les paradoxes de l'après-1989. Pourquoi, à l'Est comme à l'Ouest, certains ont-ils pu céder à l'illusion d'une fin de l'histoire  ? Pourquoi notre monde est-il désormais gagné par la marée montante si menaçante de l'«  anarchie  » illibérale et antidémocratique  ?
     
     
    Ivan Krastev, un des penseurs actuels les plus écoutés, est notamment l'auteur du Destin de l'Europe (Premier Parallèle, 2017), traduit dans 17 langues. Actuellement président du Centre for Liberal Strategies à Sofia (Bulgarie), il a occupé la prestigieuse chaire Kissinger à la Bibliothèque du Congrès à Washington.
    Stephen Holmes est professeur de droit à la New York University. Ses recherches portent sur l'histoire du libéralisme européen et les échecs de la libéralisation dans les pays postcommunistes. Il est l'auteur de Benjamin Constant et la genèse du libéralisme moderne (PUF, 1994).
    Traduit de l'anglais par Johan Frederik Hel Guedj

  • Un grand débat international sur la situation contemporaine, porté par 15 intellectuels du monde entier : Arjun Appadurai, Zygmunt Bauman, Nancy Fraser, Bruno Latour, Eva Illouz, Ivan Krastev, Paul Mason, Pankaj Mishra, Robert Misik, Oliver Nachtwey, Donatella della Porta, César Rendueles, Wolfgang Streeck, Slavoj Žižek.

    Nous vivons un tournant historique.

    Non, nous n'avons pas assisté à la "fin de l'Histoire". Loin de marquer le début du règne d'une démocratie universelle et d'un capitalisme heureux, la chute du mur de Berlin a inauguré une période de tourments politiques.

    Ascension de partis nationalistes (pensons par exemple au Front national), démagogie (telle que l'incarne Donald Trump), souverainisme (Brexit), tendances autoritaristes d'Europe centrale et d'Europe de l'Est (Hongrie et Pologne), appels à la " grandeur " et à la " pureté " nationale (Narendra Modi en Inde, Vladimir Poutine en Russie), vague générale de xénophobie et de crimes haineux, brutalisation des discours politiques, complotisme, " ère post-vérité ", appels à l'érection de murs toujours plus nombreux, toujours plus hauts...

    Tout se passe comme si nous assistions à un grand retour en arrière.

    Comme si la peur, la violence et le repli sur soi l'emportaient sur les espoirs jadis nourris par la mondialisation.

    Quinze intellectuels, chercheurs et universitaires de renommée internationale explorent les racines profondes de la situation qui est la nôtre aujourd'hui, et qu'il est permis d'appeler une "grande régression". Ils la replacent dans son contexte historique, s'attachent à élaborer des scénarios possibles pour les années à venir, et débattent des stratégies susceptibles de la contrecarrer.

    " Un ouvrage passionnant. " Télérama

    " Une boîte à outils pour penser la période actuelle. "
    France Inter

    " Les intellectuels de L'Âge de la Régression tentent de construire une nouvelle grille de lecture. (...) Une opération saute frontière pour diagnostiquer un mal global. Un livre en commun pour un monde qui se claquemure. "
    Libération.

    " La manifeste mondial contre le populisme. (...) Ouvrage magistral (...) qui acte l'effondrement d'un monde né après la chute du Mur en 1989. "
    L'Obs.

empty